Archives du mot-clé Tech N9ne

Tech N9ne « The Storm » @@@½


Du Everready (The Religion) à Special Effects sorti l’an passé, Tech N9ne nous a gratifié d’une incroyable série d’albums foudroyants, gardant toujours le pied enfoncé au plancher telle une Bugatti Veyron lancée à sa vitesse max sur un anneau de vitesse… pendant dix ans. C’est reparti pour un tour avec sa dernière livrée The Storm qui fait logiquement écho à The Calm Before The Storm, son premier album édité en 1999. Et cette question qui revient à chaque fois : va-t-il décélérer ? Indice : cette fois, oui.

Lire la suite Tech N9ne « The Storm » @@@½

KXNG Crooked « Good vs. Evil » [deluxe edition] @@@@


Les rappeurs de Slaughterhouse se rebiffent en 2016, pour préparer le terrain avec leur troisième album? C’est ce qu’on espère tous ardemment. Deux d’entre eux ont déjà sorti l’artillerie lourde cette année : Royce Da 5’9 a tué massivement avec Layers et récemment Joe Budden a tout laminé sur son passage avec Rage & The Machine. Au tour de KXNG Crooked f/k/a* Crooked I de sortir le lance-grenade avec Good vs Evil, autre grosse surprise.

Lire la suite KXNG Crooked « Good vs. Evil » [deluxe edition] @@@@

Mistah F.A.B. « Son of a Pimp, part 2 » @@@@


Voici la suite que personne n’attendait de Son of a Pimp qui a fait connaître il y a onze ans ce cher Mistah FAB comme un représentant majeur de la Bay Area, mais sans doute que certains se rappellent mieux de notre ballplayer son Baydestrian en 2007 en plein boom du mouvement Hyphy. Depuis le rappeur d’Oakland n’a pas quitté le milieu, proposant sur le marché local plusieurs mixtapes par an pour ne pas perdre la main, et finalement nous sommes heureux de son retour sur les devants de la scène. Il arrive des come-backs comme ça qui font bien plaisir, et celui-ci est particulièrement réussi, un vrai festival vu la pléthore de guests et plus d’1h20 de musique.

Lire la suite Mistah F.A.B. « Son of a Pimp, part 2 » @@@@

Tech N9ne collabos « Strangeulation vol. II » @@@@


Strangeulation vol. II est la troisième compilation du label Strange Music dont Tech N9ne est le grand manitou. Pour être correct, cela ressemble plus à une compile du type  » & friends », avec comme ‘friends’ les divers membres du label. Bon, je n’ai pas écouté le premier volume l’an passé mais on va se rattraper avec celui-ci.

Lire la suite Tech N9ne collabos « Strangeulation vol. II » @@@@

« Southpaw (La Rage au Ventre) » soundtrack @@@


Le label Shady Records a eu la tâche de gérer le score inspiré du film Southpaw (La Rage au Ventre en France) avec Eminem en chef d’orchestre. C’est le single « Phenomenal » qui a sonné la charge, et la promotion, du film. Mais impossible de ne pas effacer sa tête « Lose Yourself » de la tête. La comparaison semble inévitable hein…

Lire la suite « Southpaw (La Rage au Ventre) » soundtrack @@@

Dizzy Wright « The Growing Process » @@@@


C’est vraiment par curiosité que je me suis penché sur le cas Dizzy Wright, voyant pas mal d’articles vanter ses talents. Il fait partie de ces rappeurs de la nouvelle vague qui est arrivée en même temps que les Kendrick Lamar et qui fait sa musique comme il le sent en indépendant, puisqu’il est signé sur le label du psychopathe Hopsin, Funk Volume. Aujourd’hui âgé de 24 ans, il signe un album soigné,  réfléchi, et qui porte bien son nom : The Growing Process.

Lire la suite Dizzy Wright « The Growing Process » @@@@

Tech N9ne « Special Effects » @@@@


J’étais en train de me demander si Aaron Yates n’allait pas finir par baisser le rythme un jour ou l’autre avec l’âge. Depuis 2006 avec le désormais culte Everready (The Religion), Tech N9ne et son label Strange Music ont maintenu un rythme d’enfer d’un projet démentiel en moyenne par an (album, compilation ou EP) sans jamais s’essouffler, jusqu’à nous époustoufler avec Something Else. Va-t-il à 44 ans lever le pied pour son quinzième album? La réponse : JAMAIS.

Lire la suite Tech N9ne « Special Effects » @@@@

Twista « Dark Horse » @@


Twista a connu son heure son heure de gloire avec le platine Kamikaze dont les ventes furent boostées grâce aux singles produits par Kanye West (« Slow Jamz« , « Celebrity Overnight« ) et R Kelly. Une bénédiction devenue peu à peu une malédiction car tous les albums suivants étaient de très moyenne facture, le rappeur essayait à chaque fois de recycler les éléments qui ont fait son succès passé, en vain.

Nous voilà dix ans plus tard et Tung-Twista ne souffle plus le chaud et le froid sur la Cité du Vent. Alors il se remet en selle avec Dark Horse. Pour quoi ce titre d’ailleurs? Quel rapport entre la tornade de Chi-Town et le cheval noir… Tornado…? J’ai rien dit.

Lire la suite Twista « Dark Horse » @@

Sadistik « Ultraviolet » @@@@½


Laissez tomber la crème solaire, Ultraviolet de Sadistik est cette lumière noire qui va mettre en évidence ce que l’oeil ne peut voir en plein jour. Puisqu’il fait moche de toute façon, c’est l’album d’indie hip-hop à s’écouter alors que les gouttes d’eau de pluie perlent sur les vitres.

Lire la suite sur Now Playing Mag

Tech N9ne « Something Else » (all access edition) @@@@½


2012 n’a pas été une année de tout repos pour Tech N9ne : une tournée partout dans le monde (faisant étape par Lyon et Paris) et pas moins de trois EP très bien cotés (Klusterfuk, E.B.A.H. et Boiling Point). Fatigué le rappeur de retour à Kansas City ? Diable non ! Il pète la forme ! A 41 ans, il sort un treizième album qui carbure du feu de Dieu.

Lire la suite Tech N9ne « Something Else » (all access edition) @@@@½

Crooked I « Apex Predator » @@@


Le point commun entre les rappeurs de Slaughterhouse est que chacun a vécu une carrière imméritée, parfois désertique, malgré un talent reconnu par tous. Avant cette aventure à quatre, Crooked I avait un karma de salope. Le californien signe au début des années 2000 sur Death Row après un deal capoté chez Virgin, le label rouge dont le déclin ne faisait que commencer avec les allers-retours en zonzon de Suge Knight. Faute de pouvoir sortir Say Hi to the Bad Guy, il se libère de son contrat et devient son propre entrepreneur en lançant Dynasty Entertainment, espérant relancer sa carrière en faisant appel à un Scott Storch dans le coup à l’époque avec des singles comme « Boom Boom Clap« .

Puis rien, si ce n’est des mixtapes que des magasines ont pu remarquer et ce sauvetage in-extremis en rejoignant le super-groupe Slaughterhouse. La suite on la connaît. Alors comment se fait-il que son premier (!) album Apex Predator soit sorti dans l’indifférence générale? Le karma ?

Lire la suite Crooked I « Apex Predator » @@@

N.O.R.E. A/K/A P.A.P.I. « Student of the Game » @@@


La carrière de N.O.R.E. n’aurait pas pu être pire qu’après avoir surfé sur la vague reggaeton au milieu des années 2000 (Ya Tu Sabe) avant de revenir au rap avec le très médiocre Noreality en 2007. Il aura fallu qu’il se reprenne en main avec son allié Capone et deux albums des C-N-N (Channel 10 et War Report II) pour regagner de la crédibilité auprès du public rap. Une aubaine pour le rappeur de LeFrak (se renommant P.A.P.I. pour je-ne-sais-plus-quelle-raison) puisqu’il signe un contrat avec Busta Rhymes sur le label Conglomerate Records, avec une bourse lui permettant de reprendre ses études dans dans le rap game avec un 6e album.

Lire la suite N.O.R.E. A/K/A P.A.P.I. « Student of the Game » @@@

R.A. The Rugged Man « Legends Never Die » @@@@½


Il ne fait pas partie du top10 des meilleurs MCs de la planète et pourtant, il en a largement le potentiel. Lui, c’est R.A. The Rugged Man, rappeur blanc totalement déglingo découvert au début des années 90, co-signé par Notorious B.I.G,. mais dont la carrière a débuté sur le tard, en 2004 avec Die, Rugged Man, Die. Il n’est pas très présent dans l’underground new-yorkais mais chacune de ses apparitions en featuring provoque un traumatisme psychologique. Son couplet sur « Uncommon Valor: a Vietnam Story » des Jedi Mind Tricks a indéniablement marqué les cervelles au fer rouge. Il aura fallu attendre neuf longues années pour qu’un second album, Legends Never Die, voir le jour chez Nature Sounds (laissons de côté la compilations de ‘lost and found’ Legendary Classics) pour démontrer que sa folie n’est une légende urbaine : il est fou, complètement fou.

Lire la suite R.A. The Rugged Man « Legends Never Die » @@@@½

Machine Gun Kelly « Lace Up » @@½


C’est qui ce blanc-bec au look de lycéen punk qui se fait appeler Machine Gun Kelly? Encore un type qui surfe sur la veine de ces visages pâles tatoués comme Mac Miller et Yelawolf ? Ce spécimen de 22 ans qui nous arrive de Cleveland a connu un parcours devenu académique en commençant par des mixtapes en 2006 avant de se connecter avec des poids lourds, ici les Three 6 Mafia qui lui mettent le pied à l’étrier. Ce n’est qu’en 2011 que Diddy lui met la main dessus, lui tend un stylo et une offre qui ne se refuse pas. La suite on la connaît mieux: un feat avec DMX, un EP Half Naked & Almost Famous et maintenant cet album Lace Up, du même nom que sa mixtape parue en 2010.

Merci Wikipedia de m’avoir fourni la moitié de ces infos sur MGK. Ah si, je connais une anecdote sur lui, et c’est par le biais de Vinnie Paz (oui oui) que je l’ai apprise: il a connu le rap grâce à « Roll Out » de Ludacris.

Lire la suite Machine Gun Kelly « Lace Up » @@½

Tech N9ne collabos « Welcome to Strangeland » @@@½


Treizième album de Tech N9ne, son second cette année et quatrième de sa série de compilations Collabos, Welcome to Strangeland est centré sur son label Strange Music et son roster dont font partie Brotha Lynch Hung, Jay Rock, ¡Mayday!, Krizz Kaliko et plein d’autres encore… Quelques nouveautés qui vont ravir les membres de la secte rap de Tech N9ne et qui donnent un aperçu des futures sorties à venir.

Lire la suite Tech N9ne collabos « Welcome to Strangeland » @@@½