Crooked I « Apex Predator » @@@


Le point commun entre les rappeurs de Slaughterhouse est que chacun a vécu une carrière imméritée, parfois désertique, malgré un talent reconnu par tous. Avant cette aventure à quatre, Crooked I avait un karma de salope. Le californien signe au début des années 2000 sur Death Row après un deal capoté chez Virgin, le label rouge dont le déclin ne faisait que commencer avec les allers-retours en zonzon de Suge Knight. Faute de pouvoir sortir Say Hi to the Bad Guy, il se libère de son contrat et devient son propre entrepreneur en lançant Dynasty Entertainment, espérant relancer sa carrière en faisant appel à un Scott Storch dans le coup à l’époque avec des singles comme « Boom Boom Clap« .

Puis rien, si ce n’est des mixtapes que des magasines ont pu remarquer et ce sauvetage in-extremis en rejoignant le super-groupe Slaughterhouse. La suite on la connaît. Alors comment se fait-il que son premier (!) album Apex Predator soit sorti dans l’indifférence générale? Le karma ?

Piste 1, Crooked I lance un coup de semonce en répondant à Drake avec avec « YODO » pour ‘you only die once’. Pas sûr que ce soit la première personne a avoir eu l’idée de cette expression mais le message passe clairement. Deuxième morceau, l’envie de décrocher devient insistante. Niveau instru, Crooked I a pris le parti de continuer sur la lignée des Slaughterhouse, c’est-à-dire ce qu’il fait d’ordinaire dans le rap, dilué dans un peu de pop/rock (« Nobody Cares« , « A Lady Fell in Love« ), pas fameux donc. Au lieu par exemple de se replacer sur la Côte Ouest ou de prendre des jeunes producteurs tendance (bien vu pour Cardo mais c’est tout?), ce qui aurait pu le relancer… Hormis K.Young, Tech N9ne, impressionnant sur « Let Me Get In« , une chanteuse qu’on oubliera la minute suivante, personne d’autre sur les 11 tracks seulement. Bon, le tableau n’est pas si mal non plus, « No Sleep Gang » avec son beat sophistiqué ressort du lot et le concept de « Somthin From Nothin » est très bien exploité.

Crooked I a beau être un putain de lyriciste doté de flows bien au-dessus de la moyenne, et il en fait une belle démonstration sur cet LP, il n’a disposé d’aucune promo, ni de beats qui le mette en valeur ou à la page, et résultat des courses des ventes hebdomadaires qui ne s’écrivent qu’avec 3 chiffres. 3 arobases pour Apex Predator.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.