Archives du mot-clé Crooked I album

KXNG Crooked « Good vs. Evil » [deluxe edition] @@@@


Les rappeurs de Slaughterhouse se rebiffent en 2016, pour préparer le terrain avec leur troisième album? C’est ce qu’on espère tous ardemment. Deux d’entre eux ont déjà sorti l’artillerie lourde cette année : Royce Da 5’9 a tué massivement avec Layers et récemment Joe Budden a tout laminé sur son passage avec Rage & The Machine. Au tour de KXNG Crooked f/k/a* Crooked I de sortir le lance-grenade avec Good vs Evil, autre grosse surprise.

Lire la suite KXNG Crooked « Good vs. Evil » [deluxe edition] @@@@

Statik Selektah & KXNG Crooked « Statik KXNG » @@@½


Statik Selektah poursuit sa lancée d’albums collaboratifs. Après une série d’EP avec Bun B, Freddie Foxx, Freeway, le Strong Arm Steady ou bien Freddie Gibbs, le producteur de Boston s’est associé au membre californien des Slaughterhouse, KXNG Crooked a/k/a Crooked I. L’ex-détenu de Death Row Records n’a jamais eu la carrière solo qu’il méritait, et bien qu’elle ait démarrée sur le tard (en 2013), les ventes sont aussi insignifiantes que les livres de Manuel Valls. Peut-être que Statik KXNG pourra y remédier.

Lire la suite Statik Selektah & KXNG Crooked « Statik KXNG » @@@½

Crooked I « Apex Predator » @@@


Le point commun entre les rappeurs de Slaughterhouse est que chacun a vécu une carrière imméritée, parfois désertique, malgré un talent reconnu par tous. Avant cette aventure à quatre, Crooked I avait un karma de salope. Le californien signe au début des années 2000 sur Death Row après un deal capoté chez Virgin, le label rouge dont le déclin ne faisait que commencer avec les allers-retours en zonzon de Suge Knight. Faute de pouvoir sortir Say Hi to the Bad Guy, il se libère de son contrat et devient son propre entrepreneur en lançant Dynasty Entertainment, espérant relancer sa carrière en faisant appel à un Scott Storch dans le coup à l’époque avec des singles comme « Boom Boom Clap« .

Puis rien, si ce n’est des mixtapes que des magasines ont pu remarquer et ce sauvetage in-extremis en rejoignant le super-groupe Slaughterhouse. La suite on la connaît. Alors comment se fait-il que son premier (!) album Apex Predator soit sorti dans l’indifférence générale? Le karma ?

Lire la suite Crooked I « Apex Predator » @@@

Slaughterhouse « welcome to: Our House » @@@


Quand les Slaughterhouse ont signé chez Shady Records en 2011, on s’était dit que c’était mérité pour Joell Ortiz, Joe Budden, Royce Da 5’9 et Crooked I, qu’ils ont enfin obtenu reconnaissance. C’était une très bonne nouvelle pour eux et aussi pour Eminem, qui après le démantèlement des D12, signe un super-groupe au potentiel inexploité. La question était de savoir comment il allait être exploité sur Welcome to our House.

Lire la suite Slaughterhouse « welcome to: Our House » @@@

Slaughterhouse (éponyme) @@@@


Ze big buzz hip-hop indé, c’est eux : Slaughterhouse. Prenez le temps de voir cette dream-team de rappeurs dont le but commun est de forcer le destin ensemble et faire en sorte que chacun soit reconnu à sa juste valeur, car ils sont liés le même point commun : ils auraient pu finir dans les poubelles des maisons de disques.

  • Joe Budden : Champion des mxitapes, le natif du New Jersey a connu le succès en début de carrière mais la direction de Def Jam le laisse moisir. Il revient début 2009 avec Padded Room, un album sombre et pessimiste.

  • Joell Ortiz : Originaire de Brooklyn, ce digne héritier des Biggie et Big Pun est repéré par Dr Dre qui le signe un temps sur Aftermath. Il sortira un street-album en indé avant de redevenir free agent. Malgré sa réputation et son potentiel, il attend son heure.

  • Royce Da 5’9 : Ce punchliner hors-pair découvert par Eminem aurait pu avoir une brillante carrière s’il ne s’était pas brouillé avec son mentor. Le temps passant, il est devenu encore plus féroce.

  • Crooked I : Longtemps prisonnier puis libéré de chez Death Row, Crooked I était un des espoirs de la Westcoast. Jamais il n’a sorti un disque, ses projets ont tous été archivés puis oubliés. Mais son talent n’a pas faiblit, bien au contraire.

Alors que le projet n’était qu’au stade embryonnaire, les tractations laissaient entendre que Saigon et Nino Bless allaient faire partie des élus. Le casting définitif est tel qu’il est affiché aujourd’hui. Effet inattendu : le super-groupe de rap Slaughterhouse a réveillé les hip-hopeurs endormis qui voient en eux ZE super groupe de rap. Un événement.

Lire la suite Slaughterhouse (éponyme) @@@@