Archives du mot-clé Mike Will

Ab-Soul « Do What Thou Wilt. » @@@


Regardez-le bien dans les yeux sur la pochette car ce n’est pas tous les jours que le Black Lip Pastor se sépare de ses lunettes de soleil qu’il pleuve qu’il neige ou qu’il vente. Ce n’est pas pour une histoire de style ou de coquetterie qu’Ab-Soul porte constamment des lunettes de soleil, mais à cause d’une hyper-sensibilité à la lumière. Et avec le temps, il n’y a pas que sa vue qui s’est assombrie, Do What Thou Wilt. est un album incolore.

Lire la suite Ab-Soul « Do What Thou Wilt. » @@@

Jeezy « Trap or Die 3 » @@@½


En repartant de Thuggin Under the Influence (T.U.I.) en 2001 alors qu’il se surnommait Lil J, Jeezy accuse de quinze ans de métier dans la trap music. Jamais il n’a dévié de cette trajectoire quoiqu’il entreprenne, le snowman continue de faire recette avec une recette inchangée comme le confirme Trap or Die 3, neuvième album solo (septième en major) chez Def Jam.

Lire la suite Jeezy « Trap or Die 3 » @@@½

Isaiah Rashad « The Sun’s Tirade » @@@@½


Dire qu’à la fin du mois de juillet personne n’aurait pu prédire que le responsable de l’été indien dans le rap n’est autre que le premier LP de ce garçon du Tennessee. Signé chez TDE, bastion des Black Hippy, le jeune Isaiah Rashad fut intronisé dans le game grâce à son éblouissant mini-album Cilvia Demo l’an passé. L’avoir vu sur scène (en première partie de Schoolboy Q) m’a permis d’être définitivement subjugué  grâce à sa vibe et sa gestuelle de mec qui trippe grave. En route sans tarder avec The Sun’s Tirade.

Lire la suite Isaiah Rashad « The Sun’s Tirade » @@@@½

Rae Sremmurd « SremmLife 2 » @@@½


Quand leur album SremmLife a débuté en fanfare l’année 2015, on s’était dit que ce duo gaulé comme des adolescents, au point de confondre leur âge réel (« nouveaux Kriss Kross » pouvait-on lire par endroits), allait être rangé en tant que simple épi-phénomène trap. En partant de cet a priori de détracteur, on pouvait émettre l’hypothèse que SremmLife 2 allait être une copie-carbone du premier en grossissant le trait, comme c’est bien souvent le cas. Sachez que le fourvoiement est total. Là tout de suite, ça rigole moins… Le contrepied, le pied de nez.

Lire la suite sur SURLmag.fr →

Gucci Mane « Everybody Looking » @@@½


C’est le grand retour de cette année 2016, celle du proclamé Trap God, je parle de Guwop, Gooch, oui, Gucci Mane. Cinq ans après Return of Mr Zone 6 et autant d’années entre quatre murs, sa légende s’est fortifiée en même temps que son corps. Effectivement, en sortant de prison, l’ancien dealer le plus glacé d’Atlanta n’était plus tout à fait le même homme. Voilà maintenant tous les projecteurs braqués sur lui avec Everybody Looking, arrivant déjà en vainqueur pour son 5e album en major. Il faut rendre à César ce qui appartient à César, comme sa première place dans les charts hip-hop/r&b aux US.

Lire la suite Gucci Mane « Everybody Looking » @@@½

Beyonce « LEMONADE » @@@@


Nul besoin de présentation, vous connaissez toutes et tous la reine Beyoncé, alors entrons directement dans le vif de sujet : LEMONADE. Comme pour Drake, l’arrivée de ce sixième album pour le mois d’Avril était secret de Polichinelle. La première secousse fut la diffusion en grande pompe du clip « Formation« , histoire de créer la surprise, suffisant pour relever son armée de fans derrière elle, la fameuse Beyhive. Une rythmique sèche et contemporaine signée Mike Will Made It qui rappelle « Flawless« , un texte co-écrit par les gamins de Rae Sremmurd, des images fortes qui évoquent le mouvement Black Lives Matter, l’esclavagisme, Katrina, un double doigts d’honneur très chic, le cocktail est explosif.

Lire la suite sur Now Playing →

2 Chainz x Lil Wayne « ColleGrove » @@@½


Quelle époque pour être en vie ! Après Future x Drake, 2 Chainz et Lil Wayne ont convergé leurs intérêts communs pour un collab album. Cela faisait plusieurs mois que le peuple était demandeur d’un album du grand (par la taille) rappeur de College Park. Celui de Hollygrove, toujours en litige avec son label Cash Money Records, cherche à ne pas perdre la main ni de la distance vis-à-vis à de son public après un Free Weezy Album exclusivement sur Tidal. Alors comme l’union fait la force comme disent les Belges, place maintenant à ColleGrove.

Lire la suite 2 Chainz x Lil Wayne « ColleGrove » @@@½

Puff Daddy « MMM » @@@½


Qu’on aime ou qu’on aime le détester, Sean Combs alias Puff Daddy a/k/a P Diddy est un grand magnat de la culture hip-hop et s’il devait être représenté sur l’échiquier du rap game, il aurait été réélu maire de New York. L’entrepreneur workaholic classy et boss d’un empire qui le classe parmi les plus hautes classes aux Etats-Unis avait décidé de réactiver sa carrière de rappeur en travaillant sur deux projets à la fois, MMM, grâcieusement offert comme cadeau pour son 46e anniversaire, et No Way Out 2, « la suite de » dont je reparlerai en temps voulu.

Lire la suite Puff Daddy « MMM » @@@½

The Game « The Documentary 2 » @@@@


The Game avais juré ceci : The Documentary 2 sortira en 2015, soit dix ans après The Documentary « 1 ». Tout de suite les souvenirs fusent autour de ce premier et unique album chez G-Unit/Aftermath dirigé d’une main de maître par Dr Dre et sa dream-team de producteurs qui ont livré des instrus mi-West mi-East, sa kyrielle de name-dropping (plus d’une centaine), ses tueries inoxydables comme « Higher« , « How We Do » et « Dreams« , les refrains de 50 Cent et son histoire de membre des Bloods. Quelques jours après la sortie de The Documentary, Chuck Taylor était congédié du G Unit pour crime de lèse-majesté envers 50 Cent.

Lire la suite The Game « The Documentary 2 » @@@@

Ludacris « Ludaversal » @@@@


Cinq ans que Ludacris n’avait pas sorti d’album, le rappeur d’Atlanta nous avait laissé sur le souvenir du très moyen Battle of the Sexes. Une carrière qu’il a mise entre parenthèses au profit de sa carrière d’acteur, catapultée grâce à la franchise Fast & Furious, dont la sortie du 7e volet Furious 7 coïncide avec celle de ce 9e album Ludaversal. Voilà Chris Bridges maintenant face à un gros défi : le come-back.

Lire la suite Ludacris « Ludaversal » @@@@

Big Sean « Dark Sky Paradise » @@@@


Big Sean ne pourra pas faire pire que Hall of Fame, mais il ne fera sans doute jamais mieux que ce troisième album Dark Sky Paradise. Vous ne rêvez pas, j’ai mis @@@½ à un album de Big Sean, ce serait un miracle s’il n’y avait pas d’explication à cela. Pourtant le rappeur de Detroit pas n’a pas changé depuis ses deux premiers albums : il joue à fond la carte du swag du mec déjà riche qui n’a jusqu’ici pas franchement démontré l’étendu de son talent (paraît qu’il en a).  Alors qu’est-ce qui  a changé?

Lire la suite Big Sean « Dark Sky Paradise » @@@@

Rae Sremmurd « Sremmlife » @@@


Le premier album rap de l’année 2015 est celui d’un tout nouveau duo de rappeurs du Sud des States signés sur le label de Mike Will Made It, EarDrummers. Vous replacez les lettres du label à l’envers et vous obtenez le nom de Rae Sremmurd. En trois singles (« No Flex Zone » avec son beat imparable, « Up Like Trump » et « No Type« ), Sway Lee et Slim Jimmy ont fait remuer les bras dans tous les sens. De la danse, du rap divertissant et un code vestimentaire bien à eux, il n’en fallait pas plus pour considérer ces gamins basés à Atlanta comme des Kriss Kriss post-ados des années 2010.

Lire la suite Rae Sremmurd « Sremmlife » @@@

Nicki Minaj « The Pinkprint » @@@


Plus ou moins louche dans ses pléthores de « tops » en tout genre, le magasine Complex déclare la chose suivante :  Nicki Minaj est la meilleure rappeuse de 2014, avec marqué en gros « Queen of Hip Hop ». Précisons : parmi celles signées en maison de disque et actives depuis 2010, parce que si on compte les female rappers underground actuelles et toutes celles qui ont pavé ton chemin dans les années 90 et 2000 (Lil Kim, Lauryn Hill, Missy Elliott, Queen Latifah…), elle est elle n’est pas des mieux classées.

Cependant que Nicki s’est calmée sur les perruques et couleurs voyantes, j’ai curieusement envie de trouver la first lady de Young Money plus attrayante sur The Pinkprint, son troisième album. Et surtout depuis qu’Iggy Azaela, sa rivale désignée, a débarqué avec ses passes-droits, on se dit que dans le fond Nicki Minaj est plus crédible qu’on osait l’avouer.

Lire la suite Nicki Minaj « The Pinkprint » @@@

Jeezy « Seen it all: The autobiography » [deluxe] @@@½


Jeezy n’est plus tout jeune (‘young’), il cumule aujourd’hui plus de dix ans de carrière en tant que ‘trappeur’. Dix années, c’est un sacré cap de franchi, peu de rappeurs le passent avec une franche réussite. Mais l’ex-Boy N Da Hood est un type malin, qui calcule les risques, tout en restant fidèle à la trap music sans jamais dévier de cette trajectoire, un type qui garde son sang-froid de snowman face aux attaques reçues (anciennement Rick Ross, Freddie Gibbs,…). Avec Seen It All, notre trapstar montre qu’il est toujours dans le coup et n’est pas prêt de céder la place qu’il occupe.

Lire la suite Jeezy « Seen it all: The autobiography » [deluxe] @@@½

Mariah Carey « Me. I am Mariah… The Elusive Chanteuse » [deluxe] @@@½


mariah-carey-me-mariah-elusive-chanteuse

Au début, quand j’ai lu le titre de l’album, j’ai bien ri. Wow, princesse Mariah, la chanteuse (sic) fugitive et insaisissable… Et l’abus de Photoshop qui lui fait gagner au moins six tailles et vingt ans on en parle? J’ai comme l’impression que ça fait la 3e chronique de Mme Carey-Cannon où je démarre par la même introduction, c’en devient problématique.

Lire la suite Mariah Carey « Me. I am Mariah… The Elusive Chanteuse » [deluxe] @@@½