21 Savage « I Am > I Was » @@@@


Le 14 décembre dernier, l’an passé quoi, 21 Savage s’est fendu d’un tweet du style « zut alors, j’ai oublié de sortir mon album ». La semaine suivante, I Am > I Was (qui signifie « I am better than I was ») était sauvegardé dans ma liste d’albums sur Spotify et aussitôt écouté. Il n’a pas fallu attendre la 5e track pour en arriver au fait que ce second album est > à Issa Album.

Premières seconde et première chose étonnante : un sample de soul… avec un artiste trap? C’est pas courant mais hautement appréciable. « a lot » joue la carte de la simplicité, et donc l’efficacité, accouplé à un très bon couplet de J.Cole s’il-vous-plaît. Ça enchaîne sur le méchant titre trap « break da law« , « a&t » qui claque comme une fessée, la ride nocturne « out for the night« , sans discontinuer. On retrouve un 21 Savage qui semble avoir grillé des étapes de maturation pour en arriver à ce niveau là. Tout en conservant son style inimitable, avec ses caractéristiques trap (flow ‘stop and go’, les ‘s’ prononcés ‘ch’, ad-libs « straight up » et « twenty-one » à gogo…), quand on l’écoute, il nous donne toujours cette impression que ça le fait grave chier de rapper, mais il va quand même au turbin parce qu’il faut bien gagner son pain (et son gain). Pis tiens, le revoilà qu’il se remet à chuchoter sur « asmr » (comme il l’avait fait sur NOT ALL HEROES WEAR CAPES du jeune Metro), qu’il utilise ses répétitions en ad-libs comme des échos sur « pad lock« … Bon, j’exagère quand je parle de l’extrême paresse de son flow car il est bien capable de débiter quand il veut. En revanche, quand il veut vraiment pas se prendre la tête, il va droit au but comme sur « gun smoke » : « Savage, why you always rappin’ ’bout guns for? /’cause bitch I fell in love with the gun smoke »). Là, pour le coup, on ne cherche pas ce qu’il a fumé. C’est son côté authentique, et il faut mouche, tout comme sa sincérité, comme sur le touchant « ball w/o you » ou lorsqu’il dit « I’m still your baby even if I got a child too » sur « letter 2 my momma« .

Cette simplification qui le caractérise avantageusement se répercute jusqu’au tracklisting, écrite toute en en minuscule et qui ne s’embarrasse pas d’indiquer les noms en featurings, ce qui a la première écoute a permis de dévoiler les apparitions avec un effet de surprise. Comme pour le titre, les intitulés sont réduits au possible (« a&t » pour « ass and titties », « ball w/o you« , « 4L« …). Pas si anecdotique puisque j’en écris ce p’tit paragraphe.

Bon si 21 Savage n’a pas fondamentalement changé, qu’est-ce qui le rend plus mur? Un sens artistique plus affûté et ça passe par les instrumentaux dans un premier temps. Naturellement Metro Boomin est dans le coup, pas trop non plus, mais on voit bien DJ Dahi faire des merveilles (notamment sur le superbe « monster« , « a lot« ). Kid Hazel, officieusement son producteur attitré, s’illustre également par la variété et la qualité de ses productions qui font que 21 Savage sorte du commun des trappeurs. Wheezy, qu’on entend habituellement avec Young Thug, a du mal à subsister sans un sample de flûte (« 1.5« , « can’t leave without it« ). Mais pas que les choix de prod, les featurings sont triés sur le volet. Outre J.Cole, il y a ce maléfique « good day« , où 21 ne fait juste le refrain et un pré-couplet, laissant ScHoolboy Q et Project Pat s’en donner à coeur joie sur un horrifique sample de DJ Paul et Lord Infamous. Il y a aussi le tandem de rookies Lil Baby & Gunna sur « can’t leave without it« , les mini-Trina City Girls et même Post Malone qui accentue la mélancolie ambiante de « all my friends« . Sans oublier Childish Gambino qui renvoie l’ascenseur après avoir utilisé les « yeah » de 21 en ad-libs pour le single « This Is America » qui a définitivement marqué 2018.

L’évolution flagrante de 21 Savage s’est surtout faite sur plan artistique. S’il savait bien jouer de son mumble rap auparavant, son attitude souvent j’m’en-foutiste et blasé de la life devient irrésistible sur I Am > I Was. C’était indiqué dans le titre : il est devenu meilleur. D’ailleurs il a bousculé les tops de 2018 en dérapant en créneau dans les listings au tout dernier moment.

 

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.