Archives du mot-clé Project Pat

Juicy J « Rubba Band Business » @@@


Le successeur de Stay Trippy s’est fait attendre : quatre ans. Toutefois, ce n’est pas comme si Jordan le juteux avait mis un bémol à sa carrière durant ce laps de temps. Jamais il n’a été aussi prolifique que passé la quarantaine puisqu’il a sorti pas moins de sept (!) mixtapes de 2015 à 2017, sans compter l’album collaboratif A Rude Awakening aux côtés de Wiz Khalifa et TM88. La série se ponctue enfin avec ce Rubba Band Business, second album en major par le biais du label Taylor Gang.

Lire la suite Juicy J « Rubba Band Business » @@@

Juicy J, Wiz Khalifa & TM88 « T.G.O.D. Mafia : Rude Awakening » @@@


Kézako ‘T.G.O.D.’? Acronyme de ‘Taylor Gang Or Die’, devise du label de Wiz Khalifa. T.G.O.D. Mafia, soit l’équipe formée par lui, Juicy J, signataire représentant la ‘mafia’ 666, et TM88, producteur de trap d’Atlanta (presque un pléonasme) pour le compte des 808 Mafia sur tout l’ensemble de Rude Awakening. Décidément increvable notre tatoué filiforme depuis que son single « See You Again » a pété les compteurs sur YouTube.

Lire la suite Juicy J, Wiz Khalifa & TM88 « T.G.O.D. Mafia : Rude Awakening » @@@

Rick Ross « Hood Billionaire » [deluxe edition] @@½


Alors comme ça Rozay sort un 2e disque cette année, neuf mois après Mastermind. Il est vrai que cet album co-produit par Puff Daddy n’avait pas particulièrement convaincu. Les critiques étaient OK, les ventes par contre… à l’heure qu’il est il n’y a pas de certification Or. Or pour Rick Ross, la ‘gold plaque’ est le minimum acceptable pour ce poids lourds du rap. Ou pourrait-on dire mi-lourd depuis ces faibles ventes, et son régime.

De l’or, de toute façon, il en a suffisamment. Il en arbore fièrement sur ses kilos de joailleries qu’il porte au cou et sur ses mains pour la pochette de Hood Billionaire. Etant donné que Meek Mill est en prison, Maybach Music et Def Jam avaient un créneau de libre pour lancer une sortie, et le boss Rick Ross a profité de cette opportunité pour se refaire financièrement.

Lire la suite Rick Ross « Hood Billionaire » [deluxe edition] @@½

Wiz Khalifa « Blacc Hollywood » [deluxe] @@½


Corps  squelettique tatoué et fumée de weed, pas de doute, c’est bien Wiz Khalifa dont il s’agit sur la photo, cela suffit pour l’identifier. Mais ce serait totalement réducteur vis-à-vis de son parcours incroyable. Fils de militaires, il a déménagé durant son enfance au Japon et en Allemagne avant de s’installer à Pittsburgh où il va se lancer dans le rap en signant chez Rostrum Records. Après huit ans de hits et de taf, Wiz mène une vie rêvée et compte aujourd’hui son 3e album en major, en étant toujours signé sur le label local.

Lire la suite Wiz Khalifa « Blacc Hollywood » [deluxe] @@½

Juicy J « Stay Trippy » @@@½


Stay Trippy n’est que l’aboutissement logique d’une carrière bien remplie. D’abord au sein des légendaires Three 6 Mafia, Juicy J, DJ Paul et consorts (Gangsta Boo, Crunchy Black, Koopsta Knicca…) ont placé, avec 8Ball & MJG, la ville de Memphis sur la carte du rap, gagné le statut de légende, gagné un Grammy Award avec leur morceau « It’s Hard Out There For a Pimp« , gagné une certification platine avec The Most Known Unknown

Mais d’albums en albums, en allant de l’underground vers le mainstream, les Triple 6 ont perdu des membres, pour ne former qu’un binôme avec Last 2 Walk en 2008. La suite du plan était de se focaliser sur les carrières solos, ce que Juicy J a fait en 2009 avec son 2e solo Hustle Til I Die sorti sur leur label Hypnotyze Minds, sans grand écho. C’est plus jeune que lui, Wiz Khalifa, qui va lui offrir une réelle opportunité de capitaliser cet accomplissement en le signant sur Taylor Gang Records fin 2011, un billet retour vers le mainstream.

Lire la suite Juicy J « Stay Trippy » @@@½

Three 6 Mafia « Last 2 Walk » @@@@


Ils étaient 6 à faire partie de l’aventure Three 6 Mafia durant les années 90, ils ne sont plus que 2 pour représenter, les satanés DJ Paul & Juicy J, les Last 2 Walk. Hé oui, Crunchy Black a quitté le groupe en 2006, l’année de la consécration tant méritée, avec un Oscar pour leur chanson « It’s Hard Out There For a Pimp », extrait de la bande originale du film Hustle & Flow, et un disque de platine pour The Most Known Unknown. Un dénouement logique vu que Paul et Juicy étaient les deux seuls à s’afficher en featurings aux côtés de diverses personnalités du rap et r&b, dont l’apparition la plus marquante fut leur collaboration avec Justin Timberlake, un grand fan de la faction satanique, sur « Chop Me Up » feat Timbaland. Maintenant reconnus partout dans la planète hip-hop et en dehors (leurs passages chez les Jackass) avec un style sudiste horror-core (inspiré du Death Metal) qui fait école, nos deux Three 6 vont devoir relever un défi de taille : porter le poids de leur succès sur leurs épaules.

Lire la suite Three 6 Mafia « Last 2 Walk » @@@@

DJ Drama « Gangsta Grillz : The Album » @@@1/2


Une compilation officielle de mixtape DJs contenant une foule de rappeurs n’est pas une invention tombée de la dernière pluie. Nombreux sont les DJs qui depuis dix ans maintenant sortent un album en signe de réussite sur ce marché parallèle qu’est le circuit des mixtapes. DJ Clue? est un peu le précurseur de ce genre de compil’, premier DJ à être passé au format CD, ringardisant la vieille K7, et préférant parler fort dans les tours de passe-passe pour éviter de scratcher. En gros, avec sa série The Professionnal, le DJ officiel du Roc A Fella a ouvert un boulevard dans lequel ont foncé quantité de DJs peu habiles sur le plan technique. Des célèbres l’ont copié, comme Funkmaster Flex, DJ Kayslay,… jusqu’à DJ Khaled. Le facteur qui détermine le taux de succès de ce genre d’album est la hype du DJ, sa notoriété dans le hood et le nombre de rappeurs ou producteurs enregistrés sur son téléphone portable. Tant pis pour les phases de scratches parfois spectaculaires et les mixes inédits, l’heure est à la nouveauté, celui qui comptera le plus de bangers sur son disque.

Avec sa série de Gangsta Grillz, DJ Drama est devenu au fil du temps le DJ le plus en vue du Dirty South. Ses mixtapes sont pour la plupart de bonne qualité et les artistes mainstreams se l’arrachent. T.I. parvient à le faire signer sur son label Grand Hustle, et quelques semaines et coups de cellphone plus tard, son album débarque dans les bacs avec un coup de pub inattendu. Les jours précédant sa sortie, Drama est victime d’une arrestation musclée spectaculaire digne d’une intervention du GIGN, pour… violation de droits d’auteur. Cette persécution est-elle un avertissement de la RIAA ? 

Lire la suite DJ Drama « Gangsta Grillz : The Album » @@@1/2

8Ball & MJG « Ridin High' » @@@


Comme le dit Johnny Hallyday dans sa chanson, on a tous quelque chose en nous du Tennessee. Et pas seulement le blues. Nous, on a tous chez nous quelque sons rap de quelques gars de Memphis, obligé. Depuis le temps que le duo 8Ball & MJG et les Three 6 Mafia consolident leur statut de légendes urbaines depuis plus d’une dizaine d’années, ces deux groupes qui ont littéralement marqué le paysage Dirty South ont été officiellement accueillis dans le panthéon des légendes vivantes. C’était d’ailleurs le titre de l’album de 8Ball & MJG (Living Legends) sorti en 2004. Avec Ridin’ High, leur second album chez Bad Boy South, on s’était dit ‘toujours plus haut’. Et non, déception, ils sont tombés bien bas… Voici le récit d’une triste dégringolade.

Lire la suite 8Ball & MJG « Ridin High’ » @@@