All City Records x Gangster Doodles « gang$ter mu$ic vol1. » @@@½


Le 8 mars dernier, au lieu de me pencher sur Undisputed, la compilation de nouveaux entrants chez Def Jam dont le trailer ne me disait absolument rien, mes yeux ont été immédiatement attirés par la pochette de ette compile qui provient d’un petit label indépendant basé à Berlin, All City Records. La panthère rose évidemment ! Ça c’est pour le recto de gang$ter mu$ic vol1., au verso, c’est le tracklisting sert d’argument principal.

Pour ce premier volume de 76 minutes, 26 titres exclusifs et plus ou moins inédits ont été sélectionnés par All City et Gangster Doodles. Après plusieurs écoutes, il en ressort que tout ça est pour le moins divers au niveau des styles et genres musicaux, pour ne pas dire aussi inégal que varié. Mais au moins, il y en a pour tout le monde. Les mordus de Max B (« Flash Dance« ) aux fanas de Madlib et son frère Oh No alias les Professionnals (« Big Whips« ) seront aux anges, quand d’autres rappeurs ou groupes se voient représentés par des morceaux moins reluisants comme Father (« Cruel« ), ou même Blu & Exile avec un remix peu inspiré de « Hip Hop » et le Defari/Evidence « Aknokwledgment » soporifique. A contrario, l’extrait de Quelle Chris (« Brain of the Ape« ) et celui de Your Old Droog valent largement le détour. Qui est chaud sinon pour l’ex-membre des Swollen Members Madchild? Y a un morceau de lui aussi.

La track de Kaytranada n’a rien d’extraoridinaire non plus mais c’est un petit plaisir dont on ne se privera sans aucun prétexte, idem pour l’instrumental de Jonwayne, mais tant qu’à faire, quand on met bout à bout, dans le désordre, le « On My Shit » des californiens Budgie et Traffic, puis le chaleureusement soulful « Shiraz » de Naeem et ensuite « $$$ Can’t Buy Luv » du français Onra, on arrive à choper une vibe fort sympathique. De fil en aiguille, pour continuer sur ce petit nuage funky, on saute de « Noodles » de Mdndsgn vers le planant « The Powers of Your Mind » de Maze Mountain, avec pourquoi pas le mélange glitch-hop/rock de « DCRW » de Dream Panther pour changer d’ambiance. Autrement, pour les amoureux d’ambiances lounge, foncez directement sur « Lemonwater » de LoVibe, simple et efficace.

Dans ce mélange, gang$ter mu$ic vol1. donne l’impression de passer d’une salle à une autre sans transition, d’où l’idée de soit le passer en mode aléatoire ou alors, comme je l’ai fait, de faire un mix dans le mix. Au moins ça évitera d’achever l’écoute sur l’électro « Sincerely » de Softest Hard qui arrive au dernier moment comme un poil de cul dans la soupe. Malgré cette curation qui aurait pu être mieux gérée (pourquoi ne pas avoir séparé en deux parties, une très hip-hop et l’autre plus groovy?), on est partant pour un volume 2.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.