Archives du mot-clé Defari

DEFARI « Rare Poise » @@@½


Prof d’histoire-géo le jour, MC la nuit, voilà la vie que mène Duane Johnson, à ne pas confondre avec son homonyme d’acteur bodybuildé. Vous connaissez certainement mieux ce californien sous le pseudo de DEFARI, pilier (de comptoir) du Likwit Crew, et proche des Dilated Peoples. Cela faisait dix années, oui dix ans au moins, depuis Street Music produit par Evidence, que le rappeur n’avait pas repris son activité nocturne. Cette fois, c’est plus indépendant que jamais, et même sans label mais toujours produit par Evidence, que Defari reprend le micro avec Rare Poise. Allez, on prend deux shots de ristrettos et on y va.

Lire la suite DEFARI « Rare Poise » @@@½

DJ EFN « Another Time » @@@½


Roi de la mixtape de Miami (plus d’une quarantaine en 20 ans!), légende discrète de la culture hip-hop, DJ EFN s’offre, et nous offre, sa première compilation officielle sur CD, édité sur sa struscture Crazy Hood Productions. Les nostalgiques des compiles rap de DJ Clue, Tony Touch ou encore Statik Selektah vont rajeunir d’une grosse dizaine d’années au moins avec Another Time ! Le titre correspond tout à fait à l’esprit ‘back in the days’. Vu le nombre incalculable de connexions qu’il a tissé au fil des années, il y a foule sur ce projet qui concrétise l’ensemble d’une carrière bien remplie. Le genre de chronique où le name-dropping tombe tous les cinq mots en moyenne. Pour l’anecdote, c’est le graphiste Skam2 (Tribe Called Quest) qui a dessiné la pochette.

Lire la suite DJ EFN « Another Time » @@@½

Dilated Peoples « Directors of Photography » [deluxe edition] @@@@


Huit ans qu’un de nos groupes de rap favori n’avait pas publié d’album, cela commençait à faire sérieusement long. Depuis 2006 et leur dernier album en major 20/20, les membres des Dilated Peoples ont entamé des carrières en solo avec plus ou moins de succès, celle d’Evidence ayant connu un grand intérêt. EV aillant sorti plusieurs projets chez le label indie hip-hop Rhymesayers (son album Cats & Dogs et Lord Steppington avec Alchemist), il rameute ses deux vieux amis DJ Babu et Rakaa Iriscience pour un cinquième album synonyme de maturité.

Lire la suite Dilated Peoples « Directors of Photography » [deluxe edition] @@@@

Evidence « The Layover EP » @@@@+1/2


Après l’atterrissage applaudi de The Weatherman LP, Evidence n’a pas attendu de prendre son mal en patience pendant une longue correspondance pour s’occuper, et nous occuper tant qu’à faire. Métaphorique dans son concept, The Layover EP (‘layover’ signifie ‘escale’ en anglais) serait la phase transitoire entre son précédent et son futur album qui devrait se nommer Cats & Dogs, ainsi qu’un autre projet de collaboration avec son homie Alchemist. Ce juste milieu sponsorisé par la compagnie Decon reprend certains éléments météorologiques de Weatherman LP et annonce les destinations artistiques qui seront suivies sur ses prochains disques, avec en plus un équipage de haut vol et des pilotes de ligne ralliant la Côte Ouest à la Côte Est.

  Lire la suite Evidence « The Layover EP » @@@@+1/2

Madlib The Beat Konducta « WLIB AM: The King of the Wigflip » @@@1/2


Pete Rock, Jay Dee/J Dilla, Will.I.Am, Marley Marl, DJ Jazzy Jeff, King Britt, DJ Spinna, Foreign Exchange, Nicolay, Clutch Player, DJ Vadim… Il y en a eu des producteurs, méconnus ou illustres, européens ou américains, qui se sont succédés chez le label anglais BBE Records.

Dernier arrivant et pas des moindres, Otis Jackson Jr alias Madlib, connu aussi sous les alias The Beat Konducta a.k.a. Quasimoto ; Madlib, un crate-digger de génie, producteur féru de soul, jazz et musique du monde, et par-dessus tout, un acteur immanquable de la scène indie alternative, reconnu également en ‘major level’ pour ses travaux pour Ghostface, Talib Kweli et Nu AmErykah d’Erykah Badu. Et pour la première fois de sa carrière, le voilà qu’il livre un album portant le tampon BBE et l’écusson Beat Generation (gage de qualité premium), WLIB AM: King of the Wigflip. 

Lire la suite Madlib The Beat Konducta « WLIB AM: The King of the Wigflip » @@@1/2

Snowgoons « Black Snow » @@@@


Dehors c’est le désert urbain, 35°C à l’ombre et ciel bleu-gris pollution, ici à l’intérieur, c’est la fournaise. Il fait accablant sous les toits l’été. Il y règne une atmosphère chaude et sèche, lourde dans l’appartement, où le frigo et la douche sont les uniques oasis de fraîcheur et d’humidité. Les fenêtres grandes ouvertes, volets en plastique rabattus à moitié pour se protéger des rayons lumineux calorifères, pas d’effet de serre mais pas d’air circule dans la pièce, hormis un vent chaud brassé par le ventilo pour ne pas éprouver d’insuffisance respiratoire. Ce n’est pas la canicule non plus, mais des après-midis à rêvasser de climatisation, de Mister Freeze, d’expédition en Antarctique et de vacances au Touquet, on a à peu près tous connu ça quand on vit reclus dans une pièce sombre. Pour ma part, j’ai découvert une solution plus efficace que les bonbons Tic Tac pour me glacer le sang en quelques minutes. Au début de cet été est sorti chez Babygrande Black Snow, la seconde salve des Snowgoons. J’insère le disque dans ma mini-chaîne et il se passe instantanément une sorte de phénomène paranormal. La radio m’annonce un avis de tempête venant d’Allemagne. Une masse nuageuse noire menaçante s’approche de ma ville soudain plongée dans l’obscurité et des températures négatives. Les volets vibrent à cause des violentes bourrasques de vent et en refermant les fenêtres, j’aperçois des flocons recouvrir les habitations et les rues d’une épaisse couche noirâtre. 

Lire la suite Snowgoons « Black Snow » @@@@

Dilated Peoples « Neighborhood Watch » @@@@


Sur la Westcoast, lorsqu’on ne fait pas du G Funk, il est très difficile de se faire entendre. Mis à part le récent succès des Black Eyes Peas (avec Fergie), la scène ‘leftcoast’ aspirant à un hip hop plus originel est comme son nom peut sous-entendre par un jeu de mot, laissée de côté. Pourtant elle est florissante, il suffit de penser aux Pharcyde, Jurassic 5, Living Legends, etc… Les Dilated People en font partie, et leur troisième album Neighborhood Watch revendique encore plus cette prise de position.

Chronique originale écrite en Avril 2004 revue en Novembre 2016

Lire la suite Dilated Peoples « Neighborhood Watch » @@@@

Xzibit « Restless » @@@@½


Un jour dans sa vie, un artiste confirmé a le mérite d’avoir le succès mérité. C’est le cas d’Xzibit : Deux premiers albums remarquables (At The Speed Of Life et 40 Dayz 40 Nights), des featurings remarqués (« Bitch Please » avec Snoop Dogg, « What’s The Difference » sur Chronic 2001), et un peu de ‘ghostwriting’ par ci par là… Ce qui a valu pour X To The Z le titre d’une des meilleures plumes de la côte ouest, bien qu’il soit parfois à cheval avec la Eastcoast. Un coup de baguette magique de Dr Dre plus tard, les disques d’or deviennent platine avec Restless. Explicitement parlant, cela veut bien dire que notre bon docteur a réalisé ce troisième album. Restless, mot qu’il s’est tatoué sur la nuque.

Retrospective écrite en Aout 2004 revue en Décembre 2015.

Lire la suite Xzibit « Restless » @@@@½