Pivot Gang « You Can’t Sit With Us » @@@½


On connaissait un peu Saba Pivot, qui a sorti l’an dernier son second très bon album CARE FOR ME, mais pas beaucoup son entourage. Le rappeur de Chicago n’était qu’en fait qu’un arbre qui cachait une forêt, des individus faits du même bois, de la même essence, le Pivot Gang. Mis à part quelques rares exceptions, c’est le sang qui décide de qui siège à leur table. Le message est clair, c’est écrit, You Can’t Sit With Us.

Le groupe a été fondé bien avant que Saba se fasse connaître aux côtés de Chance the Rapper. Le noyau dur était constitué de Saba donc et son frère Joseph Williams, leur cousin John Walt et un ami proche MfnMelo. Ensemble ils avaient sorti leur premier effort en 2013 en format mixtape, JIMMY, dédié à leur ami et membre Frsh Waters, incarcéré à l’époque. Les destins ont pris la forme qu’on a pu observer les années suivantes, mais celui de John stoppe fatalement en Février 2018, tué à l’arme blanche à l’âge de 24ans. C’est pour lui faire honneur que tout le monde libre s’est réuni pour offrir You Can’t Sit With Us. Une affaire de famille, c’est un fait, même à la production, partagée entre Daoud, squeakPivot et daedaePivot. Seul l’entourage proche peut entrer dans leur cercle, comme Smino, Mick Jenkins, Kari Faux, Benjamin Earl Turner et Sylvan LaCue. Manque Noname à l’appel, le fait de le dire rendra compte du poids de son absence.

D’habitude, les tracklistings n’apportent que des informations sur les featurings, parfois les producteurs et les noms des pistes peuvent éventuellement laisser deviner les thèmes évoqués. Ici, les références à la culture générale sont nombreuses, que ce soient labels musicaux ennemis « Death Row » et plus loin « Bad Boys » (à moins que ce soit les films avec Will Smith et Martin Lawrence?), cinéma donc (« Edward Cissorhands« ), ça cite le roi de la tatane « Jason Statham« , Superman sans ses lunettes et ce brave « Colbert » ministre sous Louis XIV mais j’imagine que l’allusion dans le contexte présent est autre). Jeux vidéos aussi avec « Mortal Kombat« , dont la rythmique évoque en effet la première trilogie sur Super Nintendo (et qui est reproduite aussi sur « No Vest« ). Amusant, cependant le divertissement passe avant tout sur le plan musical et là l’enthousiasme est en dent de scie, entre des super vibes (« Colbert« , l’enchaînement jazzy « Clark Kent« / »Studio Ground Rules« , « Mathematics » avec son léger bruit de frottement en fond sonore) et instrumentaux plus impersonnels à tendance trap et qui manquent d’âme.

Toujours est il que chaque membre met à bon escient son talent au service du groupe et apporte sa pierre à l’édifice. You Can’t Sit With Us ne tient pas toutes ses promesses, la faute des à prods parfois un peu trop génériques, mais il y a là la promesse future d’autres aventures solos vont suivre après cet effort commun.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.