Amerie « Because I Love It » @@@@


La troisième, c’est la bonne comme on dit souvent. Amerie veut frapper un grand coup dans le monde du r&b féminin, affirmer son indépendance et son style, sans son producteur Rich Harrisson cette fois. Passé son crêpage de chignon avec Beyoncé, soupçonnée d’avoir copié la chanteuse afro-asiatique – il suffit d’écoute « Green Light » (extrait de B’Day) pour s’en convaincre – il a fallu travailler dur pour confirmer son succès depuis le hit « 1 Thing » et retrouver sa place parmi les meilleures prétendantes. La réponse, la voici avec Because I Love It, un cocktail néorétro de rhythm’n blues qui puise ses racines dans la Soul des 70s et le disco/funk des années 80.

L’entourage musical de la chanteuse a changé mais pas sa musique, toujours à la recherche du l’équilibre idéal entre rythmes urbains, instrumentations live et sonorités soulfuls ou actuelles, à l’image du premier morceau « Hate 2 Love U » qui suit une intro des plus effficace, et le single « Take Control » co-produit par Cee Lo la ‘Soul Machine’. Ses inspirations sont clairement affichées lorsqu’elle chante du Curtis Mayfield (la reprise « Make Me Believe »), ou récupère des éléments de « Hold On I’m Coming » d’Isaac Hayes sur « Gotta Work », et d’autres standards méconnus mais aux mélodies qui font appel à la conscience commune (« All Roads »). Les registres sont variés au possible et c’est tant mieux, Because I Love It se diversifie par des mélanges de beats Hip Hop et mélodie New Wave (« Some Like It »), et des ballades tantôt nostalgiques (« Crazy Wonderful » et « When Loving U Was Easy ») ou futuristes sur le plan musical (« That’s What U R » rappelle les productions des Neptunes). 

Amerie a fait beaucoup de progrès sur bien des points, sa voix mieux maîtrisée et ses interprétations soignées sont mises en valeur comme sur le superbe « Somebody Up There » réalisé par Brian-Micheal Cox (l’auteur des derniers tubes de Mary J Blige). Le seul défaut de cet album, c’est cette grossière erreur de parcours, la collaboration franco-américaine « Crunk Didi (Losing U) » featuring Willy Denzey qui nous aurait pu être exemptée, à défaut de pourquoi pas finir en bonus track avec « 1 Thing » et le morceau raï’n b « Losing U », qui sample « Didi » de Khaled. Toutefois, Because I Love It paraît bien plus harmonieux et ficelé que l’album de sa concurrente Beyonce. Amerie a bien mûri et est maintenant prête à être cueillie dans les bacs, parce qu’on l’aime bien cet album, et son petit minois. Et si c’était elle le véritable espoir du r&b féminin?

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.