Oh No « Ohnomite » @@@@


C’est une habitude depuis Exodus Into Unheard Rhythms, Oh No opte pour une solution économe pour conceptualiser ses albums : sampler une oeuvre spécifique ou le catalogue d’un artiste en particulier, ou alors des musiques provenant d’une région du globe bien précise. Pour ce nouvel exercice, Michael Jackson (de son vrai nom) a eu l’autorisation de fouiller la discothèque de Rudy Ray Moore, musicien et acteur afro-américain disparu en 2008, à qui l’on doit des films comme Dolemite, d’où le titre : Ohnomite.

À côté de l’aspect beatmaking, et faut avouer que des fois Oh No est tout aussi génial que son frangin workaholic Madlib, il y a la quantité hallucinantes de featurings underground à 99%. En gros, Oh No n’est jamais seul au micro sur un morceau, sinon c’est un interlude. Sans surprise, ses proches collaborateurs ou amis de longue de date sont de la partie : MED, Guilty Simpson, Roc C, Alchemist, Roc Marciano, Frank Nitty… Mais il n’y a heureusement pas que des habitués : Damani, MF Doom, Evidence, Phife Dawg (des Tribe Called Quest s’il est utile de le rappeler), monsieur Erick Sermon, Jose James, Termanology, Sticky Fingaz (Onyx)… !

L’ambiance est finement soul-jazz-funk-tout-ça 70s avec des sonorités synthétiques un brin psychédéliques pour nous rappeler que nous sommes dans le 3e millénaire. Oh No alterne entre des sons qui font craquer les cervicales (« Real Serious » avec Evidence et Alchemist pour compléter le triangle de la mort, « Time » feat Roc C & Chino XL, « You Don’t Know Me » feat Big Pooh & Phil Da Agony…), un peu des autres qui détendent les lombaires (« Ohnomite Jazz« , le suave « Dues’n Donts » avec Phife Diggy) et un juste milieu entre les deux (« 3 Dollars » feat MF Doom, « The Hitmen » avec Roc Marcy).

Des beats comme ça qui pètent sa grand-maman, je dis « oh oui! » (n’y voyez rien de gérontophile dans cette phrase). Pour résumé j’ai 5 secondes pour vous écrire qu’Ohnomite c’est de la dyn((BOOM))

Une réflexion sur « Oh No « Ohnomite » @@@@ »

  1. l’album est vraiment puissant ! j’arrive même pas a me concentrer sur les lyrics tellement les prod sont bonnes ! mention speciales a « hallucinations » entre autres. Oh No fait aussi bien que son frere Otis ! mis a part la longueur du skeud avec les interludes, je suis tout a fait d’accord avec toi !

    bonne continuation !

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s