Archives du mot-clé Ras Kass

Rock (of Heltah Skeltah) « Rockness A.P. » @@@@


Rock, moitié des Heltah Skeltah et membre du Boot Camp Clik, vient de sortir son premier album solo, plus d’une vingtaine d’années après le classique Nocturnal (1996). Et ça n’a rien d’un hasard du calendrier s’il paraît quelques semaines après Imperius Rex, Rockness A.P. signifie ‘Rockness after Price’. Ce n’est que du respect pour ce grand monsieur de l’underground new-yorkais que d’écouter ce projet, et parce qu’en plus, l’album est vraiment lourd.

Lire la suite Rock (of Heltah Skeltah) « Rockness A.P. » @@@@

Vinnie Paz « The Cornerstone of the Corner Store » @@@½


Ce vieux bougre de Vinnie Paz rempile avec The Cornerstone of the Corner Store, son troisième album en solo, quatre ans après God of the Serengeti. Assassin verbal, Dieu martial, maintenant le membre éminent des Jedi Mind Tricks et Army of Pharaohs vise un statut plus modeste et terre-à-terre, celui de simple spectateur de son coin de rue, du quotidien des quartiers de Philadelphie.

Lire la suite Vinnie Paz « The Cornerstone of the Corner Store » @@@½

Kool Keith « Feature Magnetic » @@@½


Il y a tout un tas de choses que l’on pourrait dire sur Kool Keith, et d’autres plus inavouables encore. Esprit fécond et testicules bien pleins, le Black Elvis triple docteur aux innombrables pseudonymes mystérieux accouche depuis plus de trente années d’une voire deux progénitures par an, les plus récentes portant les couleurs bleue-blanc-rouge de Junkadelic Music, et autant de featurings illégitimes. Oui, il pourrait pratiquement ouvrir une banque de sperme. Feature Magnetic, son second disque tamponné Mello Music Group, pas tout à fait en solo non plus, lui ressemble en tout point.

Lire la suite Kool Keith « Feature Magnetic » @@@½

Bishop Lamont « The Reformation – G.D.N.I.A.F.T. » @@@@


Rembobinons jusqu’en 2007. Le californien Bishop Lamont est nouvellement signé chez Aftermath, et deux chemins s’ouvraient à lui : soit succéder au turbulent The Game (éjecté au profit de 50 Cent), soit être condamné à l’enfermement en studio sans voir le fruit de son travail révélé au public. Le rappeur de Carson avait de bonnes cartes en mains, avec une apparition remarquée sur la BO du jeu True Crimes, des street-albums de qualité certifiée tels que Nigger Noize qui a fait pas mal de bruit, le très lourd The Confessional (profitant de prods de DJ Khalil) ou encore la rencontre avec Black Milk sur Caltroit. Hélas pour lui, et pour nous, la seconde porte s’est ouverte…

Lire la suite Bishop Lamont « The Reformation – G.D.N.I.A.F.T. » @@@@

Apathy « Handshakes with Snakes » @@@½


Il doit sûrement y avoir une place quelque part dans le top10 des rappeurs blancs pour notre membre honoraire de l’Army of Pharaohs Apathy. Rappeur et producteur qui plus est, de tout son cinquième album solo Headshakes with Snakes.

Lire la suite Apathy « Handshakes with Snakes » @@@½

Semi Hendrix (Ras Kass & Jack Splash) « Breakfast At Banksy’s » @@@@


Semi Hendrix est le nouveau ‘super-duo’ sponsorisé par Mello Music Group. ‘Super’ est le préfixe que l’on ajoute communément dans ce genre de situation lorsque des groupes sont formés par des artistes solos qui ont une bonne carrière derrière ou provenant d’un autre groupe existant. Dans notre cas, il s’agit de deux artistes qui ne se sont jamais croisés auparavant, et pas des moindres, aux carrières diamétralement opposées : Ras Kass et Jack Splash.

Lire la suite Semi Hendrix (Ras Kass & Jack Splash) « Breakfast At Banksy’s » @@@@

Apollo Brown « Grandeur » @@@½


La sortie d’un album de (ou produit par) Apollo Brown est toujours un événément dans le milieu hip-hop underground. Surtout quand il a un nom évocateur, et en français dans le texte, comme Grandeur. C’est le quatrième album qui porte son nom en solo paru chez Mello Music Group, son deuxième non-instrumental avec The Reset en 2010 qui l’a fait connaître.

Lire la suite Apollo Brown « Grandeur » @@@½

DJ EFN « Another Time » @@@½


Roi de la mixtape de Miami (plus d’une quarantaine en 20 ans!), légende discrète de la culture hip-hop, DJ EFN s’offre, et nous offre, sa première compilation officielle sur CD, édité sur sa struscture Crazy Hood Productions. Les nostalgiques des compiles rap de DJ Clue, Tony Touch ou encore Statik Selektah vont rajeunir d’une grosse dizaine d’années au moins avec Another Time ! Le titre correspond tout à fait à l’esprit ‘back in the days’. Vu le nombre incalculable de connexions qu’il a tissé au fil des années, il y a foule sur ce projet qui concrétise l’ensemble d’une carrière bien remplie. Le genre de chronique où le name-dropping tombe tous les cinq mots en moyenne. Pour l’anecdote, c’est le graphiste Skam2 (Tribe Called Quest) qui a dessiné la pochette.

Lire la suite DJ EFN « Another Time » @@@½

Rapper Big Pooh « Words Painting Pictures » [EP] @@@½


La carrière solo de Rapper Big Pooh des Littler Brother a repris un nouvel envol l’an dernier en signant sur le label indépendant qui a la cote : Mello Music Group. Il était convenu qu’un album en collaboration avec le producteur Nottz sortirait courant 2014, mais ça peine à arriver. Raison pour laquelle on est un poil surpris de voir ce premier EP Words Painting Pictures est produit par Apollo Brown. Caroline du Nord et Chicago se connectent.

Lire la suite Rapper Big Pooh « Words Painting Pictures » [EP] @@@½

Mello Music Group « Persona » @@@@


Comme chaque année, la maison Mello Music Group livre son catalogue annuel. Cette fois ce ne sera pas un double-disque comme l’an dernier, Persona est une simple compilation majoritairement composés de duos rappeurs/producteurs (à une ou deux exceptions près). Hâte d’écouter les prochaines tendances à venir sur le label.

Lire la suite Mello Music Group « Persona » @@@@

Apollo Brown & Ras Kass « Blasphemy » @@@@


Mello Music Group n’en finit plus de nous régaler cette année en proposant tous les mois au moins une nouvelle sortie. Comme pour le second album des Diamond District March On Washington, cette collaboration entre le vétéran californien Ras Kass et l’autre producteur-maison du label Apollo Brown était attendue de pied ferme.

Lire la suite Apollo Brown & Ras Kass « Blasphemy » @@@@

Diamond D « The Diam Piece » @@@


Diamond D est en quelque sorte le ‘D’ du légendaire crew new-yorkais des D.I.T.C. (‘Diggin in the Crates’ pour les non-connoisseurs), un collectif qui, durant la seconde moitié des années 90 jusqu’en 2000 où est paru leur album éponyme, rassemblait des légendes telles que Big L (RIP), Fat Joe, Showbiz & Andre the Giant, O.C. et les producteurs Lord Finesse, Buckwild et donc Diamond D.

Le groupe a bien tenté une percée huit ans plus tard avec The Movement, malheureusement l’aspect légendaire appartenait déjà au passé, le D.I.T.C. n’est pas une institution comme le Wu-Tang. Les membres (Fat Joe évidemment, Diamond D,…) avaient cependant plus d’écho sur leurs projets solos ou en binôme (Buckwild avec Celph Titled, Oasis d’A.G. & O.C.). Diamond D, quant à lui, est revenu pour la rentrée 2014 avec The Diam Piece, un album suspendu en ce temps où le rap était respecté pour le fond et la forme.

Lire la suite Diamond D « The Diam Piece » @@@

Oh No « Ohnomite » @@@@


C’est une habitude depuis Exodus Into Unheard Rhythms, Oh No opte pour une solution économe pour conceptualiser ses albums : sampler une oeuvre spécifique ou le catalogue d’un artiste en particulier, ou alors des musiques provenant d’une région du globe bien précise. Pour ce nouvel exercice, Michael Jackson (de son vrai nom) a eu l’autorisation de fouiller la discothèque de Rudy Ray Moore, musicien et acteur afro-américain disparu en 2008, à qui l’on doit des films comme Dolemite, d’où le titre : Ohnomite.

Lire la suite Oh No « Ohnomite » @@@@

David Banner « Sex, Drugs and Video Games » [mixtape] @@@½


Quand on voit l’artwork côté verso de Sex, Drugs and Video Games on songe immédiatement au jeu vidéo culte Grand Theft Auto. C’est pas faux. Quand on voit la liste de featurings côté verso, on se dit qu’il s’agit du nouvel album de David Banner. C’est pas très vrai, le format est celui d’une mixtape digitale à l’image du rappeur du Mississippi, bien baraqu’.

Lire la suite David Banner « Sex, Drugs and Video Games » [mixtape] @@@½

Planet Asia « Black Belt Theatre » @@@@


Je dois l’admettre, je ne suis pas très assidu quant aux sorties de Planet Asia. Le dernier album que j’ai écouté de lui avant ce Black Belt Theatre était le très très bon Pain Language avec DJ Muggs qui date de 2008. Il fait partie du cercle fermé des meilleurs lyricistes de la westcoast mais dont le principal défaut ne provient pas de lui mais des instrumentaux qui garnissent ses albums. Peut-être que si ses albums étaient mieux produits, le MC de Fresno talonnerait Evidence sur la scène Left Coast. Black Belt Theatre mise sur les featurings plutôt que les producteurs indie connus (deux prods d’Oh No, une de Khrysis) et pourtant, dire que j’aurai eu le malheur de passer à côté.

Lire la suite Planet Asia « Black Belt Theatre » @@@@