DJ Jazzy Jeff « M3 » @@@½


Onze ans que ce cher DJ Jazzy Jeff n’avait pas sorti d’album, ça commençait à faire. À dire vrai, on n’attendait pas ce troisième volet de la série Magnificient, le pionnier de Philadelphie tournait ça et là avec son vieux copain Will Smith, peu de communication… Tout à coup, très discrètement, ça tombe là : M3, pour Magnificient 3, vous l’aurez deviné. Surprise? Oui et non.

Comme précédemment, M3 n’est pas véritablement un album solo de Jazzy Jeff, on peut difficilement parler de « solo » quand on est DJ/producteur. Produit en solo à la limite, et encore, James Poyser et Andre Harris, des musiciens de renoms qui ont fait les belles heures de la nusoul, participent à l’album. Entre nous, c’est plutôt chouette. Mais la différence majeure entre M3 et le classique The Magnificient en 2002 et son retour moins illustre cinq ans après, c’est qu’on n’est pas en présence d’une compilation remplies de guests. Jazzy Jeff a changé les règles en faisant appel à un petit comité, un nouveau groupe nommé The Trinity formé de trois emcees : Dayne Jordan, Uhmeer et… Rhymefest ! À ce compte-là, ç’aurait été cool de préciser ‘DJ Jazzy Jeff feat the Trinity’ sur la pochette.

Il s’en est passé des choses depuis le printemps 2007 quand était sorti The Return of the Magnificient, tellement de choses. Pourtant sur le plan musical, on continue d’évoluer sur des beats hip-hop mélodieux aux teintes soulful prononcées, très travaillés, toujours avec quelques scratches possédant sa signature, des beats qui se caractérisent aussi par leur légèreté, ce qui confère un côté très plaisant à l’écoute, comme sur « Where You At » et « Wide Awake » qui procure un bien fou. Les trois rappeurs font de bons échanges au micro, même si Rhymefest attire plus l’attention que les deux autres inconnus (il en profite pour se plaindre de Kanye West sur « Scars« ). On repassera plusieurs fois sur des titres tels que « Skater’s Paradise » et « Stronger Than Me » dédié aux femmes, ainsi que sur les tempos dansants « 2 Step » et le réjouissant titre house « The Way We Cool » (feat Aaron Camper).

Le point négatif de M3 réside justement dans cette légèreté et cette positivité assumées qui donnent cette impression d’écouter un album trop ‘light’ et gentillet, bien que les rappeurs ont un taux de jurons dans la moyenne basse. Comme si Jazzy Jeff et même Rhymefest ont perdu du tonus. Ceci dit, la bien belle outro est là pour rappeler que les auteurs se sont avant tout fait plaisir et qu’il existe quelque part un espace hermétique aux tendances actuelles où le hip-hop respire un autre air frais.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.