KRS-One & Buckshot « Survival Skills » @@@1/2


C’est dans les situations les plus désespérées que l’union fait la force, les personnes les plus expérimentées le savent bien. C’est une des raisons pour lesquelles le Teacher, KRS-One, s’est associé avec Buckshot et Duck Down Records pour livrer un guide de survie dans le Hip-Hop, Survival Skills. Ceci sous-entend évidemment que, selon eux, la culture hip-hop tombe en désuétude, ce qui est loin d’être faux. Il est urgent qu’une mise au point s’impose pour rappeler les codes de l’éthique inhérente au rap, ses valeurs et remettre la jeune génération sur la bonne voie, non sans donner de leçons de morale. Parce que « le rap, c’était mieux avant ».

KRS-One & Buckshot, c’est d’abord la rencontre de deux générations de MCs new-yorkais couvrant ensemble trois décennies de musique rap : Kris depuis 85 avec Boogie Down Productions et Buckshot est apparu dans les années 90 avec les Black Moon. Le premier est devenu une véritable légende dans le milieu, il porte d’innombrables surnoms (le Blastmaster, etc…) et a livré en 2007 le postulat Hip-Hop Lives, entièrement produit par une autre légende, de la production cette fois, son ancien ennemi juré Marley Marl. Quand au second, petit par la taille mais grand par le talent, jamais n’a-t-il été aussi prolifique depuis que Duck Down Records voit ses comptes dans le vert et ses rangs grossir, livrant des sorties solides comme The Formula avec 9th Wonder.

Erick Sermon avait expliqué un jour dans une interview que les titres des albums de rap old school étaient donnés généralement par la première piste du disque. Suivant cette règle, « Survival Skills » (prod. Illmind) ouvre le débat en déclarant le début des hostilités, à commencer par une moquerie sur les utilisateurs d’autotune avec « Robot » (prod. Havoc). Même si Jay-Z a éclipsé cette attaque avec son « Death of Autotune », la critique des deux vétérans est juste et justifiée, arguant principalement que cet outil à la mode dénote le manque de talent de certains artistes (sans forcément les citer). Les prochaines victimes sont les wack MCs, KRS et Buckshot déterrent la hache de guerre avec leurs diatribes musclées « Clean-up Crew » feat Rock (‘l’équipe de nettoyage’, NdT) et « Connection » avec les Smif-N Wessun (prod. Moss), sur lequel ils balaient les critiques les qualifiant d’âgés et passés de mode  en démontrant qu’ils n’ont absolument rien perdu de leur authenticité et de leur énergie. Leurs réputations et leur expérience parlent pour eux. Bien que l’on regrette le côté moralisateur de KRS-One, il surprend par sa fougue et son expansivité au micro, affichant une belle complémentarité avec la dextérité lyricale et le flow technique de Buckshot.

L’indicateur majeur témoignant de l’ampleur du projet Survival Skills est la liste de producteurs (Marco Polo, Nottz, Illmind, Coptic, Havoc, 9th Wonder,…) mais surtout d’invités, que vous avez sûrement du voir dans les tags. Le morceau le plus important du disque est sans nul doute « The Way I Live », embelli par la présence de la reine Mary J Blige, sur un instrumental de Black Milk. Cette track fera un bon single (si c’est le cas). Parmi les autres figurations de haut niveau, celles de Pharoahe Monch sur « One Shot » (prod. Nottz), Talib Kweli,  Immortal Technique sur l’incendiaire « Runnin’ Away », mettant à mal l’attitude irresponsable et l’inaction des adultes, K’Naan, Bounty Killer ou encore Slug des Atmosphere sur « We Made It » et Sean Price sur le lourd « Amazin » (prod. Khrysis). Le DJing reste aussi en avant-plan, l’album est parsemé de scratches, effectués de deux mains de maître par DJ Revolution. Et puisque KRS-One & Buckshot n’ont pas l’air de vouloir céder leurs micros avant longtemps, des voix s’écrieront « faites place aux jeunes », ce qu’ils font sur « Past Present Future » en laissant la parole à la révélation soul/r&b Mélanie Fiona et Naledge des Kidz in the Hall sur une production de 9th Wonder.

Il y a de tout, à peu près tous les styles de musique hip-hop, il y en a pour tous les goûts (comme disait Max de Module). Quelques beats manquent de percuter, les propos sont parfois redondants (radotage ?), néanmoins les performances de KRS One et Buckshot sont de premier ordre, avec cette trinité fondatrice beat, rimes et flow. Survival Skills est un manuel de l’ancienne école pour la nouvelle sur comment rester vrai et reconnaître le vrai du faux dans ce qu’il se fait le rap aujourd’hui. Respect aux anciens.

24 réflexions sur “ KRS-One & Buckshot « Survival Skills » @@@1/2 ”

  1. Il sort aujourd’hui le Raekwon. Je vais aller l’acheter tout à l’heure mais j’ai commencé à l’écouter sur Internet et ça m’a quand même l’air bien énorme. Franchement y’a une ambiance ultra particulière, on est toujours très proche des films de Kung-Fu et du style Wu-Tang. Puis je t’accorde Sagi que « House Of Flying Daggers » est une tuerie.

    Sinon je conserve mon opinion sur le M.O.P. – que j’ai réécouté ce matin – : c’est un bon skeud ! Il baisse un peu de niveau sur la fin mais le début est vraiment très lourd. En tout cas je conseille vivement l’écoute.

    J'aime

        1. J’ai eu 2 sons de cloche pour le OB4CL2 aussi… mais ça change rien au fait que ce que j’ai entendu m’a rendu ouf, de même que les new tracks de Ghostface. Je sais à quoi à m’attendre déjà.

          J'aime

  2. Une belle daube le M.O.P. ????
    Carrément pas, t’as fumés Crazy ou quoi ? :)
    Non pour dire vrai je n’ai pas écouté tous les sons de l’album mais ce que j’ai entendu envoyait du lourd, voir du très. Puis j’ai lu la review sur Hiphopdx, c’est que des éloges : 4,5/5 !!!

    J'aime

    1. Non j’ai pas fumé et même si c’était le cas ça n’aurait pas changé ma vision des choses. Le début part pas trop mal mais ça se dégrade très vite. On est loin de la tuerie qu’ils annonçaient en même temps on est habitués… Et puis le vocoder (« Street Life »)mêlé à du MOP disons que c’est assez mal venu quand on a une cover dark. Et dire qu’ils voulaient taper 2 albums en un an, déjà un convenable ce ne serait pas une mince affaire. Quant à HHX je me méfie pas mal des notations, surtout quand je vois comment est noté OB4CL2, j’en ai des frissons lol

      J'aime

      1. Ouais c’est bien ça. Il n’était pas sorti car il sonnait pas assez rap, mais trop funk… Pour le M.O.P je ne le conseille pas c’est une belle daube, peut être leur pire album. A propos de Survival Skills je n’ai pas encore écouté mais je n’avais pas trop aimé « Robot »… Je vais voir ça !

        J'aime

  3. P.S. : Est ce que t’as trouvé OB4CL2 chez ton disquaire hier ? Car moi à la fnac je n’ai pu prendre que Jay-Z et Kid Cudi. Ils m’ont dit que le Rae était prévu pour le 18…

    J'aime

    1. Non j’ai pris le Jigga, le Kid Cudi j’avais déjà une copie. Le Rae tarde :s J’ai vu qu’y avait le Q-Tip, je l’ai commandé sur Amazon.

      Pis dans les prochaines sorties à voir : MOP « Foundation », Nicolay « City Lights 2 », Ghostface « Wizard of Poetry ». Y a le new Warren G qui est sorti aux US aussi. Ptain j’ai mal au portefeuille lol faut que j’attende ma paie.

      J'aime

  4. Très bonne review homie.
    Tu m’as donné envie de me plonger sur ce Survival Skills. Le pépé KRS est très actif ces derniers temps. Un peu toujours dans la même thématique certes, mais d’un coté c’est aussi son rôle, et je pense qu’il le sait d’ailleurs. Puis là en plus je vois qu’il y a Buckshot en prime, ca doit pas être dégueu. Ca va pas être simple de chroniquer ca avec toutes ces sorties de rentrée mais je vais on moins l’écouter.

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s