Archives du mot-clé Coptic

Rock (of Heltah Skeltah) « Rockness A.P. » @@@@


Rock, moitié des Heltah Skeltah et membre du Boot Camp Clik, vient de sortir son premier album solo, plus d’une vingtaine d’années après le classique Nocturnal (1996). Et ça n’a rien d’un hasard du calendrier s’il paraît quelques semaines après Imperius Rex, Rockness A.P. signifie ‘Rockness after Price’. Ce n’est que du respect pour ce grand monsieur de l’underground new-yorkais que d’écouter ce projet, et parce qu’en plus, l’album est vraiment lourd.

Lire la suite Rock (of Heltah Skeltah) « Rockness A.P. » @@@@

Black Rob « Game Tested, Streets Approved » @@½


À 43 ans, Black Rob n’en est qu’au troisième album de sa carrière. Mais les délais séparant chacun de ses albums sont justifiés par les situations très compliquées qu’il a traversé. Avant The Rob Report paru fin 2005, le rappeur de Harlem auteur du hit « Whoa ! » a fini au fond du trou, en faillite personnelle et sous l’emprise de la drogue et de l’alcool. Ce second album était très bon cependant les ventes furent maigres. Et l’an dernier, Rob sortait de prison après avoir purgé une peine de quatre ans pour vol de joaillerie…

Game Tested, Streets Approved est le premier disque de l’ex-rappeur de Bad Boy Records en indépendant puisqu’il a été récruté chez Duck Down Records. Toujours street à 100%, toujours un vrai bad boy, Black Rob est-il toujours dans le coup ?

Lire la suite de cette entrée sur Streetblogger 

KRS-One & Buckshot « Survival Skills » @@@1/2


C’est dans les situations les plus désespérées que l’union fait la force, les personnes les plus expérimentées le savent bien. C’est une des raisons pour lesquelles le Teacher, KRS-One, s’est associé avec Buckshot et Duck Down Records pour livrer un guide de survie dans le Hip-Hop, Survival Skills. Ceci sous-entend évidemment que, selon eux, la culture hip-hop tombe en désuétude, ce qui est loin d’être faux. Il est urgent qu’une mise au point s’impose pour rappeler les codes de l’éthique inhérente au rap, ses valeurs et remettre la jeune génération sur la bonne voie, non sans donner de leçons de morale. Parce que « le rap, c’était mieux avant ».

Lire la suite KRS-One & Buckshot « Survival Skills » @@@1/2

Boot Camp Clik « Casualties of War » @@@1/2


Le Boot Camp Clik avait sorti de la caserne Duck Down Records leur ultime affront The Last Stand après une longue tournée qui a notamment traversé nos régions de France courant 2006. Les troupes menées par Buckshot et Dru Ha, leur conseiller militaire, avaient cependant gardé en réserve – au besoin – d’autres munitions en stock dans leur hangar, et qui n’ont pas trouvé usage durant leur bataille. Avec Casualties of War, il s’offre à nous l’opportunité de tester, pendant cette commémoration à connotation funeste, ces quelques petits missiles et munitions pas encore désarmés, et de voir les soldats Buckshot, Rock, Sean Price, les OGC, Ruste Juxx et les Tek & Steele (aka Smif-N-Wessun) à l’action pour une démonstration de tirs à balles réelles. 

Lire la suite Boot Camp Clik « Casualties of War » @@@1/2

Black Rob « The Black Rob Report » @@@@½


Cela faisait presque cinq ans que l’on avait plus de nouvelles de Black Rob. Après le succès de ‘Life Story’ et sa consécration de platine, BR s’est enfoncé dans la luxure et la stupre, et commença à vider son compte en banque à 200 à l’heure. S’ensuivit une longue et glissante descente aux abysses de l’enfer, sombrant dans la drogue, l’alcool, les dettes, les problèmes de santé, les cures de desintoxication, les petits séjours en prison lorsque ce n’est pas dans des chambres d’hôtels miteux des quartiers. C’était ça la vie de Black Rob, profiter à l’excès jusqu’à de sombres extrémités au point de presque finir SDF. Contrairement à beaucoup de rappeurs dans le milieu, Rob n’est pas du genre à renier ses origines et ses vieilles habitudes de mauvais garçon comme sa petite histoire en noir et blanc nous montre. Jusqu’à ce qu’il se resaisisse et revienne frapper à la porte de Bad Boy Records, avec un Diddy qui lui a ouvert les bras en lui laissant une seconde chance. Black Rob est de retour, et plus affamé que jamais.

Lire la suite Black Rob « The Black Rob Report » @@@@½

Memphis Bleek « 534 » @@@½


4e album de Memphis Bleek, 2e signature du label Roc A Fella en 1997, après Jay-Z et 1er disque de l’ère new ROC maintenant propriétaire de Def Jam, avec toujours Jay-Z alias Président Carter à sa tête.

Lire la suite Memphis Bleek « 534 » @@@½

Tek &amp Steele « Smif-N-Wessun: Reloaded » @@@½


Voilà enfin la dernière chronique de la série d’albums qu’a lancé Duck Down Music ces derniers temps. Après Buckshot et Sean Price, c’est au tour du duo de Brooklyn Smif N Wessun, membres du collectif Boot Camp Clik, renommé alors en Cocoa Brovaz (suite a un différend judiciaire avec la célèbre marque de pistolet) sous lequel ils ont enregistrés leur second opus ‘The Rude Awakening’. Désormais appelés Tek N Steele, ils nous dévoilent leur troisième album, ‘Reloaded’, qui succède au classique ‘Dah Shinin’ sorti en 1995. L’enjeu était donc de taille. En effet, voici la 3e sortie estampillée Duck Down dont la série a commencé cet été avec ‘Chemistry’ et ‘Monkey Barz’ comme tu l’as dit Bobby. Les Tek & Steele reviennent à point nommé finir la série avant d’enchaîner sur le prochain disque du Boot Camp prévu pour d’ici quelques semaines. Les productions de ‘Reloaded’ sont signées Da Beatminerz et Khrysis pour ne citer qu’eux, avec au programme quinze balles perforantes.

Note : une chronique qu’on avait écrite moitié-moitié avec Bobby (mes remarques sont en italique). Mais la note de l’album est celle que j’aurai mise personnellement.

Lire la suite Tek &amp Steele « Smif-N-Wessun: Reloaded » @@@½

P Diddy & The Bad Boy Family « The Saga Continues… » @@@@


Période de crise chez Bad Boy Records. La débâcle a commencé lorsque Mase s’est retiré du rap game à la surprise générale l’été 1999 pour s’adonner à la vie pastorale alors qu’il venait tout juste de sortir son second album. Quant au second album de Puff Daddy (‘Forever‘) sorti cette même année, c’était la goutte d’eau en trop : recycler des vieux hits passés de mode finirait forcément par lasser. La séance de rattrappage avec l’album posthume de Notorious BIG (‘Born Again’) n’a pas nécessairement renfloué les caisses du label malgré le succès du single « Dead Wrong« , le duo d’anthologie avec Eminem. Et pour clore le tout, la fameuse affaire de la boîte de Miami avec une inculpation pour meurtre qui aurait pu stopper net sa carrière. Après de multiples séances à rebondissements devant les tribunaux, la ‘bomba latina’ se fait la malle, son dernier protégé Shyne prend neuf ans de prison ferme à la place de son boss qui, tranquillou, se renomme P Diddy. Il était temps d’effacer l’ardoise et repartir sur de nouvelles bases.

Lire la suite P Diddy & The Bad Boy Family « The Saga Continues… » @@@@