Hodgy « Fireplace: TheNotTheOtherSide » @@@@


Que reste-t-il des Odd Future le groupe ? En 2010 c’était le collectif à suivre absolument avec leurs titres fracassants « Sandwitches » et « Radical« , cette bande de post-ados anti-conformistes et que l’on comparait facilement au Wu-Tang. Aujourd’hui quasi démantelé, cela n’est plus qu’un souvenir joyeusement cauchemardesque, n’en reste plus qu’un label, une marque de fringue Golf Wang (lancée par Tyler), et des membres ou groupes qui s’éloignent par la force des choses. Cette année on a eu l’opportunité d’écouter les débuts en solo de Domo Genesis et maintenant Hodgy (sans le Beats) avec cet album au titre un poil insolite, Fireplace: TheNotTheOtherSide. 

Hodgy Beats fait partie de ces nombreux artistes à sortir en 2016 un album que l’on n’attendait plus nécessairement, quoique le sien de solo arrive quand la hype est passée. Il en a tout de même profité entre le moment de l’explosion du groupe (au sens  »tout le monde en parle ») jusqu’à son explosion (« boum », en morceaux) en livrant de nombreux EP, des mixtapes (dont une collab avec Alchemist) et des albums de son groupe MellowHype (avec Left Brain). Une chose est sûre, ce premier véritable album Fireplace semble faire table rase du passé puisqu’aucun membre des OFWGKTA n’est crédité en feat ou à la prod, mais vraiment aucun.

On n’accroche pas forcément du premier ou second coup, ce premier album demeure étrange sans être déroutant non plus. Comprenez par là qu’il y a peu de chance de provoquer un coup de coeur immédiat mais pas mal de choses intéressantes ressortent de l’intro qui devient « Nitro« , histoire de se caler dans le thème jusque la treizième piste « DYSLM« . Un casting de producteurs plutôt étonnant mais qui témoigne des très bons goûts du jeune homme : 88-Keys, Nottz, Hi-Tek, Jonti (un secret bien gardé de Stones Throw), des BadBadNotGood très inspirés sur « Tape Beat » avec Lil Wayne qui enchaîne sur « Dreaminofthinkin » produit par Knxwledge. Un homme plus si jeune en fait, il est devenu ‘homme’ même si son âme est restée celle d’un ‘voodoo child‘ comme Hodgy le dit lui-même, un homme nouveau et ça se voit sur « Resurrection« .

En vrai, Hodgy est un très très bon rappeur, avec une écriture plus mature qu’il n’y paraissait et un flow plus fluide et clair qu’à ses débuts. On pourrait presque penser qu’il s’est mis en mode ‘Andre 3000’ dessus. Il occupe l’espace à bon escient au point qu’il n’a besoin que de peu de featurings. En effet, à part Lil Wayne, il convie Busta Rhymes (carrément) pour lui filer une accolade sur « Final Hour« . Les fines oreilles reconnaîtront des éléments de la Suite n°3 de Jean Sébastien Bach rejoué sur « Glory« , tandis que d’autres se laisseront aller sur « Laguna » et « Tukuoise« , des titres de pistes parfois énigmatique (tout comme le titre de l’album qui fait ‘mal écrit’ et cette pochette qui donne pas envie), un aspect qui souligne une forme de quête spirituelle d’Hodgy et de sa place dans la société, du rôle qu’il peut y a jouer.

Hodgy Beats montre avec Fireplace: TheNotTheOtherSide n’est pas Tyler the Creator, Hodgy n’est ni Earl Sweatshirt ni Domo Genesis non plus. C’est encore autre chose de particulier, un style singulier qui finit à la longue par nous convaincre.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s