Archives du mot-clé 88-Keys

Your Old Droog « PACKS » @@@@½


Vous vous rappelez de ce gars qui avait fait le buzz avec sa mixtape éponyme en 2014 parce que tout le monde a cru que c’était Nas sous un autre nom? He ben le voilà qu’il récidive avec un premier album hip-hop underground purement Eastcoast comme on n’en fait plus. Your Old Droog, pour vous servir.

Lire la suite Your Old Droog « PACKS » @@@@½

Hodgy « Fireplace: TheNotTheOtherSide » @@@@


Que reste-t-il des Odd Future le groupe ? En 2010 c’était le collectif à suivre absolument avec leurs titres fracassants « Sandwitches » et « Radical« , cette bande de post-ados anti-conformistes et que l’on comparait facilement au Wu-Tang. Aujourd’hui quasi démantelé, cela n’est plus qu’un souvenir joyeusement cauchemardesque, n’en reste plus qu’un label, une marque de fringue Golf Wang (lancée par Tyler), et des membres ou groupes qui s’éloignent par la force des choses. Cette année on a eu l’opportunité d’écouter les débuts en solo de Domo Genesis et maintenant Hodgy (sans le Beats) avec cet album au titre un poil insolite, Fireplace: TheNotTheOtherSide. 

Lire la suite Hodgy « Fireplace: TheNotTheOtherSide » @@@@

Frank Ocean « Blond(e) » @@@½


Tout a déjà été analysé, décrypté, commenté, à propos  de la double sortie de Frank Ocean un week-end du mois d’aout 2016, après des mois et des mois à être resté hermétique à la pression insistante de la Terre entière. Le film à écouter Endless -> prétexte pour conclure le contrat chez Def Jam, le successeur de Channel Orange de couleur Blonde -> exclu digitale sur Apple Music, Boys Don’t Cry -> le nom de sa structure indé et son magasine. Plus une attente supplémentaire de quelques jours qui s’ajoute à quatre ans de hiatus pour en disposer sur Spotify… Mais pas de quoi tomber à la renverse.

Lire la suite Frank Ocean « Blond(e) » @@@½

Action Bronson « Mr. Wonderful » @@@½


Il a la barbe rousse, est tatoué sur le gras, bon vivant (sic), et complètement délirant. C’est  pas pour rien qu’Action Bronson est ton rappeur new-yorkais préféré de ces dernières années. Un sacré personnage ce type. Impossible de le louper tellement il en impose, physiquement comme présentiellement en cumulant projets et featurings. Mr Wonderful, son premier album en major, était la sortie rap qui nous a fait le plus saliver.

Lire la suite Action Bronson « Mr. Wonderful » @@@½

Theophilus London « Vibes » @@@@


Nous sommes nombreux à avoir a été déçus par le premier album de Theophilus London, en restant sur ce sentiment que Timez Are Weird these Days n’était qu’un essai libre surfant sur la mode des eighties. Notre fashion victim new-yorkaise récidive cette année, avec derrière lui, un certain Kanye West et monsieur Leon Ware, apôtre du rhythm’n blues matinée de jazz-funk. Résultat : Vibes reprend la même formule rap très branchouille de Theo, en bien mieux.

Lire la suite sur Now Playing

Pusha T « My Name is My Name » @@@½


Après Malice cet été, au tour du cadet des Thornton, Terence alias Pusha T de dégainer avec le My Name is My Name (G.O.O.D. Music/ Def Jam), un des disques les plus anticipés de l’année 2013. Après avoir livré plusieurs paquets de coke dans la street (les mixtapes Fear Of God, Wrath of Cocaine…), un EP qui a mis le feu aux poudres (surtout les blanches) et de multiples apparitions ça et là en featuring, la vraie rencontre avec le dealer a enfin lieu, avec cette légère crainte qu’inspire les hommes imposant le respect. Yurk!

Lire la suite Pusha T « My Name is My Name » @@@½

John Legend « Love in the Future » @@@@


John Stephens n’avait pas publié d’album solo depuis cinq ans, ça commençait sérieusement à faire long. A 34 ans, le chanteur signé chez G.O.O.D. Music a pris son temps pour écrire de nouvelles chansons et les habiller d’une musique soul plus classique dans le style, comme semble le décrire la pochette arborant des oeillets rouges en toute sobriété, sans perdre son préfixe « néo ». Avec Love in the Future, John Legend a gagné en sagesse.

Lire la suite John Legend « Love in the Future » @@@@

Kanye West « Yeezus » @@@@


Celui qui pour beaucoup a été considéré comme un messie du rap à ses débuts en 2004 nous présente sa nouvelle « création », sa sixième si on ne compte pas Cruel Summer, Yeezus. Et c’est devenu une habitude avec chaque nouvelle sortie de Kanye West, les vagues de débats passionnés, des articles de presse plus ou moins bien renseignés, tout ces éléments médiatiques qui font que l’un des rappeurs/producteurs les plus influents de ces dernières années devient le centre du monde, en bien, ou en mal.

Lire la suite sur Now Playing Mag →

Jay-Z & Kanye West « Watch the Throne » @@@


Watch the Throne est l’album rap événement de ce second semestre 2011, c’est un fait. Tout le monde en parle, en bien, en moins bien, en élogieux, en critique… Trop de critiques en fait pour parler d’un chef d’œuvre de la part des deux rappeurs le plus influents du rap game.

Lire la suite sur Now Playing »

_

« Movies on Demand 2 » starring Consequence [mixtape] @@@@


Les VOD (Videos On Demand) sont devenues une fonctionnalité incontournable des nouvelles offres télés numériques. Le directeur des chaînes de Cons TV a lancé un concept similaire, des Movies On Demand (relire la chronique), qui a rencontré un vif succès sur Internet. Fort de cette audience, Consequence dévoile alors une seconde saison de courts-métrages audio en toute gratuité, avec sur le tapis rouge une foule d’acteurs du rap game.

> Télécharger la mixtape sur lehiphopsurecoute.

Lire la suite « Movies on Demand 2 » starring Consequence [mixtape] @@@@

Talib Kweli « Gutter Rainbows » @@@@


Cette sortie n’en a pas l’air mais Gutter Rainbows est un mini-événement en soi. Ce quatrième album de Talib Kweli marque une étape importante dans sa carrière : il s’agit de son premier solo officiel publié en indépendant (Talib est normalement signé en licence chez Warner via son label BlackSmith). Lorsqu’on observe à quel point les rappeurs signés en major voient leurs projets dénaturés (T.I., Lupe Fiasco, Redman par exemple) et le manque de promo autour de Reflection Eternal 2 (lire la chronique), ce choix semble réfléchi et pour le moins ambitieux.

Lire la suite Talib Kweli « Gutter Rainbows » @@@@

Bilal « Airtight’s Revenge » @@@½


Les artistes de Nusoul deviennent une espèce qui se raréfie. Avant, qui disait Nusoul disait mouvement Soulquarian autour des années 2000. C’était pendant cette période florissante pour ce courant musical que Bilal Oliver a livré son premier joyau First Born Second, faisant découvrir au monde son falsetto unique, un style à part qui en a fait un incontournable du genre.

Une décennie est passée, et le genre masculin disparaît peu à peu dans la Nusoul : doit-on attendre que D’Angelo perde du gras pour ressortir ses tablettes de chocolat ? Dans quelle direction part Musiq Soulchild ? Comment se fait-il que James Poyser reste un musicien trop mésestimé ? Et Roy Hargrove alors, il fait toujours des concerts à des prix exhorbitants ? Puis pourquoi Love For Sale de notre intéressé a-t-il été annulé en 2006 ? Les modes changent vite et la Soul est devenue plus rétro que néo… Qu’à cela ne tienne, notre chanteur est reparti de zéro en sortant en total indépendance Airtight’s Revenge, un second opus – comment dire – déroutant.

Lire la suite Bilal « Airtight’s Revenge » @@@½

88-Keys « The Death of Adam » @@@@


Mais qui a bien pu tuer Adam S. Johnson ? Ce pauvre homme de 29 ans était un gars ordinaire, sans histoire, dont son seul péché est d’avoir été un coureur de jupon invétéré. Et pourtant, il a été retrouvé mort dans son loft à Harlem été 2008. Des pistes ont été évoquées dans la mixtape Adam’s Case Files alors que l’on opérait une autopsie de sa dépouille, sans aucune trace suspecte. L’enquête piétinait sérieusement tandis que la presse hip-hop était avide de connaître la raison de son décès.

Puis un jour, un indice a fini par attirer l’attention des spécialistes : une pomme pourrie ramassée près de son corps inanimé, des empreintes de ses dents ont été retrouvées sur le fruit défendu, mais pas d’empreintes d’une autre main que la sienne. Les suspicions quant à pomme empoisonnée ont immédiatement lancé la police sur la thèse de l’assassinat avec préméditation. C’est là qu’on se repose la question : mais qui aurait eu envie de lui mettre fin à ses jours ? Ce dossier nommé The Death of Adam narre les derniers jours d’Adam, nos interlocuteurs sont Leora Edut, chargée de cette affaire, et son meilleur ami 88-Keys, producteur discret pour Rawkus à la fin des 90s et principal témoin qui a bien voulu s’entretenir avec nous par téléphone. Pour lui et d’autres proches, aucun doute possible, il se pourrait bien qu’il s’agisse d’un crime passionnel…

Lire la suite 88-Keys « The Death of Adam » @@@@

Mos Def « The New Danger » @@@@


Avant l’an 2000, Mos Def avait marqué les heures de gloire de Rawkus avec son acolyte Talib Kweli (avec qui il formait les Blackstar) et évidemment son premier opus vivement acclamé ‘Black On Both Sides‘. Depuis, il a fait son bonhomme de chemin dans le cinéma (Bamboozled de Spike Lee, Braquage à l’Italienne,…), il lui aura fallu cinq ans pour attendre enfin son second album solo chez Rawkus, ‘The New Danger’.

Chronique originale écrite en 2004 revue en 2016

Lire la suite Mos Def « The New Danger » @@@@

Musiq « Juslisen » @@@@½


Tout droit venu de Philadelphie et fils de musicien, Musiq Soulchild possédait le cadre et le pedigree idéaux pour s’intégrer sur la scène de la musique Nusoul, aux côtés des Bilal, Erykah Badu et Jill Scott. Ce qui n’a pas manqué en 2001 avec Aijuswanaeing, son premier essai devenu incontournable grâce aux morceaux « Just Friend » et « Girl Next Door », séduisant et conciliant un public Nu et aussi RnB. Et comme il faut battre le fer tant qu’il est chaud, Musiq délaisse le Soulchild l’année suivante, transformant l’essai avec l’album de la consécration : Juslisen (‘just listen’), simplement.

Chronique originale écrite en mars 2007

Lire la suite Musiq « Juslisen » @@@@½