Mos Def « The New Danger » @@@@


Avant l’an 2000, Mos Def avait marqué les heures de gloire de Rawkus avec son acolyte Talib Kweli (avec qui il formait les Blackstar) et évidemment son premier opus vivement acclamé ‘Black On Both Sides‘. Depuis, il a fait son bonhomme de chemin dans le cinéma (Bamboozled de Spike Lee, Braquage à l’Italienne,…), il lui aura fallu cinq ans pour attendre enfin son second album solo chez Rawkus, ‘The New Danger’.

Chronique originale écrite en 2004 revue en 2016

D’entrée, le son qui est sort des enceintes est inhabituel, pour un album de rap s’entend. Tant pis pour vos gueules si vous n’êtes pas contents. Mos Def est parti en quête de ses origines musicales, qu’on appelle parfois la ‘black music’, la définition qui prévalait dans les années 70. Ceci permet de comprendre le différentes textures et sonorités rock/soul et blues empreints de mysticisme, poésie et de revendication. Les instruments sont quasiment acoustiques, à la manière des The Roots, par le biais de son band band Black Jack Johnson. Des airs connus sont rejoués avec classe par le , une autre façon de se jouer du sampling: « Grown Man Business » par exemple reprend « Love You Just A Little Bit More » de Barry White.

Histoire de garder la tête dans la musique hip-hop, Mos Def rappe plus qu’il ne chante. Et ses textes sont porteurs d’un message sain, à défaut d’être militant, hautement revendicateur. Le single « Sex, Love & Money » parle de corruption, du rôle de l’argent et du droit de cuissage à tous les niveaux. Musicalement, il ressort des influences boogie et des inspirations trouvées chez Jimi Hendrix, Marvin Gaye ou même Grandmaster Flash & The Furious Five. Une âme de chef de file pro-black qui nous emmène avec des hymnes surpuissants (« Ghetto Rock » et « War« ). Et le tout sans pour autant se mettre à dos au rap. Pour preuve, il reprend le sample des Doors utilisé sur « Takeover » de Jay-Z pour improviser son « Rape Over » (Kanye West était tout de même crédité sur ce morceau). C’est là que le titre ‘nouveau danger’ prend toute son ampleur, quand le rap laisse ressurgir ses origines sociales et ses racines musicales.

Impossible de rester indifférent non plus à des ballades soulfuls rétro-futuristiques telles que « The Panties » ou les neuf minutes de « The Modern Marvel« . Anachronique dans les sonorités (simultanément seventies et modernes), ‘The New Danger‘ se destine à tous ceux qui ouvriront leurs coeurs et leurs âmes à une musique Noire passée. Mos Def a réussi un véritable tour de force. Qu’on aime ou pas, on ne peut que reconnaitre la beauté et la force qui se dégage de ‘The New Danger‘. Chapeau bas.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s