Future « Honest » @@@


Difficile de ne pas s’intéresser à un cas comme celui de Future. Ce rappeur d’Atlanta a littéralement contaminé le rap game ces dernières années avec ces refrains efficaces marinés dans l’autotune et un premier album, Pluto, truffé de featurings de marque qui a rencontré un certain succès, avec des singles comme « Tony Montana« , au point d’être réédité en version « 3D ». Evidemment son usage de l’autotune est quelque peu critiquable, enfin, ça a surtout déplu à T-Pain dont la notoriété s’est tristement émiettée depuis le bide de Revolver. Un argument qui joue en la faveur de Future et qui peut interpeller les amoureux de rap made in Atlanta : il s’agit du cousin de Rico Wade, connu pour être un des membres des Organized Noise, producteurs pour Outkast et Goodie Mob.

Nous en voilà donc à Honest, son second album (qui était prévu de s’intituler au départ Future Hendrix). A la production exécutive : Mike WiLL Made It, le producteur trap du moment. Ça sent le carton assuré dès le premier quart de l’album qui nous emmène jusqu’au monstrueux « Move That Dope » (feat Pusha T, Pharrell Williams alias Skateboard P et Casino, rien que ça), ambiance course-poursuite avec des claviers très graves, et « My Momma » avec son refrain répétitif et Wiz Khalifa, qui découpe parfaitement ses syllabes sur le beat bien lourd. Il faut reconnaître que le style de Future ne fera pas l’unanimité. Sa façon de chanter avec l’autotune paraît très approximative où l’on devine des influences reggae/ragga et son flow a été repris par des entertainers bien moins talentueux (French Montana I see you).

Future révèle sa facette sensible voire romantique.

Comme on peut le constater en passant, Future a une préférence pour le caviar niveau invités, c’était déjà le cas sur l’album précédent. Pusha, Pharrell, Wiz… Big Rube pour un interlude et Andre 3000 qui reprend du service sur « Benz Friendz » (produit par les Organized Noise). Et aussi Kanye West qui pose sur « I Won« , où il compare compare la fille qu’il a alpagué comme un trophée. Le rappeur révèle sa facette sensible voire romantique sur d’autres tracks tels que « Blood, Sweat, Tears« , »Special » (feat Young Scooter) « I Be U « , et « I’ll Be Yours » (tiens c’est pas la même chose?). Qui dit « sensible » dit Drake, qui apparaît sur « Never Satisfied« , morceau ne dépassant pas la barre des 2 minutes. Ce choix qui peut être taxé de mainstream est aussi voulu par l’artiste qui joue la carte de l’honnêteté, donc s’il a envie d’ouvrir son coeur…

Qu’on se rassure, Future se rattrape avec des titres qui mitraillent bien (« Covered N Money« , « How Can I Not« …), laissant les dernières pistes pour ses singles « Sh!t » et « Karate Chop » dans sa version remixée avec Lil Wayne.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s