Archives du mot-clé Big Rube

Big Boi « BOOMIVERSE » @@@½


Selon les statistiques, BOOMIVERSE est le troisième album solo du Big Boi, même si techniquement on devrait considérer en plus Speakerboxxx en tant que tel. Cela dit, en tout et pour tout, en comptant l’EP collaboratif Big Grams avec Phantogram, il s’agit de son quatrième projet sans Andre 3000, jusque-là vous suivez? Peu importe la théorie, testons le pouvoir d’attraction de ce nouvel objet circulaire créé par la moitié des Outkast.

Lire la chronique complète sur SURLmag.fr →

 

David Banner « The God Box » @@@@


Le monstrueux David Banner vient de sortir son premier album studio depuis… 9ans. Ce qui ne veut pas dire qu’entre deux il a chômé puisqu’il a sorti un LP commun avec 9th Wonder (Death of a Pop Star) et la mixtape Sex Drugs & Video Games. Il n’empêche que l’attente fut longue pour The God Box! Sa barbichette a eu le temps de blanchir, et ma tête de se dégarnir.

Lire la suite David Banner « The God Box » @@@@

Ludacris « Ludaversal » @@@@


Cinq ans que Ludacris n’avait pas sorti d’album, le rappeur d’Atlanta nous avait laissé sur le souvenir du très moyen Battle of the Sexes. Une carrière qu’il a mise entre parenthèses au profit de sa carrière d’acteur, catapultée grâce à la franchise Fast & Furious, dont la sortie du 7e volet Furious 7 coïncide avec celle de ce 9e album Ludaversal. Voilà Chris Bridges maintenant face à un gros défi : le come-back.

Lire la suite Ludacris « Ludaversal » @@@@

Future « Honest » @@@


Difficile de ne pas s’intéresser à un cas comme celui de Future. Ce rappeur d’Atlanta a littéralement contaminé le rap game ces dernières années avec ces refrains efficaces marinés dans l’autotune et un premier album, Pluto, truffé de featurings de marque qui a rencontré un certain succès, avec des singles comme « Tony Montana« , au point d’être réédité en version « 3D ». Evidemment son usage de l’autotune est quelque peu critiquable, enfin, ça a surtout déplu à T-Pain dont la notoriété s’est tristement émiettée depuis le bide de Revolver. Un argument qui joue en la faveur de Future et qui peut interpeller les amoureux de rap made in Atlanta : il s’agit du cousin de Rico Wade, connu pour être un des membres des Organized Noise, producteurs pour Outkast et Goodie Mob.

Lire la suite Future « Honest » @@@

Goodie Mob « Age against the Machine » @@@


C’est toujours un grand plaisir de voir un de ses groupes favoris se reformer après plusieurs années d’absence. Mais par expérience, ces retours invitent à la méfiance.

Cee-Lo, Big Gipp, T-Mo et Khujo des Goodie Mob n’avaient pas sorti d’album tout les quatre depuis World Party… en 1999. Cee-Lo avait par après claqué la porte au groupe, sans renier non plus la Dungeon Family, afin partir seul vers l’inconnu avec comme guide sa propre créativité (Perfect Imperfections et Soul Machine). Et de leur côté le trio restant de publier One Monkey Don’t Stop No Show, dont l’intitulé n’a pas manqué d’égratigner Cee-Lo Green. Peu importe pour lui, puisqu’il a rencontré un succès considérable avec Gnarls Barkley ce qui a par la suite relancé sa carrière avec The Lady Killer. Pendant ce temps-là, les trois autres Goodie connaissaient des fortunes diverses…

Pour le grand public, Cee-Lo était devenu alors « le chanteur des Gnarls Barkley », non plus « Cee-Lo des Goodie Mob », ça, il n’y a que les amateurs de rap qui le savaient. Un soupir pouvait accompagner cette pensée. Jusqu’à ce que les rumeurs d’un retour se confirment. Le scepticisme sur ce retour tant espéré s’est aussitôt effacé lorsqu’en Avril 2012 les Goodie Mob sont apparus en habits de lumière sur le plateau de The Voice pour interpréter « Fight To Win« . Le scepticisme a ressurgi juste après leur performance scénique, ma Foi déconcertante. Un an et quelques mois plus tard, Age Against the Machine est devenu réalité, mais une réalité sous quelle forme ?

Lire la suite Goodie Mob « Age against the Machine » @@@

Rapsody « The Idea of Beautiful » @@@@


Enfin la concrétisation pour cette prometteuse rappeuse. Membre du collectif Kooley High, la jeune Rapsody est repérée par 9th Wonder qui la signe sur sa structure Jamla Records. Comme lui et les autres Little Brother, Rapsody est une provinciale qui nous arrive tout droit de Caroline du Nord. Elle commence par faire des mixtapes pour se faire connaître des amateurs de hip-hop avant de sortir un EP au Printemps, The Black Mamba, annonçant l’arrivée du plat de resistance, The Idea of Beautiful.

Lire la suite Rapsody « The Idea of Beautiful » @@@@

Big Boi « Sir Lucious Left Foot : The Son of Chico Dusty » @@@@½


S’ils n’avaient pas rencontré le chemin de Antonio ‘L.A.’ Reid, personne n’aurait connu l’un des meilleurs de groupe de hip-hop du monde : les OutKast. Si Big Boi n’avait pas recroisé le chemin d’Antonio ‘LA’ Reid seize ans après, son album solo n’aurait sans doute pas vu le jour avant un bon bout de temps, ou alors pas sous sa forme actuelle. Une rencontre providentielle.

Lorsque la moitié street des Outkast présente son album chez Jive Records, Sir Lucious Left Foot, son second opus solo (en comptant Speakerboxx qui était complété par l’album jumeau d’Andre 3000 The Love Below), les dirigeants de la maison de disque ne savent pas comment le marketer, car trop original? Frustré par la situation, Big Boi retrouve alors ‘LA’ Reid, l’homme qui avait signé les OutKast sur LaFace Records à leurs jeunes débuts. L’actuel dirigeant d’Island Def Jam écoute le fameux album et propose sans sourciller au rappeur de signer chez Def Jam. Parce que Sir Lucious Left Foot : The Son of Chico Dusty est une bombe atomique.

Lire la suite Big Boi « Sir Lucious Left Foot : The Son of Chico Dusty » @@@@½

Cunninlynguists « Dirty Acres » @@@@


Quelle fut ma réjouissance d’apprendre l’arrivée d’un quatrième album des Cunninlynguists. Mais j’avoue qu’une appréhension me guettait de près quelques jours avant sa date de naissance officielle (prématurée par les internautes), surtout que cet opus fait suite à trois classiques underground consécutifs, dont leur fabuleux chef d’œuvre A Piece of Strange. Je n’attendais donc pas Dirty Acres de pied ferme, honnêtement, plutôt comme un opus qui me procurerait beaucoup de plaisir à l’écouter sans nécessairement en jouir indéfiniment.

La copie de l’album une fois entre mes mains, l’écoute se révèle déroutante. D’habitude, c’est le signe précurseur d’un futur grand disque, mais je suis désolé, je n’arrive pas à me défaire de A Piece of Strange, à ne pas éviter de comparer Dirty Acres à son prédécesseur que je magnifie tant par sa beauté. C’est comme si le jardin d’Eden dans lequel les Cunninlyguists nous avaient fait mettre le pied avait fini en cendres, l’herbe desséchée et une végétation brûlée dont il ne reste que les troncs d’arbre et les branches calcinées. Le coup de Blues de l’Automne 2007.

Lire la suite Cunninlynguists « Dirty Acres » @@@@

Goodie Mob « One Monkey Don’t Stop No Show » @@@@


Synopsis. Avec les Outkast, les quatre Goodie Mob ont évolué sur la scène d’Atlanta avec la Dungeon Family. Avec trois albums à leur actif, c’est en 2002 que le co-fondateur, Cee-Lo, décide de poursuivre sa carrière en solo mettant le groupe en stand-by. Mais T-Mo, Khujo et Big Gipp n’ont pas lâché l’affaire et souhaitaient poursuivre leur bonhomme de chemin, sans lui. Des tensions commençaient à ressurgir et la situation allait tourner au beef général entre le trio dur et Cee Lo Green. D’ailleurs, ce dernier n’a pas manquer de laver son linge sale en public sur « Scrap Metal » (extrait de Cee Lo Green Is The Soul Machine), faisant vent de toutes les critiques qu’il a enduré jusque-là. C’est alors que d’une certaine manière répondent les Goodies avec One Monkey Don’t Stop No Show, où vous devinerez bien que le ‘monkey’ en question est bien entendu Mr Green… Et il était crucial de savoir si la perte de ce membre éminent n’allait pas détériorer le style décalé des Goodie Mob.

Chronique écrite en 2004 revue en Novembre 2016

Lire la suite Goodie Mob « One Monkey Don’t Stop No Show » @@@@

Cee-Lo Green « … Is The Soul Machine » @@@@


Suite des aventures de notre ATLien Cee Lo en solo. L’ex-leader des Goodie Mob va tenter avec cet opus de repousser les limites du hip hop, déjà explorées par Andre3000 et Big Boi des Outkast avec ‘Speakerboxxx & The Love Below‘ sorti quelques mois plus tôt. Et ‘Cee-Lo Green is the Soul Machine’ est un cocktail incroyable de soul, funk, rap, rock, electro presque parfait. Plus recherché peut-être, mais surtout plus de moyens, d’invités et quelques producteurs renommés, en se gardant tout de même la moitié la réalisation de son disque. Une ouverture aux autres qui n’est peut-être pas sans risque.

chronique originale écrite en Mars 2004

Lire la suite Cee-Lo Green « … Is The Soul Machine » @@@@

Bubba Sparxxx « Deliverance » @@@@½


Premier artiste à être signé sur le label BeatClub de Timbaland, Bubba Sparxxx, l’ancien joueurde Superbowl devenu rappeur ,compte bien s’imposer sur la scène sudiste avec le successeur de ‘Dark Days Bright Nights‘, ‘Deliverance’. Tout le monde se souvient de son entrée hallucinante dans le monde du rap avec la bombe « Ugly« , et son clip tout aussi déjanté, où l’on voit ce rappeur blanc atypique dans une porcherie.

Lire la suite Bubba Sparxxx « Deliverance » @@@@½

Outkast « Stankonia » @@@@@


Life from the center of the Earth… Welcome on Stankonia, the place where all funky things come… would you like to come?

Lire la suite Outkast « Stankonia » @@@@@

Outkast « Aquemini » @@@@@


« Even the sun goes down, heroes eventually die/
Horoscopes often lie and sometimes ‘y’/
Nohting is for sure, nothing is for certain/
But until they close the curtain, it’s him & I, Aquemini »

Lire la suite Outkast « Aquemini » @@@@@

Outkast « ATLiens » @@@@@


Deux ans après l’énorme ‘Southernplayalisticadillacmuzik‘, Andre et Antwan sont de retour d’une autre dimension avec plein de nouvelles idées. Descendus sur la ville Atlanta en extra-terriens, les Outkast sont devenus des ‘ATLiens‘, une entité rap réellement  à part.  Car si leur premier essai fut des plus classiques (dans tous les sens du terme), leur identité musicale s’est clairement détachée du commun de humains rappeurs avec cet OVNI. On ne dira plus jamais que les Boi et Dre font des albums rap Dirty South, mais du OutKast.

Lire la suite Outkast « ATLiens » @@@@@