« Murder Was the Case » soundtrack @@@@@


Des soundtrack cultes gavées au gangsta-rap californien, ce n’est pas ce qui manquait dans les années 90. Boyz In Da Hood, Menace II Society, Above The Rim… et celle qui fait l’objet de cette rétrospective, Murder Was The Case, paru chez Death Row en 1994. Quelle drôle d’idée de faire une bande originale pour un mini-film d’une vingtaine de minutes qui met en scène le meurtre de Snoop Doggy Dogg, illustrant le titre du morceau même nom figurant sur son classique Doggystyle. Et pourtant c’est la meilleure BO sortie chez Death Row, et l’un des albums classiques du label, dans la stricte lignée de The Chronic et Doggystyle, avec plein d’autres gros durs qui rôdaient autour du label de Suge Knight et de la niche de Snoop.

Pour sûr, Dr Dre et Daz Dillinger (a/k/a Dat Nigga Daz) produisent les deux tiers de cet album gorgés d’inédits signés Snoop Doggy Dogg, Dogg Pound, bref, toutes les grosses signatures de l’époque, ainsi que d’autres énormes surprises… Le remix titre « Murder Was The Case » n’est qu’une mise en bouche, vous pourrez vous délecter de ballades sensuelles et sexy grâce à Danny Boy et sa voix doucereuse (« Come When I Call »), la chanteuse Jewell (« Woman To Woman ») et un B Rezell en chaleur. Si vous cherchez un morceau plus rentre-dedans, Kurupt ne manquera de donner des cours de langues bien crues avec le mythique quartet R&B Jodeci sur « Come Up To My Room« . Voilà déjà le tour des frivolités.

Murder Was The Case marque aussi la réconciliation entre les deux ex-NWA Dre et Ice Cube, dont le duo provoque une explosion instantanée (« Natural Born Killaz« ), hardcore et violente, dans le plus pûr style gangsta californien. Peu de morceaux arrivent à la cheville de cette incroyable et sanglante collaboration. On enchaîne ensuite avec un autre duo armé jusqu’aux canines, Kurupt et Daz alias le Dogg Pound. Dansant et imparable, « What Would You Do » marque l’empreinte du style du DPG que l’on retrouvera plus tard sur leur classique Dogg Food. Un autre morceau tient aussi une importance capitale, le funky « Dollars & Sense » de DJ Quik incendie furieusement MC Eiht, peut-être responsable de la baisse de popularité du célèbre rappeur des Compton’s Most Wanted. On saura depuis que Quik n’a jamais la langue de sa poche et règle ses compte sans langue de bois. La coqueluche de Murder Was The Case reste bien sûr sa star Snoop Doggy Dogg. Il en profite d’ailleurs pour faire participer la première moitié des Eastsidaz, Tray Deee, sur « 21 Jumpstreet« . Son acolyte de toujours Nate Dogg, le crooner attitré de la Westcoast, continuait de faire ses vocalises sur « One More Day« .

C’était la grande époque Death Row, juste avant que Suge Knight signe 2Pac. Mais même sans Tupac, la petite entreprise ne connaissait pas la crise. Du moins jusqu’en 1996…

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s