Archives du mot-clé Death Row

Kurupt « Against Tha Grain » @@½


Celà faisait au moins depuis 2002… 2003(?) que des bootlegs de ‘Against Tha Grain’ trainaillaient sur des réseaux pirates d’Internet. Les premières réactions avant l’heure H étaient mitigées, surtout que, pour resituer le contexte, Kurupt avait rompu tous les liens avec les membres du DPGC (Daz Dillinger, Snoop Dogg, Soopafly,…). C’était l’orage, un coup de théâtre : Kurupt était retourné chez Death Row Records en tant qu’artiste et vice-président du label alors Suge Knight fumait ses cigares en prison. C’est sur la structure indépendante Koch Records qu’est finalement paru à la rentrée 2005 cette dernière version finale (?) de ‘Against Tha Grain‘, quatrième solo de Kurupt, alors qu’il était sur le point de -coup théâtre (bis)- se réconcilier avec l’ami Daz.

Chronique écrite en 2005 revue en 2016

Lire la suite Kurupt « Against Tha Grain » @@½

2Pac « Until The End of Time » @@@@


La mort de 2Pac a longtemps été une grande énigme. Il y a de quoi rester subjugué : après un premier double album posthume ‘R U Still Down ? (Remember Me)‘ et ‘Still I Rise’ avec son posse les Outlawz, le mythe se perpétue avec ce second double-disque au titre énigmatique : ‘Until The End Of Time‘. Imaginez déjà le nombre d’heures passées en studio avant son décès! C’est évident que celà tient du record, et apparemment les fonds de tiroirs ou d’archives sont toujours florissants. Les fanatiques du saint homme sont aux anges, mais qu’en pense l’auditeur averti?

Rétrospective écrite en 2004

Lire la suite 2Pac « Until The End of Time » @@@@

2Pac « All Eyez On Me » @@@@½


Ça y est c’est fait, après avoir vu sa caution payée par Suge Knight, 2Pac est signe sur son label Death Row et rejoint dès lors les cadors Dr Dre, Snoop Dogg et Tha Dogg Pound. Nous sommes en 1996 et sans le savoir, Tupac Shakur venait d’entrer réellement dans le couloir de la mort…

Rétrospective écrite en 2005

Lire la suite 2Pac « All Eyez On Me » @@@@½

Makaveli (2Pac) « The Don Killuminati: The 7 Day Theory » @@@@@


7th Day Theory est un disque symbolique dans la brève mais fructueuse carrière de 2Pac. La pochette en est-elle même aussi explicite que le contenu, voir 2Pac crucifié laissant penser à sa résurrection. Sa fascination lucide pour la mort le rattrapa quelques semaine avant la sortie de cet opus posthume en Novembre 96, Tupac se faisant assassiner en voiture dans un drive by shooting, accompagné de son boss rescapé, Suge Knight. Ce cinquième album, enregistré en à peine 7 jours, est comme un testament, un dernier message d’Adieu en douze morceaux.

Retrospective réécrite en 2007

Lire la suite Makaveli (2Pac) « The Don Killuminati: The 7 Day Theory » @@@@@

« Murder Was the Case » soundtrack @@@@@


Des soundtrack cultes gavées au gangsta-rap californien, ce n’est pas ce qui manquait dans les années 90. Boyz In Da Hood, Menace II Society, Above The Rim… et celle qui fait l’objet de cette rétrospective, Murder Was The Case, paru chez Death Row en 1994. Quelle drôle d’idée de faire une bande originale pour un mini-film d’une vingtaine de minutes qui met en scène le meurtre de Snoop Doggy Dogg, illustrant le titre du morceau même nom figurant sur son classique Doggystyle. Et pourtant c’est la meilleure BO sortie chez Death Row, et l’un des albums classiques du label, dans la stricte lignée de The Chronic et Doggystyle, avec plein d’autres gros durs qui rôdaient autour du label de Suge Knight et de la niche de Snoop.

Lire la suite « Murder Was the Case » soundtrack @@@@@

Snoop Doggy Dogg « Doggystyle » @@@@@©


Si on veut parler d’une grande époque du rap, transportez-vous en  1993/94. L’ex NWA Dr Dre et le baron rouge Suge Knight, géraient la structure Death Row, une machine qui domina de la Westcoast et rasa une partie de la Eastcoast jusque 1997 à peu près. Mais bien avant cela, petit prologue : Ice T engendra les prémices d’un rap dit ‘gangsta’, dont les Niggaz Wit Attitude avaient définitivement enfoncé le clou avec le grand classique Straight Outta Compton. Dr Dre, Andre Young de son prénom, avait par la suite découvert le talent d’un jeune dealer de Long Beach à la silhouette filiforme, tout de bleu vêtu (couleur du gang des Crips), au flow laid back et accrocheur, autant que son sobriquet : Calvin Broadus, alias Snoop Doggy Dogg.

Lire la suite Snoop Doggy Dogg « Doggystyle » @@@@@©

Dr Dre « The Chronic » @@@@@©


Voici notre premier grand classique G Funk, le résultat de la création d’un véritable titan, l’ex-NWA, Dr Dre. Certes le titre est contesté avec Livin’ Like Hustlers des Above the Law mais avec The Chronic on parle d’un bouleversement artistique et rapologique aux répercussions mondiales, au point de déplacer le centre névralgique du Hip Hop vers Los Angeles. Bref, nous sommes fin 1992/début 1993, une seconde révolution instiguée par Dr Dre est en marche. Pourtant le principe du G Funk est simple : sampler l’héritage de la Westcoast, c’est-à-dire le P Funk californien (mais pas que) et poser dessus des rimes hardcores et gangsta. Le résultat est à la hauteur du succès : phénoménal.

Lire la suite Dr Dre « The Chronic » @@@@@©