Dom Kennedy « Volume 2 » @@@½


Volume 2, de Los Angeles Is Not For Sale. Bien installé parmi les ‘west indie’, Dom Kennedy continue d’avancer à son rythme pour faire tourner sa boutique Other People Money avec des projets qu’il enfile comme des perles, le plus récent datant tout juste de cet été (l’album soundcloud Addicted to the Underground). Cette nouvelle sortie westcoast garnie de bonnes vibes permettra de profiter de l’été indien.

Confortablement installé, c’est comme ça que s’apprécie un album de Dom Kennedy. La guitare et la basse de « One Eye Open » nous y invite si ce n’est pas le cas. Avec sa nonchalance habituelle, le rappeur-entrepreneur de Leimert Park sait mettre son public à l’aise au point de le faire bailler, la faute aussi à la mollesse de son phrasé et une certaine paresse à chercher des instrumentaux avant-gardistes. N’oublions pas que c’est lui qui en quelque sorte lancé DJ Dahi avec « Life of the Party« . Sur Volume 2 on retrouve J.LBS qui l’accompagne depuis un bout de temps, ainsi qu’un beatmaker en devenir JohnGBeats et Hit-Boy pour une pige (« Win or Lose« ).

Dom Kennedy conserve malgré tout une certaine fraîcheur, une rosée du matin, que l’on retrouve sur « My Benz » (métaphore du style la jeep à R Kelly) et « Rollerblade« . « Late Night aka Incomparable« , pour chiller, il y a rien de tel, et pour faire une petite fête à domicile, passez « Around Midnight » avec Mykestro et Glasses Malone qui ramènent des bouteilles. Krondon fait tripper avec son refrain sur « Bending Corners » en s’inspirant de « Crush On You » de Lil Kim et Lil Cease. « Brenda’s Baby » est un clin d’oeil à 2Pac et rappelle à quel point le vocoder (ou talk-box dans ce cas-ci?) est un outil toujours futuriste quand il est superbement bien utilisé. Ça fait  de l’effet, c’est rien de le dire. Comme quoi Dom quand il veut, il peut aller au top niveau du rap westcoast. Mais bon, il n’est pas prêt de faire un effort supplémentaire pour le moment.

Comparé au Volume 1 ou au projet combiné Half-a-Mil avec Hit-Boy sorti l’été 2017 (qui m’a complètement refait de nouveau cet été), il est clair que Dom Kennedy nous a habitué à mieux, à plus innovant. Avec le recul, ça stagne depuis Get Home Safely et cette originalité auquel il nous habitué au fil de ses projets vient à manquer sur ce Volume 2. Cet album parvient tout de même à nous ambiancer pour les derniers beaux rayons de soleil de ce mois d’Octobre mais le plaisir est un peu terni par un sentiment de langueur, comme le soleil qui se couche plus tôt. Si jamais vous cherchez un projet pour écouter tard en soirée en toute saison, laissez-vous conquérir par le mini-album Désiré de Polyester The Saint.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.