Like (of Pac Div) « Songs Made While High » @@@@½


L’avalanche de nouvelles sorties est parfois tellement important qu’il est compliqué de tout écouter, faute de temps. Et quand je dis écouter, c’est le plus attentivement possible. C’est encore plus compliqué ensuite de dégager du temps pour chroniquer, et quand je dis chroniquer, c’est écrire quelque chose un minimum substantiel. C’est chargé depuis la rentrée.

Alors des fois je me force à écouter des projets que j’ai loupé, principalement des mixtapes, des artistes singuliers ou très indé, parce que je suis avant tout curieux et insatiable, sachant qu’il n’est pas impossible de tomber sur la perle rare. C’est comme ça que j’ai chroniqué D.R.A.M. notamment. Après il a fallu choisir, entre L’Orange & Mr Lif, le solo de Like des Pac Div, Luke Skiiwalker, la mixtape de Meek Mill… Et c’est en voyant deux-trois twittos de ma TL encenser Like que je me suis lancé dans l’écoute de Songs Made While High, et heureusement !

Avant même de l’écouter, je sens que ça va me plaire d’office : « chansons composées pendant que je planais » et l’artwork, psychédéliquement colorée (ça se dit cet adverbe? oui, non?). Pas que le fait que Like soit un membre des Pac Div, un petit groupe de l’ouest que je suis de près depuis 2008, et que son nom soit crédité sur les albums de Kendrick Lamar. J’étais loin d’imaginer que ce modeste album allait surpasser mes espérances et tout ce que j’ai pu écouter des Pac Div. Rien que le premier morceau, « Mushroom Clouds » avec ses références à Mario Kart. Vive le rétro-gaming ! Deuxième morceau, featuring Anderson .Paak, ding ! Points de bonus. Ça commence bien.

Le troisième titre, « Lamped« , est le réel indicateur de l’atmosphère de Songs Made While High : très très jazz. Du jazz mélodieux, délicieux pour les tympans, converti à tous les tempos, même rapide, ce qui est très bien vu pour « Time Is Money« , pour courir après le temps qui passe, courir après la monnaie. Un sample de piano sied parfaitement à l’élégance recherchée de « Gentleman’s Quarterly » (avec en fond une autre sample moins méconnu puisqu’il est identique à « The Corner » de Common produit par Kanye), celui de saxophone capture le côté carte postale de notre Capitale auprès d’un détour vers le Sacré Coeur avec « Midnight in Paris« , et ils peuvent s’accommoder idéalement d’un beat moderne (« If You Only Knew« ).

Les textes du producteur/rappeur sont du genre « suivez le guide », et ça suffit amplement. Son flow constant peut alterner avec des phases chantonnées pour glisser plus facilement à l’oreille. Il se permet même d’utiliser une ‘migos flow’ aisément sur « Leanin’« . Pas besoin en revanche sur « Hi(gh)Away« , un pur instrumental futuriste qui nous emmène en autoroute de nuit avec la nuit étoilée tapissant le ciel au-délà de ce que la musique hip-hop peut nous offrir en flirtant avec l’amante électro. Cette ambiance nocturne se calme au son du downtempo easy-listening de « Vice« .

Et ça finit franchement bien. Songs Made While High de Like est une licorne jazz-rap, un immense plaisir, à consommer immodérément (et cet adverbe-là il existe dans le dico). On LIKE, avec un double-pouce levés. Dire que j’ai failli, et toi aussi, passer à côté de ça!

 

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s