YG « Still Brazy » @@@@


Comme on passe de Compton à Bompton, Still Crazy devient logiquement Still Brazy. Dire que cette séquelle de My Krazy Life était attendue avec impatience tient de l’euphémisme, tellement ce premier album  de YG avait créé la surprise à sa sortie au point de s’installer parmi les immanquables de 2014.

On parle ici d’une vraie suite, aux caractéristiques très similaires à l’album précédent. Et pourtant, il y a eu de profonds changements, le plus considérable étant qu’il n’y a plus de « mustard on da beat ». La mayonnaise ne prenait plus entre DJ Mustard et YG, du coup le rappeur de switché sur DJ Swish qui le remplace au pied levé avec des beats relativement analogues et pas moins piquants. Mêmes ingrédients, cuisine un peu différente, moins « beauf », et toujours ce sentiment que Daz Dillinger du Dogg Pound joue les marionnettistes tellement l’influence du DPGC se ressent dans leur musique. Mélodies de synthétiseurs stridents, moogs en pagaille, notes de pianos,  gangsta boogie, tout y est. CT Beats ou encore Ty Dolla $ign le secondent à la prod.

Moins de bangers, plus de ‘bang-bang’. Et les hostilités démarrent d’entrée puisque YG et sa clique souhaitent la non bienvenue avec « Don’t Come To LA« . En parlant de coup de feu, le rappeur se questionne également sur un fait qui a marqué l’actualité l’an passé sur « Who Shot Me?« , trois balles reçues et le tireur court toujours les rues visiblement sans avoir pu être identifié. Ce n’est pas la seule question qui le tourmente puisqu’il évoque les pressions policières sur « I Got a Question » (avec Lil Wayne en featuring) sur un instru très efficace des 1500 or Nothing, toujours fabriqué dans le même moule. Ce n’est pas la seule provocation de la part de YG, la flicaille il  la repousse sur « Police Get Away With Murder » sur un beat tendu signé Hit-Boy. Sur le plan politique, le young gangsta et Nipsey Hussle vident leurs chargeurs sur « FDT« , tançant l’hymne ‘fuck Donald Trump’ en réponse aux propos dangereux et racistes du candidat républicain méchu. Intégrer des messages politico-sociaux est une preuve de maturité de la part de YG, et il le fait très bien sur « Blacks & Browns » (feat Sad Boy) qui relate le cauchemar américain des gens de couleurs.

Still Brazy rassemble des traccs qui sont nées pour être de futurs classiques du genre comme le dansant « Twist My Fingaz » (produit à la perfection par le génial Terrace Martin), et sans l’aide de Dr Dre comme il le rappelle avec une certaine supériorité. Le boogie ne s’arrête pas en si bon chemin avec « Gimmie Got Shot« , « She Said She Was » et naturellement « Still Brazy« . « Bool, Balm & Bollective » s’inscrit dans la lignée de « Bicken Back Being Bool » avec cet argot consistant à remplacer les ‘c’ par des ‘b’. Plus secondaire, Drake qui renouvèle sa collaboration après « Who Do You Love » avec son contraire « Why You Always Hatin’ » dont on retiendra le passage de Kamaiyah.

Pour finir en quelques mots, Still Brazy est réellement une très bonne suite puisqu’elle est équivalente si ce n’est meilleure que My Krazy Life. Le camp des porteurs de T-shirt « c’était mieux avant » et ceux qui découvrent la Westcoast aujourd’hui seront d’accord. À écouter en voiture de toute urgence pour rouler sur le tarmac brûlant, la vitre baissée.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s