Big Sean & Jhene Aiko « TWENTY88 » @@@½


Voici un mariage rappeur/R&B chick qu’on n’a pas vu arriver, mariés en studio mais pas dans la vraie vie (Jhene Aiko s’est vue mettre récemment la bague au doigt par le producteur Dot Da Genius). Big Sean, de la team G.O.O.D. Music, et la chanteuse Jhene Aiko, de chez ARTium Recordings, ont été unis par les liens de Def Jam et de cet union est né Twenty88 du groupe éponyme. ’88’ pour leur année de naissance et ‘twenty’ pour euh, la vingtaine?

Passion, tensions, le couple crossover évoque en huit chansons divers aspects des relations d’une jeune couple au niveau de difficulté ‘moyen’. Le ‘plus’, ce qui fait l’intérêt de Twenty88, la bonne idée dans cette histoire, est intrinsèquement lié au couple justement: le point de vue de l’homme et de la femme, avec leurs façons de penser respectives. Le dialogue marche plutôt bien entre eux, bien qu’on aurait vu Ty Dolla $ign à la place de Big Sean, parce que lui peut chanter convenablement et a plus de vibe. Mais n’allons déjà pas briser leur idylle naissante.

En parlant de vibe, les instrus sont crédités aux noms des Key Wane, Flippa, Detail ou encore Cam O’bi (qu’on a découvert sur l’album de Domo Genesis pas plus tard que la semaine d’avant). La balance penche plus côté r&b que rap, musicalement ainsi qu’en terme d’interprétation (la chanteuse à la perruque orange > le rappeur de Detroit). Pour accentuer le déséquilibre du côté ‘r&b’, l’utilisation de samples r&b de vingt ans d’âge (« Déjà Vu« ) ou plus (« Talk Show« ) est un bel atout, surtout avec cette façon éthérée de les utiliser (le truc à la mode). Il y a ce titre intriguant en l’apparence, « 2 Minutes Warning« , mélange old/new generation mais sans vouloir tuer le suspens (si vous n’avez pas encore écouté), ce n’est pas la rencontre au sommet que l’on aurait espéré. Les frérots de Los Angeles K-Ci & Jojo, très en vogue dans les nineties, sont sous-utilisés et réduits à faire de simples choeurs pour le refrain. La pointe de frustration se fait sentir.

5 titres sur 8 valent le détour (ce qui en majorant l’arrondi aboutit à la note ci-dessus), aussi parce que plusieurs d’entre eux sont des petits plaisirs pas si coupables (« Selfish« , « On The Way« , « Push It« ). Twenty88 est loin d’être parfait, il n’en demeure pas moins que les deux protagonistes s’investissent pour que les choses se déroulent au mieux.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s