VanJess « Silk Canvas » @@@@@


Mon plus gros coup de <3 Soul/R&B de l’année, Silk Canvas, premier album de VanJess. Ce nom est la fusion des prénoms de ces deux soeurs américano-nigérianes, Ivana et Jessica Nwokike. Tombé dessus par hasard grâce à Okayplayer qui recommandait de l’écouter sans attendre, tombé amoureux éperdument, immédiatement, parce que cet album a un goût de madeleine de Proust.

Pour ceux qui sont un brin nostalgique sans se l’avouer et qui ont profité de cette fabuleuse décennie qu’était celle des années 90, le groove de la musique Soul/R&B de ce duo féminin semblera plus proche de Zhane que de Floetry. De belles textures de voix qui font fi de l’autotune, des poumons qui ont du coffre, une complémentarité à toute épreuve, les VanJess séduisent immédiatement par leur sensualité (sans jamais céder à la pornographie) et leurs saveurs typiquement nineties, le tout sur des instrumentaux tout à fait actuels signés IAMNOBODI (affilié au label/podcast Soulection), Da-P, Darehouse, Jay Kurzweil… Si vous ne croyez pas cela possible, écoutez bien la première partie de Silk Canvas, ça a quelque chose de revigorant pour ceux qui ont vibré sur de la musique groove, et d’une manière générale d’incroyablement frais. Mais pas que, c’est aussi suave (« Honeywheat« ), dansant (« Touch the Floor » feat Masego), langoureux (« Control Me« , « Addicted« ), parfois tout à la fois, bref tout pour plaire dès la première fois.

Comme VanJess, cet album possède deux visages et le second plus lounge qui est montré après l’interlude est tout aussi délectable. L’enchaînement « Through Enough » avec GoldLink / « Another Lover« , respectivement produits par les Disclosure (facile à deviner) et Kaytranada, suit une excellente dynamique sur le thème de la house music. Ces pistes dancefloors sont suivies par un très chouette sample plein de bonne humeur sur « ‘Til Morning« . Toutes les conditions sont réunies pour ne pas rater une seule seconde de ces moments (« The One« , « Best Believe« ) qui provoquent un sentiment de bien-être très communicatif. Les quelques autres featurings sont féminins, des rappeuses, Leikeli47 sur « Easy » et Little Simz sur « Rewind Time« . Ce dernier titre est significatif de la volonté de VanJess de remettre au goût du jour ce style de r&b groovy et sensuel que les jeunes de moins de vingt ans ne connaissent pas, mais qui peuvent découvrir si bon leur semble.

Pour un premier essai, les deux soul sistas réussissent avec Silk Canvas à nous enfiévrer par leur musique chaleureuse qui fusionne avec une aisance sidérante deux époques que presque trois décades séparent. Du velours pour les oreilles, de la magie qui nous éblouit de la première à la l’ultime minute, du nectar de bonnes ondes. Révélation de 2018.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.