The Doppelgangaz « AAAAGGGHH » @@@½


Pour ceux qui sont restés bloqués dans les nineties, il est rigoureusement important de veiller aux sorties de The Doppelgangaz depuis 2009. Alors qu’ils ont sorti le très très solide Dopp Hopp l’an dernier, le tandem EP et Matter ov Fact reviennent déjà avec AAAAGGGHH (4A, 3G, 2H) qui nous re-entraîne comme dans une spirale 25 ans en arrière vers l’âge d’or du hip-hop, et pas que celui du rap new-yorkais…

…Pas que ! Effectivement, juste après le passage d’intro, « Mootah Feekah » sent à plein nez ces bon vieux classiques gangsta-rap westcoast sans de gras dans les basses, dans la veine de « Natural Born Killaz » par exemple. Rebelote sur « Surveillance« , on se croirait en train de faire le guet sur le tarmac d’une banlieue de Los Angeles. Autrement, les Doppelgangaz balancent des tracks bourrés de ces nutriments essentiels dont ils se sont gavés durant leur enfance à travers les instrus de Large Pro, Pete Rock, Lord Finesse… Et cette orthographe qui leur est propre, un argot qui rappelle ceux qu’avaient développé les Black Moon. L’ambiance jazzy confère aux beats un caractère inaltérable (« B.C.M.T.F.O.« , « Heart ov Hearts« …) tandis qu’au micro EP et Matter ov Fact restent dans les clous après bien avoir appris leurs leçons de sciences de la rime et du flow.

Si quelques impétueux jeunots critiqueront leur style en les cataloguant « rap de puristes » parce que ça sonne boom-bap, je leur répondrai « et alors, qu’est-ce qu’on en a à foutre »? Vous avez peur de vous briser la nuque sur « Fajita Effect« ? Tous les goûts sont dans la nature et c’est très bien que des groupes comme eux demeurent très conservateurs dans la démarche, ça mérite du respect. Ça ne les empêche non plus d’être moderne, un tout petit peu, comme sur « Screen Fatigue » et le malfaisant « Slay Bellz« . Puis vraiment si vous voulez faire taire les détracteurs, augmentez le volume et passez-vous « All Tha Fun » comme si vous aviez un ghettoblaster sur l’épaule, on ne les entendra plus jacter.

Mais mmmmmmmmh… même si on a une âme old school, la satisfaction n’est pas entière. AAAAGGGHH est un peu trop court et en deçà de Dopp Hopp. On veut plus !

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.