L’Orange & Stik Figa « The City under the City » @@@@½


A notre droite, Stik Figa, un MC originaire de Memphis qui commence à faire son trou chez Mello Music Group; à notre gauche, L’Orange, un beatmaker féru de Soul Music que nous arrive de Caroline du Nord (non il n’est pas français contrairement à ce que son nom indique) et qui sorti plusieurs pépites, dont un premier album The Mad Writer paru chez Jakarta Records. Et voilà que le destin les a réunis tous les deux sur un album commun, The City under The City. Le destin fait bien les choses.

lorange-stik-figa-the-city

Si vous ne connaissiez pas ces deux artistes, cet album est une opportunité à saisir de faire un coup double C’est la double découverte hip-hop de l’Automne, assurément. Les plus difficiles en matière de rap auront matière à se sentir exaltés durant ces 41 incroyables minutes. Stik Figa décrit un univers urbain abstrait avec un flow sudiste d’une agilité étourdissante, sur des toiles au style très old fashioned peintes par L’Orange. Ses beats conservent parfaitement le charme de cette black music d’antan, celle qui faisait swinguer nos arrières-grands-parents, à travers ces voix pitchées, samples de jazz de jadis, dans un veine similaire à Wax Tailor ou Smokey Joe & The Kid. L’Orange est une perle!

Et par dessus cet humus d’une rare richesse, Stik Figa a cette capacité à les embellir davantage grâce à ses talents de emceeing, c’est une véritable révélation underground. Son apport est indéniable, quand on imagine que The City Under The City en version instrumentale aurait très bien pu faire l’affaire. Lui et L’Orange sont aussi bien entourés : Rapsody, yU, Has-Lo,… On suivra ses futurs projets avec un intérêt certain, en commençant d’abord par scruter sa page bandcamp (googlez-le!). Idem pour L’Orange, ses premières ébauches comme Old Soul ont tapé dans l’oreille de pas mal de spécialistes.

Ecouter cette galette, c’est comme déguster un nouveau vin aux arômes boisés issus de vignes centenaires portant l’étiquette d’une maison proposant des meilleurs crus sur le marché (Diamond District, Oddisee, Apollo Brown…). On pourrait passer des heures à décrire les saveurs de « Monochrome« , « Decorated Silence« , « The Wind Pick Me Up« …  Un bien bel objet pour les plus ‘oenologues’ d’entre nous.

Merci à Florian pour le conseil!

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s