Game « Jesus Piece » [Deluxe Edition] @@@


Bien des gens se demanderont si Game s’est mis en tête d’écrire un album de rap chrétien, que nenni! Jesus Piece dépeint le chemin de croix d’un gangsta rappeur croyant, celles du pécheur Jayceon Taylor, un album qu’il dédie à son frère aîné disparu dans des circonstances tragiques. Pour réunir ses partisans à l’approche du 11 Décembre 2012, date de sortie de ce cinquième album (qui pour l’anecdote devait s’appeler un temps F.I.V.E.), Game a distribué des offrandes bénévolement tous les dimanches (Sunday Service), un acte de charité qui s’est révélé positif. Parallèlement à cela, le rappeur s’est offert de la promotion gratuite en réagissant aux propos de Shyne le roi Bélize, sans y voir un conflit entre convictions religieuses différentes. Un Amen à Interscope pour cette dernière Ostie.

La générosité de Game est grande. A défaut d’avoir l’aide du praticien de renommée internationale Andre Young, Chuck Taylor s’est inspiré de côté humanitaire de The Chronic pour en faire une version 2012 avec cette pièce. Si c’est pour justifier la quantité de featurings, on est pas loin de la vérité: cette grande messe qu’est Jesus Piece est une véritable semi-compilation. De Common à Future, en passant par Kendrick Lamar, J.Cole, Jamie Foxx, 2 Chainz ou encore Lil Wayne (qui lui a droit à deux participations, sa moyenne habituelle depuis L.A.X.), nombreux sont ceux qui sont venus partager avec convivialité le pain et le vin avec leur maître de cérémonie. « If you scared, go to church » rappaient Ice Cube, Snoop et Lil Jon, c’est par ce sentiment de peur que Game commence son sermon aux côtés de Meek Mill. Se qualifiant lui-même de « most feared rap nigga », il évoque l’idée d’un album commun avec 50 Cent et scande G Unit, cette main tendue fait tout drôle. C’était le mot de Game concernant le mariage pour tous.

Après les habituels name-dropping  à outrance, sa marque de fabrique, Game est pris en flagrant délit de flow-jacking. Son flow fait preuve d’un mimétisme qui ne surprendra personne, imitant à sa façon Meek Mill sur « Ali Bomaye » (facile), le phrasé de Kendrick Lamar sur le premier couplet de « Freedom« , ou mélangeant les flows de Rick Ross (pas compliqué), Big K.R.I.T., Kid Cudi, untel des ASAP Mob ou tel autre membre des Black Hippy tout ça à la fois sur les différentes rimes de « Church« , sans parler de l’influence de Nas sur « Heaven Arms« … Il singe aussi Kanye sur le refrain de « Jesus Piece » (avec Kanye, le vrai)… On ne sait plus à quel Saint se vouer quand Game joue les Canteloup dans cette bergerie qu’est le rap game US. Dieu sera témoin également que Weezy copie le style de Drake sur « All That« . Si vous pensez que Game s’est perdu dans sa quête artistique avec cette malédiction qui lui pèse et lui est préjudiciable, priez pour lui qu’un jour pour que son flow ne soit plus habité par toutes ces voix qui le dépersonnalisent.
Pas de 1500 or Nothing avec qui il a beaucoup collaboré sur « L.A.X.« , « R.E.D. Album » et sur ses mixtapes, Game a porté son choix sur les Cool & Dre avec qui il roule aussi depuis 2008. Et les Cool & Dre ont cette caractéristique de proposer des productions dans l’ère du temps et pas très personnalisées, ce qui expliquerait pourquoi les instrus ressemblent un peu à ce qu’on retrouve sur les récents albums platines (Drake, Kanye…). Il y a cette touche de gospel, ces chœurs et atmosphères intimistes de confession qui viennent compléter le trait christique de Jesus Piece sur certains beats (« Alleluia » produit par Jake One, « Freedom« ), ainsi que les thèmes de morceaux autour de la religion (évidemment « Pray« , « Church » feat King Chip A/K/A Chip tha Ripper…) que d’autres rappeurs avant lui ont esquissé, comme Bishop Lamont et Pusha T, qui a eu l’amabilité de poser sur « Name Me King« . Seul oral solo (à 95%…), « Heaven Arms » possède un instru aussi ennuyeux qu’un chant latin.

Avec « Alleluia » comme point d’orgue de Jesus Piece, deux morceaux viennent illuminer cette messe. »All That (Lady) » en premier lieu, quelle idée brillante de sampler « Lady » de D’Angelo pour apporter cette touche de Nusoul à la fois spirituelle et chaleureuse. Lil Wayne, Fabolous et Big Sean prêchent le respect la gente féminine, aux côtés de Game sur ce rite typique qui d’ordinaire n’est pas en faveur de la vierge. Dans second et dernier temps, la « Celebration » featuring Lil Wayne (deux fois j’avais dit!), Tyga, Chris Brown et Wiz Khalifa remet au goût du jour ce légendaire « 1st of da Month » des Bone Thugs N Harmony. On observe au passage la démocratisation du sampling de musique urbaine des années 90 (et Dieu soit loué, pas cette satanée dance music!), ce qui en soi est une évolution naturelle de la musique rap qui n’a de cesse de réinventer à partir la musique d’une génération avant.
En temps normal, j’aurai attribué un @@@½ au minimum pour l’ensemble de l’office, mais étant donné la manière dont Game s’est inspiré d’autres fervents paroissiens, la note été révisée à la baisse en mon âme et conscience. On peut apprécier la vibe de Jesus Piece, ses paroles, ses métaphores et autres paraboles qui viennent de la rue, il aurait fallu que Game soit plus inspiré et créatif sur la forme avec laquelle il a mené son discours et qui frôle – selon moi – le plagiat. Ceci n’est qu’un humble avis concernant la performance du rappeur, car au bout du compte, seul le Seigneur pourra le juger. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit…Dans ce post-scriptum, je tiens à formule le souhait d’un recueil de ses Sunday Service en format physique, réunissant ces très bons morceaux diffusés sur Internet (« Celebration remix« , « Judas Closet » feat Nipsey Hussle produit par Timbaland, « HVN4AGNGSTA » feat Master P produit par Primo, « Stripper » feat Wale, « Rollin‘ » avec les Houston all-stars et Kanye West, « Dead People » produit par Dr Dre, « Holy Water » ou encore « Murder » feat Scarface & Kendrick Lamar).

7 commentaires

  1. Teapex dit :

    dans les sunday service, ya aussi « black jesus », la prod est folle

    J'aime

  2. Benji dit :

    J’aurais aimé voir un @@@@ aussi! J’ai été vraiment surpris par la qualité de certaines prods, ça fait pas tout mais ça a le mérite de créer une superbe ambiance! Un peu dur Sagittarius pour le coup…

    J'aime

  3. Bien rédigée ta chronique… J’aime beaucoup.

    J'aime

  4. rl dit :

    Comme toujours, Game a beaucoup de chance d’être si bien entouré, mais le pompage devient insupportable. Il pioche dans tous les styles et s’appuie sur la moitié du rap game en featuring.

    J'aime

  5. je te trouve un peu dur sur la note quand même =) j’aurais mis un @@@@ bien mérité je trouve pour une bonne raison entre autre: comparé a R.E.D., c’est beaucoup mieux. birn servi niveau productions, lyrics et ambiance sonore; ca tient de bout en bout ce a quoi je m’attendais pas du tout ! même s’il est vrai que son skeud ressemble plus a une mixtape, elle est bien mieux que celle de RED !

    J'aime

    1. Sagittarius dit :

      Ah je l’ai trouvé mieux que RED aussi! c’était pas difficile… lol mais Game m’a saoulé, au lieu de développer ses propres flows, il pique ceux des autres… à son niveau de carrière, j’trouve ça pas génial.

      J'aime

      1. Mastazob dit :

        Ouais mais je pense que c’est fait exprès, enfin ça fait partie de son personnage dans le rap, c’est pas pour rien qu’il s’appelle « The Game » (the rap game) d’où les nombreux name-dropping et copiage de flow, sinon c’est son meilleur album depuis Doctor’s Advocate ;-)

        Ali Bomaye >>>>>>

        J'aime

Les commentaires sont fermés.