Little Brother « …and justus for all » @@@1/2


Au premier trimestre 2007, les Little Brother avaient sorti, avec l’assistance de DJ Mick Boogie, And justus for all, une mixtape téléchargeable gratuitement et légalement (aussi paradoxal que cela puisse paraître) en vue de leur 3e album Getback (commercialisé en Octobre). Le but implicite de cette tape digitale était surtout de préparer le public à l’absence de 9th Wonder à la production, puisque Phonte et Big Pooh s’en étaient séparés quelques temps auparavant suite à un divorce artistique. Je me souviens que Phonte avait d’ailleurs raconté dans une interview que l’enregistrement de The Minstrel Show s’est déroulé principalement sans 9th Wonder et qu’ils avaient utilisé ses beats pour poser dessus et les réarranger à leur façon, tout ça sans lui.

Grâce à cette mixtape, la transition stylistique ne s’est pas du tout faite brusquement, c’est ce que nous en avions retenu en gros, et Getback a montré par la suite que les deux MCs ont été capable de conserver leur identité sonore en choisissant divers producteurs comme Khrysis (DJ, producteur et ingé son de la Justus League), Illmind, Nottz, Hi-Tek, etc… Le tour de force était plus que réussi, je m’étais permis de ce fait d’affirmer que le départ de 9th Wonder était la meilleure chose qui soit arrivée aux Little Brother et leur éviter de stagner. Pour marquer le coup, le duo originaire de Caroline du Nord réédite ce mois de Juin …and justus for all en street-album, autrement dit une version ‘no-DJ’ en format CD, avec des modifications par rapport à la tape d’origine. 

 

Ce qui part. Vu qu’il ne s’agit plus d’une mixtape, Mick Boogie n’a plus lieu d’être (et c’est tant mieux remarquez), ni les interludes, ni les freestyles utilisant des instrus existants ou dont les droits n’autorisaient pas l’édition en support physique. Parmi les titres suivants qui ont fini donc à la corbeille : « Bring It On » feat Ray Cash, « Without You » avec Bishop Lamont, « Grown Man » avec Talib Kweli, le « Rise and Fall » feat AZ, « Let It Go » avec les Black Star (ça c’est dommage par contre) produit par 9th Wonder et « One Eleven » de Big Pooh et O Dash qui reprenait un beat de J Dilla (ça aussi c’est dommage de l’avoir jeté). Si jamais vous avez encore cette mixtape sur CD gravé ou quelque part sur votre disque dur, gardez-les s’ils vous ont plu, c’est juste un conseil de ma part. 

Ce qu’il reste. Une bonne grosse dizaine de titres dont les très bons « Delusional » avec Oddissee (le MC/producteur de la maison Low Budget), « Can’t Stop Us » feat Chaundon et le street-single « The Pressure ». On y retrouve aussi des tracks ‘stratégiques’ comme « Do It To Death » feat Supastition et Rhymefest produit par Focus (l’un des sbires de Dr Dre) et « Best Kept Secret » feat LEGAGY et produit par RJD2, ainsi que les remixes de « Back At It » feat Cormega, « Life of the Party » avec l’excellent couplet de Skillz (produit par Nottz) et « Cross That Line » avec Kardinal Offishall (qui reste le seul instru de 9th Wonder). Pour rappel, les versions originales de ces trois titres se trouvent sur la compilation (moyenne, faut dire) Soldiers of Fortune du Hall of Justus. Il reste des résidus d’ad-libs qui traînent par-ci par-là, où les artistes balancent des ‘shoot out’ destinés à Mick Boogie, ils n’ont pas été récurés pour l’occasion pour effacer toutes traces de ce qu’était la mixtape initialement.

Les nouveautés. Une meilleure qualité de son ! ça saute aux oreilles que les sons ont été remasterisés, ça redonne un gain de fraîcheur. Sinon, cinq titres supplémentaires et inédits comblent ceux retirés. C’est là l’intérêt majeur de …and justus for all. On a le droit d’entendre les capacités de chanteur de Phonte sur « Too Late For Us », produit par DJ Spinna et feat Tiye Phoenix des Polyrhythm Addicts (elle aussi au chant et rap). « Cool As A Fan » passe tranquillement, pas comme les beats de Khrysis qui se prend pour Madlib sur « Losin’ It » feat Jozeemo, et sur « Stylin’ » histoire d’épater Oh No qui pose dessus en featuring. « Time of Your Life » achève ce street-album par un morceau légèrement soulful de toute beauté, avec Carlitta Durand (la meilleure chanteuse de la Justus League) et à ses côtés Phonte en mode « Ladies Night » des Kool & The Gang. 

 

Recommandé aux fans des Little Brother.

 

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. plb dit :

    C’est vrai que c’est dommage que les morceaux avec Kweli et celle avec Ray Cash partent ,pour la track J Dilla je suis pas trop déçu de toute façon j’avais pas accorché

    J'aime

  2. baller38 dit :

    ben c’est à dire que pour moi 9th wonder était un peu l’âme des little brother, si ils ont une identité (musicale),c’est 9th qu’il l’a construite il me semble. Après c’est sur que ca va peut être leur permettre d’évoluer artistiquement, m’enfin ça sera plus vraiment du little bro’….

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.