Archives du mot-clé Cormega

Kool G Rap « Return of the Don » @@@


Les vétérans Eastcoast n’ont pas rappé leurs dernières rimes, on a vu encore récemment avec KRS-One qui n’était pas prêt de tirer sa révérence. Trente ans dans le game et toujours prêt à dégainer au mic malgré les rides et la silhouette qui bedonne, paraît que ça permet de conserver son statut d’anciennes gloires. Surtout quand on est le parrain (grand-papa?) du mafioso rap comme Kool G Rap. 2017 le don est de retour avec un dixième album studio contenant 11 morceaux entièrement produit par MoSS, et bien accompagné.

Lire la suite Kool G Rap « Return of the Don » @@@

Havoc x Alchemist « The Silent Partner » @@@@


Havoc est sans aucun doute le rappeur-producteur le plus injustement sous-estimé dans ce rap game. Pourtant on sait tous de quoi cet enfoiré est capable, et ce depuis de longues années. Durant toute sa carrière, il a été le producteur des Mobb Deep et malgré des qualités indéniables au micro, il demeurait dans l’ombre du sombre Prodigy.

Il crée néanmoins un petit événement en 2007 en livrant son premier solo The Kush mais récolte peu de lauriers. 2013 il se relance avec 13 mais repasse sous les radars avec sa suite 13 Reloaded. Il produit de temps en temps pour d’autres, son dernier fait d’arme étant une co-production sur The Life of Pablo de Kanye West mais pas de quoi se vanter, H fournit l’instru et compte les dollars. Avec ce cinquième disque produit par Alchemist, H rectifie le tir en se concentrant sur le rap.

Lire la suite Havoc x Alchemist « The Silent Partner » @@@@

Large Professor « Re:living » @@@


Il n’y a pas d’âge pour rapper, ça va bien finir par rentrer dans nos petites têtes. Le légendaire Large Professor largue son cinquième album, Re:living, un cours magistral d’histoire hip-hop partagé en une demie-heure à peine.

Lire la suite Large Professor « Re:living » @@@

DJ EFN « Another Time » @@@½


Roi de la mixtape de Miami (plus d’une quarantaine en 20 ans!), légende discrète de la culture hip-hop, DJ EFN s’offre, et nous offre, sa première compilation officielle sur CD, édité sur sa struscture Crazy Hood Productions. Les nostalgiques des compiles rap de DJ Clue, Tony Touch ou encore Statik Selektah vont rajeunir d’une grosse dizaine d’années au moins avec Another Time ! Le titre correspond tout à fait à l’esprit ‘back in the days’. Vu le nombre incalculable de connexions qu’il a tissé au fil des années, il y a foule sur ce projet qui concrétise l’ensemble d’une carrière bien remplie. Le genre de chronique où le name-dropping tombe tous les cinq mots en moyenne. Pour l’anecdote, c’est le graphiste Skam2 (Tribe Called Quest) qui a dessiné la pochette.

Lire la suite DJ EFN « Another Time » @@@½

Sadat X « Never Left » @@@


Un quart de siècle de carrière avec les Brand Nubian, dont presque 20 années de carrière solo (Wild Cowboys date de 96), voilà au moins la longueur du Curriculum Vitae de Sadat X. Mais voilà, quand on est rappeur entrant dans la quarantaine, l’aura et la réputation sont souvent relégués au stade de souvenir, celui de ce fameux âge d’or du rap new-yorkais. Sauf évidemment quand on s’appelle Jay-Z ou Nas.

Sadat X a pourtant fait le forcing pour poursuivre sa carrière, avec notamment Wild Cowboys II en 2010, avec des producteurs d’époque (genre Pete Rock), malheureusement les échos sont faibles et son passage dans les charts hip-hop invisible. Nevers Left, qui est son 10e album solo, compte bien attirer les paires d’oreilles, surtout que le vétéran Native Tongue s’est mis à l’heure numérique en proposant son album sur bandcamp via Loyalty Digital Corp.

Lire la suite Sadat X « Never Left » @@@

Cormega « Mega Philosophy » @@@½


Il y a 10-15 ans, l’idée d’un album de Cormega intégralement produit par Large Pro aurait fait l’effet d’une bombe. Aujourd’hui c’est le genre de projet qui attirera l’attention des puristes du genre, les trentenaires et plus comme les jeunes mordus de hip-hop qui se respectent.

Lire la suite Cormega « Mega Philosophy » @@@½

Onyx « #wakedafucup » (produced by the Snowgoons) @@@½


onyx wakedafucup

Fredro Starr, Sticky Fingaz et Sonny Seeza font leur grand retour, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Le groupe hardcore du South Jamaïca dans le Queens revient aux affaires douze ans après Triggernometry avec Wakedafucup, un opus entièrement produit par l’équipe allemande des Snowgoons (qui avaient récemment produit le dernier album des M.O.P.). Et preuve que les Onyx sont bien entrés dans l’ère numérique, le titre de l’album est précédé d’un hashtag.

Lire la suite Onyx « #wakedafucup » (produced by the Snowgoons) @@@½

Roc Marciano « Marci Beaucoup » @@@@


Roc-Marciano-Marci-Beaucoup

Pour son troisième album en quatre ans, et toujours produit par ses soins, Roc Marciano nous gratifie d’un Marci Beaucoup (french jeu de mot z’avez vu), un projet à la Roc Marcy & Friends, avec beaucoup de friends.

Lire la suite Roc Marciano « Marci Beaucoup » @@@@

ILL Bill « The Grimy Awards » @@@½


William Braunstein alias ILL Bill vient d’éditer chez Fat Beats Records son troisième essai The Grimy Awards. L’ex-Non Phixion, actuellement membre de La Coka Nostra et moitié des Heavy Metal Kings, livre un volet très personnel qui compte sur la collaboration de vétérans du beats internationalement connus, à savoir Pete Rock, Primo, DJ Muggs, Large Pro, Ayatollah ou encore Psycho Les des Beatnuts. La lourderie au sens propre comme figuré.

Lire la suite ILL Bill « The Grimy Awards » @@@½

Large Professor « Professor @ Large » @@@½


Il a beau avoir la barbe et les cheveux grisonnants, Large Professor n’a pas rangé sa MPC et son micro. Nous sommes en 2012 et le vétéran new-yorkais livre Professor @ Large, une nouvelle contribution avec toujours de bonnes formules pour prodiguer ses enseignements. Ceux qui se sentent l’âme d’un puriste version 2.0 pourront se pencher sur cet ouvrage aux méthodes conçu avec des méthodes d’un autre âge.

Lire la suite Large Professor « Professor @ Large » @@@½

Inspectah Deck « Manifesto » @@@


C’est toujours un événement en soi lorsqu’un des piliers du Wu-Tang débarque dans les bacs, même lorsqu’on évoque le nom d’Inspectah Deck. Brillant au sein du Wu (son légendaire couplet qui débute « Triumph »), en featuring (since 1998) et sur les derniers projets de ses semblables (notamment sur Chamber Music et le monumental « House of the Flying Daggers »), sa discographie demeure en demie-teinte, excepté The Movement que la plupart des Wu-listeners considèrent comme son meilleur à ce jour.

Au départ conçu pour être la suite de Resident Patient (davantage considéré comme un street-album), Manifesto (Traffic Entertainment) rattrape quatre années d’attente avec une vingtaine de tracks inégales. A prendre ou à laisser.

Lire la suite Inspectah Deck « Manifesto » @@@

Cormega « Born & Raised » @@@@


La patience est la mère de toutes les vertus me dis-je souvent quand je ronge mon bureau. Cet album solo de Cormega était tellement attendu qu’on l’avait presque oublié sur la liste d’attente. Parce qu’entre The True Meaning et Born and Raised il s’est écoulé quand même sept longues années et qu’entre temps Mega s’est éparpillé entre divers projets : la compilation de son label Legal Hustle,l’édition de son premier enregistrement The Testament et le DVD de Who Am I avec sa bande-son. La sortie de ce disque s’est faite sur le tard et l’annonce de l’arrivée au dernier moment forcément ça n’aide pas. Pas de souci, il suffit de regarder le prestigieux casting de producteurs : DJ Premier, Large Professor, Pete Rock, L.E.S., soient les producteurs de Illmatic ! Je continue : Easy Mo Bee, Havoc, Nottz, Ayatollah, DR Period, Khrysis et Buckwild… Presque tous des monstres sacrés du beatmaking qui ont largement contribué à la splendeur du hip-hop des années 90. Comment rester patient avec un tel arsenal et un MC surdoué ?

Lire la suite Cormega « Born & Raised » @@@@

Wu-Tang « Chamber Music » @@@@


wutang-chamber-musicIl semblerait que les soldats du clan du Wu-Tang soient parvenus à un consensus, afin de mettre un terme à leurs divergences internes. L’abbé RZA a finalement su trouver la solution pour annihiler la tentative de rébellion de Raekwon the Chief et Ghostface Killah en satisfaisant une partie de leurs conditions : faire appel à des musiciens et d’autres producteurs venus d’au-delà des terres Shaolin.

Ceci dit, le RZA reste maître de l’empreinte sonore du Wu en supervisant ce side-project honorable qui rassemble une partie des sabreurs du Wu-Tang (le Ghost, Inspectah Deck, Raekwon,…) ainsi que d’autres nobles tueurs à gage habitant la Eastcoast (Sean Price, AZ, Masta Ace, Cormega,…). Chamber Music n’est pas un nouvel opus officiel du Wu-Tang Clan, c’est une très bonne surprise.

Lire la suite Wu-Tang « Chamber Music » @@@@

Craig G & Marley Marl « Operation Take Back Hip-Hop » @@@@


Au départ, il n’était question que d’une simple rumeur qui circulait dans les rues de New-York : Craig G allait effectuer son retour avec Marley Marl après 17 années de séparation, depuis Now, It’s More Like It en 1991 pour être exact. Craig G est un des piliers du légendaire Juice Crew, une figure aussi rare qu’emblématique du hip-hop. On l’avait aperçu sporadiquement tâter du micro sur quelques featurings durant cette décennie, il avait par ailleurs écrit certains textes des battles de 8 Mile mais cette fois, la nouvelle d’un troisième opus a enflé de manière significative.

Seuls les vrais connaisseurs prenaient cette annonce très au sérieux, surtout lorsqu’un document top-secret dévoilant le but de leur opération stipulait que son partenaire n’était autre que son producteur de toujours, Marley Marl, une des figures majeures qui a confectionné le son Hip Hop dans les années 80 et qui a grandement influencé la génération de producteurs des années 90. Operation Take Back Hip-Hop, c’est le nom tamponné sur la pochette de cet enregistrement, disponible en toute confidentialité chez nos disquaires depuis fin Juin.

Lire la suite Craig G & Marley Marl « Operation Take Back Hip-Hop » @@@@

Little Brother « …and justus for all » @@@1/2


Au premier trimestre 2007, les Little Brother avaient sorti, avec l’assistance de DJ Mick Boogie, And justus for all, une mixtape téléchargeable gratuitement et légalement (aussi paradoxal que cela puisse paraître) en vue de leur 3e album Getback (commercialisé en Octobre). Le but implicite de cette tape digitale était surtout de préparer le public à l’absence de 9th Wonder à la production, puisque Phonte et Big Pooh s’en étaient séparés quelques temps auparavant suite à un divorce artistique. Je me souviens que Phonte avait d’ailleurs raconté dans une interview que l’enregistrement de The Minstrel Show s’est déroulé principalement sans 9th Wonder et qu’ils avaient utilisé ses beats pour poser dessus et les réarranger à leur façon, tout ça sans lui.

Grâce à cette mixtape, la transition stylistique ne s’est pas du tout faite brusquement, c’est ce que nous en avions retenu en gros, et Getback a montré par la suite que les deux MCs ont été capable de conserver leur identité sonore en choisissant divers producteurs comme Khrysis (DJ, producteur et ingé son de la Justus League), Illmind, Nottz, Hi-Tek, etc… Le tour de force était plus que réussi, je m’étais permis de ce fait d’affirmer que le départ de 9th Wonder était la meilleure chose qui soit arrivée aux Little Brother et leur éviter de stagner. Pour marquer le coup, le duo originaire de Caroline du Nord réédite ce mois de Juin …and justus for all en street-album, autrement dit une version ‘no-DJ’ en format CD, avec des modifications par rapport à la tape d’origine. 

Lire la suite Little Brother « …and justus for all » @@@1/2