Wu-Tang « Chamber Music » @@@@


wutang-chamber-musicIl semblerait que les soldats du clan du Wu-Tang soient parvenus à un consensus, afin de mettre un terme à leurs divergences internes. L’abbé RZA a finalement su trouver la solution pour annihiler la tentative de rébellion de Raekwon the Chief et Ghostface Killah en satisfaisant une partie de leurs conditions : faire appel à des musiciens et d’autres producteurs venus d’au-delà des terres Shaolin.

Ceci dit, le RZA reste maître de l’empreinte sonore du Wu en supervisant ce side-project honorable qui rassemble une partie des sabreurs du Wu-Tang (le Ghost, Inspectah Deck, Raekwon,…) ainsi que d’autres nobles tueurs à gage habitant la Eastcoast (Sean Price, AZ, Masta Ace, Cormega,…). Chamber Music n’est pas un nouvel opus officiel du Wu-Tang Clan, c’est une très bonne surprise.

Deux choses dans cet album : des parties instrumentales jouées par un groupe de musicien répondant au nom de The Revelations, et des instrus plus typiques du Wu produits sans l’intervention de RZA, sauf pour son titre en solo « NYC Crack », l’exception qui confirme la règle. Les beats sont donc produits par Bob Perry, Noah Rubin, Andrew Kelly et Fizzy Womack, l’autre alias de Lil Fame des M.O.P. Je ne sais pas comment ces personnes-là ont fait pour reproduire l’architecture des fondations Shaolin, mais ils ont réussi à le faire avec brio.

Après la « Redemption », reprenant des dialogues de films de Kung-Fu qui font la singularité de l’univers du Wu depuis leurs origines, les lames se croisent sur le beat de « Kill Too Hard », comme à l’époque des 36 Chambers. Inspectah Deck et U-God font une démonstration de leur maîtrise lyricale, à laquelle s’ajoute l’expérience du légendaire Masta Ace, sur un fond de chants qui font penser à des moines en pleine méditations. Deck que l’on retrouve sur le old school « Harbor Masters », très seventies dans le style, en compagnie de Ghostface et d’AZ, spécialistes des assassinats verbaux. Le chef Raekwon débite son flow fluide comme l’eau qui coule sur « Radiant Jewels » sur un instru classieux pour discuter entre hustlers avec Cormega et Sean Price, représentant le Boot Camp.

« Evil Deeds » suit un schéma plus classique, hypnotique de par ces notes de pianos froides et cette basse légèrement lugubre. RZA suit la mélodie de piano pour le refrain entre un couplet de Ghostface et un autre de Havoc des Mobb Deep, à l’aise dans cette atmosphère magnifiquement morne. Le Ghost quant à lui se pose confortablement sur le down-tempo soulful « I Wish You Were Here » avec le soul singer Tre Williams. « Ill Figures » utilise quatre notes de contrebasse tournant en boucle, suffisant pour recréer l’essence-même de l’esprit Wu. Raekwon suivi des M.O.P et du vétéran Kool G Rap y trouvent leur compte au milieu de cette ambiance à la fois calme et inquiétante. Ce qui n’est pas le cas de l’ambitieux « Sound The Horns », prélude d’une attaque imminente d’un U-God très en forme, Inspectah Deck, aidés de Sadat X des Brand Nubian. Les trompettes sonnent tandis que la sombre basse vibre de manière discontinue et répétée, menaçante.

Si le RZA s’octroie un passage en solo d’un niveau supérieur à sa dernière livraison Digi Snax, il use de son temps de parole sur les diverses parties instrumentales des Revelations pour y répandre sa philosophie.


Contrairement à 8 Diagrams qui a partagé aussi bien le public que les divers membres du clan, Chamber Music mettra plus de monde d’accord. Moins conceptuel et risqué que Wu-Tang Meets The Indie Culture, et court (moins de 40 minutes), les alliances formées entre membres du Wu et individualités extérieures demeurent d’une redoutable efficacité et l’ambiance sonore, très proche du son de RZA des années 90, s’est modernisée dans le bon sens.

Dans la pratique de l’art ninja, il est nécessaire frapper vite et fort dans le camp ennemi au moment où il s’y attend le moins, comme ici en pensant le Wu-Tang en proie à des règlement de compte. C’est gagné.

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Maxime dit :

    je retiens redemption the abbott harbor masters radiant jewels i wish you were here et sound the abbott harbor masters etant mon gros coup de coeur les autres prods pas aimer du tout et je n ai pas pris en compte les lyrics mais meme sils sont bons et que je naime pas la prod je jette car cest avant tout de la musique bref de bons instruments 2 interludes dans le style du wu mais jaccroche pas avis perso 2,5 sur 5

    J'aime

  2. Maxime dit :

    Je suis actuellement en train de l’ecouter, je trouve quelques tracks pas mal, par contre ce que je peche un peu c’est les lyrics : il me faut un site à coté avec les paroles (en anglais car difficile de trouver les trads) mais je comprends pas certaines passages par moment.

    J’aimerais donc savoir quels sont mes thèmes principaux abordés dans cet album pour me faire une idée
    Si quelqu’un pourrait alors m’eclairer, merci d’avance

    J'aime

  3. Keyzah dit :

    Excellent projet. Ca s’écoute d’un trait, ya tout ce qu’un fan du Wu peut chercher. Les interludes musicaux sont géniaux et forts en atmosphère. Mais dans l’ensemble ça reste un peu court malgrès tout. Je regrette un peu l’absence de GZA et Meth quand même…
    2009 est vraiment l’année du retour du clan au mieux de sa forme!
    4/5

    J'aime

  4. kamal dit :

    super blog
    continues comme ça !!

    J'aime

  5. escobar56 dit :

    Tu vois on en parlait il y a quelques temps de cet opus. Je te demandais ton avis et tu me parlais de « bonne surprise ». Résultat, tu m’as incité à l’écouter et bien sur, j’ai aimé. Commme toutes les chroniques que j’ai pu lire sur ce Chamber Music, j’ai été agréablement surpris. C’est frais, propre, sombre mais pas trop, accoustique et novateur. Non franchement, rien à dire, j’accroche, j’adhère.
    Ca fait du bien, pour une fois, que RZA ne soit pas aux manettes. Ca donne une autre dimension au projet et une autre teinte, tout en gardant une musicalité très Wu Tang. En gros, ceci permet à l’art de Shaolin de re-briller.

    Possible que j’en fasse la chronique, pour l’instant je suis sur L’Angle Mort.

    @@@@ ;)

    J'aime

  6. Crazy Horus dit :

    Ca tombe bien j’étais en train de la préparer moi aussi. J’ai trouvé cet album vraiment excellent. Les prods des Revelations sont superbement orchestrées, on a affaire à de vrais instruments de musique et ça se sent. RZA n’a pas énormément parlé de cette sortie qui s’avère être une surprise. Comme tu l’as signalé, ça sonne très 90s, et c’était d’ailleurs le but affirmé.
    Pour moi ça vaut @@@@ aussi. Bonne chro’ !

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.