Kool G Rap « Return of the Don » @@@


Les vétérans Eastcoast n’ont pas rappé leurs dernières rimes, on a vu encore récemment avec KRS-One qui n’était pas prêt de tirer sa révérence. Trente ans dans le game et toujours prêt à dégainer au mic malgré les rides et la silhouette qui bedonne, paraît que ça permet de conserver son statut d’anciennes gloires. Surtout quand on est le parrain (grand-papa?) du mafioso rap comme Kool G Rap. 2017 le don est de retour avec un dixième album studio contenant 11 morceaux entièrement produit par MoSS, et bien accompagné.

Comme fallait s’y attendre, Return of the Don répond à d’anciennes normes d’il y a 10-15ans. Faut se mettre dans le contexte, un effort que l’on peut faire pour ce vieux routier du game. Quoi qu’on fasse, les titres sont neufs et authentiques par défaut certes, mais pas frais, d’où le peu d’intérêt que cela suscite en dehors des groupuscules d’irréductibles mordus de Eastcoast rap coincés dans les années 90/début 2000. Mais on va pas demander à un OG de bientôt cinquante ans de rajeunir sa musique, certains en sont capables, lui ne le fera pas. Tant qu’il a de bons restes…

Sa canne de pimp, ce n’est pas pour l’aide à la marche, Kool G Rap dézingue suffisamment pour réclamer le respect dû. En parlant d’assistance, v’là la horde de featurings : Raekwon, NORE, Sheek Louch, Lil Fame, Cormega, Saigon, Ransom… et même un couplet à titre posthume de Sean Price (« Popped Off« ). Que des gaillards qui étaient ultra ffans de son style quand ils ont débuté. Quasi une compilation cet album. Il y a aussi, et heureusement, du sang neuf qui font un gros retour aux sources comme les frangins Conway et Westside Gunn qui rengainent sur « Rest in Peace« . Ou encore Fred the Godson, qui lâche un énorme couplet sur « Mack Lean » (« your macbook was a computer, mine was a manual »).

Return of the Don ne nous met pas à l’abri d’une petite bombe,  comme « Criminal Outfit » avec N.O.R.E., « Running » ou « Wise Guys » avec cet instru à la Statik Selektah. Mais honnêtement, Kool G Rap fait partie de ce clan de rappeurs tournés vers le passé dont on préfère les vieux albums quand il était jeune. Manquerait plus que le trop rare Big Daddy Kane réapparaisse comme par magie tiens, et que Rakim se rabiboche avec Primo tant qu’à faire. J’arrête de critiquer là sinon ce qui va me traverser la tête sera une bastos.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s