Archives du mot-clé N.O.R.E.

Kool G Rap « Return of the Don » @@@


Les vétérans Eastcoast n’ont pas rappé leurs dernières rimes, on a vu encore récemment avec KRS-One qui n’était pas prêt de tirer sa révérence. Trente ans dans le game et toujours prêt à dégainer au mic malgré les rides et la silhouette qui bedonne, paraît que ça permet de conserver son statut d’anciennes gloires. Surtout quand on est le parrain (grand-papa?) du mafioso rap comme Kool G Rap. 2017 le don est de retour avec un dixième album studio contenant 11 morceaux entièrement produit par MoSS, et bien accompagné.

Lire la suite Kool G Rap « Return of the Don » @@@

N.O.R.E. « Drunk Uncle » @@@


*Toc toc* Qui c’est? Oh non… pas lui, pas Noreaga, le tonton alcoolo… Pffff le revoilà qui revient avec ses fonds de vieilles teilles-bou et morceaux rap démodés…

Lire la suite N.O.R.E. « Drunk Uncle » @@@

Capone-N-Noreaga « LESSONS (deluxe edition) » @@@@


Il y a ce duo issu du Queens que tout le monde connaît bien à l’international : les Mobb Deep. Il y a vingt ans aussi que co-existe un autre tandem venu des ces mêmes projects et qui est tout aussi fameux, Capone-N-Noreaga (ou les CNN si vous préférez). Ils sortent aujourd’hui LESSONS, un 5e album riche en enseignements et qui sort chez Penalty Records, le label qui a édité leur classique War Report.

Lire la suite Capone-N-Noreaga « LESSONS (deluxe edition) » @@@@

DJ EFN « Another Time » @@@½


Roi de la mixtape de Miami (plus d’une quarantaine en 20 ans!), légende discrète de la culture hip-hop, DJ EFN s’offre, et nous offre, sa première compilation officielle sur CD, édité sur sa struscture Crazy Hood Productions. Les nostalgiques des compiles rap de DJ Clue, Tony Touch ou encore Statik Selektah vont rajeunir d’une grosse dizaine d’années au moins avec Another Time ! Le titre correspond tout à fait à l’esprit ‘back in the days’. Vu le nombre incalculable de connexions qu’il a tissé au fil des années, il y a foule sur ce projet qui concrétise l’ensemble d’une carrière bien remplie. Le genre de chronique où le name-dropping tombe tous les cinq mots en moyenne. Pour l’anecdote, c’est le graphiste Skam2 (Tribe Called Quest) qui a dessiné la pochette.

Lire la suite DJ EFN « Another Time » @@@½

Troy Ave « New York City: The Album » @@@½


Un petit nouveau dans le rap game : Troy Ave, rappeur originaire de Crown Heights et ex-signataire du label Def Jam. Traçant son chemin sur le marché des mixtapes, il emboîte le pas avec un premier album qui représente sa ville : New York City. Et il a bien l’intention de montrer qu’il a les épaules pour.

Lire la suite Troy Ave « New York City: The Album » @@@½

Tony Touch « The Piece Maker 3: Return of the 50 MC’s » @@@@


Revenons en arrière, autour des années 2000. Les mixtapes étaient encore des objets physiques rares et recherchés, sous forme de cassettes ou CDs, puis converti en mp3, disponible de manière pas très légale… Beaucoup de DJs, et de rappeurs (50 Cent en est le parfait exemple), ont profité de ce nouveau marché parallèle en forte expansion dans le rap game pour balancer de vraies exclus avant tout le monde. Ce produit self-made était…

Lire la suite sur Now Playing Mag →

N.O.R.E. A/K/A P.A.P.I. « Student of the Game » @@@


La carrière de N.O.R.E. n’aurait pas pu être pire qu’après avoir surfé sur la vague reggaeton au milieu des années 2000 (Ya Tu Sabe) avant de revenir au rap avec le très médiocre Noreality en 2007. Il aura fallu qu’il se reprenne en main avec son allié Capone et deux albums des C-N-N (Channel 10 et War Report II) pour regagner de la crédibilité auprès du public rap. Une aubaine pour le rappeur de LeFrak (se renommant P.A.P.I. pour je-ne-sais-plus-quelle-raison) puisqu’il signe un contrat avec Busta Rhymes sur le label Conglomerate Records, avec une bourse lui permettant de reprendre ses études dans dans le rap game avec un 6e album.

Lire la suite N.O.R.E. A/K/A P.A.P.I. « Student of the Game » @@@

Styles P « Float » @@@


Float est le second disque en six mois de Styles P après le pas terrible terrible The World most Hardest MC Project, dans un format similaire à celui-ci, soient une dizaine de morceaux plutôt courts. Ce nouveau projet est intégralement produit par Scram Jones, beatmaker new-yorkais qui a travaillé pour C-N-N, Ghostface, Rhymefest, Saigon, Raekwon et un tas d’autres. On peut pas décrire cet album plus simplement.

Lire la suite Styles P « Float » @@@

Capone-N-Noreaga « The War Report 2 : Report The War » @@@@


Les audiences de Channel 10 lancé l’an dernier par Capone-N-Noreaga après neuf années de séparation (ponctuées par autant de street-albums foireux et de balais derrière les barreaux pour Capone) n’ont pas été au beau fixe. Le plus important était de passer le message selon lequel le duo de LeFrak est sorti de son silence radio avec un album satisfaisant.

Pour booster leur médiatisation, les C-N-N se sont associés avec H2O Records, à travers la personne estimable de Raekwon, et même Busta Rhymes pour livrer la séquelle de leur classique War Report. Sachant que Raekwon, co-producteur exécutif de War Report 2 donc, avait réussi haut la main son pari avec Only Built 4 Cuban Linx 2, j’étais en droit, en mon coeur de puriste, d’en attendre autant de Report the War (le sous-titre de ce 4e LP) de Capone et Noreaga, au moins à la hauteur de l’engouement suscité par cette suite très anticipée.

Lire la suite Capone-N-Noreaga « The War Report 2 : Report The War » @@@@

Styles P & DJ Green Lantern « The Green Ghost Project » @@@½


DJ Green Lantern aka The Evil Genius x Styles P aka The Ghost = The Green Ghost Project. Sur le papier, cette association à la 9th Wonder & Buckshot s’annonce bouillante. Ajoutez à cela des productions, en plus de celles de Green Lantern, de Scram Jones, Vinny Idol, Buckwhild, Alchemist et Statik Selektah, et vous avez entre les oreilles un produit new-yorkais hautement inflammable. Encore plus street et toujours fidèle à son block du Yonkers (D), le MC des Lox revient à la place qui lui a toujours convenu, et de ce fait, il suit le chemin inverse des rappeurs qui aspirent à aller de l’underground vers le mainstream. Ce street-album officiel sera-t-il son meilleur album ?

Lire la suite Styles P & DJ Green Lantern « The Green Ghost Project » @@@½

Blaq Poet « Tha Blaqprint » @@@@


Alors que tous les hip-hopeurs rêvent d’un album de Nas entièrement produit par DJ Premier, un autre MC basé à QueensBridge l’a devancé : Blaq Poet. Signé sur Year Round Records, le label de Primo, et licencié chez Fat Beats Records, cette rencontre entre le secret le mieux gardé de QB et le légendaire producteur new-yorkais (que l’on ne présente plus à moins que soyez ignorant) allait faire parler la poudre. Comme vous allez voir, Tha Blaqprint, c’est hood, c’est real, c’est hardcore : c’est strictly hip-hop à 100%. Une seule envie nous vient en tête : allumer la mèche.

Lire la suite Blaq Poet « Tha Blaqprint » @@@@

Capone-N-Noreaga « Channel 10 » @@@1/2


Il y a des retours qui font plaisir à voir mais qui ne créent plus tellement d’agitation, parce qu’on se dit qu’il ne referont jamais ce qu’ils ont fait auparavant et que leur gloire est derrière eux. C’est vrai, on ne court plus chez son disquaire prêt à claquer ses thunes quand on voit un nouvel album d’un groupe de rap qui était hype dix ans auparavant. Le féru de hip-hop est devenu un consommateur méfiant.

Capone et Noreaga avaient annoncé leur réunion il y un long moment déjà, par divers extraits comme « Cocaine Cowboys », de bon augure. Encore heureux ! Parce que si les C-N-N ont un classique à leur actif (The War Report) et une séquelle mémorable (The Reunion), leurs sorties en solo ont mis leurs carrières respectives sur le déclin : depuis son départ de Def Jam et son délire Reggaeton, NORE a perdu en crédibilité, surtout que son dernier album Noreality était une grosse daube; Capone quant à lui n’a jamais su faire mieux que des mixtapes ou street-albums médiocres.

La tâche s’annonçait difficile, Channel 10 devait marquer le coup afin de redorer l’image de Capone-N-Noreaga et redonner confiance. C’est chose faite, ce troisième album est très loin d’être catastrophique, il est même plutôt bon. Il fallait juste qu’ils se remettent ensemble pour que tout redevienne normal.

Lire la suite Capone-N-Noreaga « Channel 10 » @@@1/2

Ruff Ryders vol.4 « Redemption » @@@


Toute nouvelle compilation depuis 2001, du sang neuf, des nouveaux sons, en somme un Volume 4 qui marque le retour des Ruff Ryders cuvée 2005 au premier plan. L’eau a coulé sous les ponts depuis quatre ans et de nouveaux artistes ont fait leur apparition tandis que d’autres ne donnent plus signe de vie, par exemple Eve, inexistante sur cet album. De nouvelles têtes donc, mises en avant sur ‘Redemption’ dans une période où New York est bombardée par les Dipset.

Note : 4e et dernier volume de la série des Ruff Ryders, qui semble-t-il sans ses piliers ne parviennent pas à lancer la nouvelle génération. Qui parmi ces nouveaux a réussi ? Personne…

Lire la suite Ruff Ryders vol.4 « Redemption » @@@

The Neptunes present « Clones » @@@@


Depuis le temps que la doublette des Neptunes cartonnait grâce à leur pléthore de hits, en diagonale de N.O.R.E. à Justin Timberlake, il était temps pour eux de sortir été 2003 un catalogue de morceaux représentatifs de leur style. Une façon de marquer le coup pour nos faiseurs de tubes, Chad Hugo et Pharrell Williams, à l’apogée de leur domination aussi bien dans le rap/r&b que dans la pop/rock avec leur groupe N.E.R.D.. Alors ‘The Clones’, vraie compilation de nouveautés ou recueil d’inédits et de remixes?

Lire la suite The Neptunes present « Clones » @@@@

Clipse « Lord Willin' » @@@@½


Voici l’un des duos de rappeur les plus authentiques de ce début de millénaire : les Clipse. Pourtant, au départ, aucun paramètre n’avantageait ces deux frangins natifs du Bronx pour sortir un jour un néoclassique Hip Hop : ils viennent de Virginia Beach, un bled à mi-chemin entre la Eastcoast et le Sud (casse-tête pour étiqueter entre Dirty South et Eastcoast), fréquentent des amis nerds comme Pharrell Williams et Chad Hugo, et leur signature sur Elektra a fait chou blanc. Flashback. 1999, Pusha T (anciennement sous le nom de Terrar) et Malice, premières signatures sur Star Trak (le label des Neptunes), font des apparitions sur les albums de Kelis et N.E.R.D., sortant dans la foulée le maxi The Funerals pour amplifier leur buzz. Un titre bien prémonitoire pour un album mort-né, trouvable uniquement sur Internet sous le nom de Exclusive Audio Footage. Joli gâchis. Déboires durant leur jeunesse et poissards dans les méandres de l’industrie musicale.

Lire la suite Clipse « Lord Willin’ » @@@@½