DJ Kay Slay « Hip Hop Frontline » @@@½


Il n’y a pas que DJ Khaled à fournir des compilations débordantes de personnalités et de singles en puissance. Après DJ Clue? qui en fut un précurseur à la fin des années 90 avec sa série The Professionnal, DJ Kay Slay, une autre figure new-yorkaise très influente, a pris le relais avec The Streetsweepers au début des années 2000. Après un silence qui dura sept ans, Kay Slay a fait son retour dans les bacs en 2017 avec le très généreux The Big Brother. Il démarre l’année 2019 avec une importante compilation, Hip Hop Frontline, un vrai festival composé d’anciens et de très très très anciens même, vous verrez.

Ne cherchez pas de grosses pointures actuelles, les Kendrick, J.Cole ou Travis Scott, il n’y a que Kevin Gates pour représenter la génération actuelle (« I Do This On A Regular« ). Mais en grosses pointures « tout court », le single d’appel « They Want My Blood » combine les poids lourds Lil Wayne et Busta Rhymes. Ça parle comme affiche. La majorité de l’impressionnant casting, faut l’admettre, est composée d’un tas de mecs, de vieilles têtes new-yorkaises qui ont la gloire derrière eux mais qui ont encore le jus, comme Papoose et Saigon réunis sur « 24 Hours » (avec Bun B pour couronner le tout), ou bien les vieux briscards Maino, Styles P et NORE sur « Forgive Them Father« . Toutes les parties, ou presque, des Etats-Unis sont représentées, par ces figures des années 90 et 2000 (même la pochette paraît datée). Des associations pour le moins intéressantes, comme réunir The Lox et The Outlawz (« Against All Opps« ), ou faire revenir des membres du G Unit telles que Tony Yayo et un Young Buck énorme en compagnie d’autres tueurs qui n’ont pas eu la renommée méritée comme Uncle Murda et Trick Trick (« Danger« ). Sinon parmi les rookies, il y a Dave East et Don Q, ainsi que Meet Sims à qui l’ont doit plusieurs refrains à l’autotune, mais je crains que ce soit tout.

D’autres connexions sont redoutables, comme l’entame « Back to the Bars » commandée par Vado, Locksmith, Mysonne (un protégé de The Game) et Fred The Godson,  celle entre DJ Paul et Trae tha Truth (le dark « Soldierz« ), les femmes Nya Lee, EMC Scotty et Lexxy à l’honneur sur « My Sisters Keepers » (c’est toujours une faible représentation), et les californiens Mozzy, Casanova2X et Joe Moses pour la seconde partie de « They Want My Blood« . Mais le summum reste le morceau-titre, « Hip Hop Frontline », qui convie des légendes telles que Raekwon, Cee-Lo Green et quelques-uns des premiers dinosaures hip hop vivants, Melle Mel et Grandmaster Flash. Historique, bien que ce ne soit pas le pied intégral, historique.

Car, oui, la compile en elle-même n’est pas si incroyable que ça mais son casting l’est et rend l’expérience excitante. Le tout couplé à des instrus bien streets et parfois martiaux (d’après Genius, les instrus sont produits par… le Drama King himself DJ Kay Slay, à revérifier toutefois), ça vaut son pesant de cacahuètes. Du moins, pour ceux qui ont encore la tête dans les années 2000.

 

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.