Archives du mot-clé Saigon

Shuko « For the Love of It » @@@@


En rap allemand, à moins d’être germanophone/phile, on ne connaît pas grand chose. Mais vraiment pas grand chose, seulement quelques rares producteurs à la renommée internationale, comme les Snowgoons, qui ont d’ailleurs produit pour des groupes new-yorkais comme les M.O.P. ou Onyx. Un autre nom vient se rajouter à cette liste d’exportateurs de beats made in Germany, Shuko, qui vient de livrer son premier projet For The Love of It, avec en prime un casting américano-européen de choix.

Lire la suite sur Now Playing Mag

Saigon « G.S.N.T. 3: The Troubled Times of Brian Carenard » @@@


On n’imaginait pas il y a quatre, cinq ans que The Greatest Story Never Told de Saigon deviendrait un jour une trilogie vu comment il galèrait grave pour sortir ce putain de disque produit par Just Blaze. Septembre 2014, le troisième chapitre voit le jour : The Troubled Times of Brian Carenard, succédant à Bread & Circuses qui nous avait laissé sur notre faim.

Lire la suite Saigon « G.S.N.T. 3: The Troubled Times of Brian Carenard » @@@

Saigon « The Greatest Story Never Told Chapter 2: Bread And Circuses » @@@½


Sorti avec cinq ans de retard, The Greatest Story Never Told de Saigon a définitivement marqué le début cette nouvelle décennie rap. Presque deux ans plus tard, le rappeur de Brooklyn se lance dans un défi tout aussi compliqué que ce qu’il a traversé pour sortir son premier disque: convaincre avec un successeur digne de ce nom, Bread & Circuses, avec Just Blaze à la production exécutive. Coïncidence (?) du calendrier, ce second volet a été livré le jour de la réélection de Barack Obama.

Lire la suite Saigon « The Greatest Story Never Told Chapter 2: Bread And Circuses » @@@½

Large Professor « Professor @ Large » @@@½


Il a beau avoir la barbe et les cheveux grisonnants, Large Professor n’a pas rangé sa MPC et son micro. Nous sommes en 2012 et le vétéran new-yorkais livre Professor @ Large, une nouvelle contribution avec toujours de bonnes formules pour prodiguer ses enseignements. Ceux qui se sentent l’âme d’un puriste version 2.0 pourront se pencher sur cet ouvrage aux méthodes conçu avec des méthodes d’un autre âge.

Lire la suite Large Professor « Professor @ Large » @@@½

M-Phazes « Phazed Out » mixed by DJ Rhettmatic [mixtape] @@@½


M-Phazes fait partie de ces producteurs hip-hop underground très appréciés mais relativement méconnus par rapport à d’autres beatmakers comme Oddisee et Illmind. C’est pas faute d’avoir pourtant produit pour Masta Ace, Talib Kweli, Pharoahe Monch ou encore Edo G ces deux dernières années. D’où l’idée pour M-Phazes de montrer son savoir-faire avec des beats de son invention mais sous forme d’une mixtape, Phazed Out, mixée par DJ Rhettmatic.

Lire la suite M-Phazes « Phazed Out » mixed by DJ Rhettmatic [mixtape] @@@½

Statik Selektah « Population Control » @@@½


Voici venir la livraison annuelle de Statik Selektah intitulée Population Control et publiée chez Duck Down Records. La formule de ce quatrième album du producteur de Boston reste la même, avec son lot d’habitués (Termanology, Reks, Talib Kweli, Styles P, Saigon, Bun B, Sean Price, Joell Ortiz, Colin Munroe, Skyzoo), les rookies du moment (Action Bronson, XV, Jon Connor, LEP Bogus Boys, Dom Kennedy, Rapsody, Mac Miller, Pill de Maybach Music, Smoke DZA, Big K.R.I.T…) et d’autres figures comme Brother Ali, les Strong Arm Steady, le rappeur chrétien Lecrae et Scram Jones.

Lire la suite Statik Selektah « Population Control » @@@½

A3C Volume 1 [double-CD] @@@½


La structure A3C a organisé durant le second week-end d’Octobre un festival Hip-Hop à Atlanta avec une impressionnante line-up. Histoire de marquer le coup, une compilation à leur nom et éditée chez iHipHop Distribution a vu le jour la semaine précédant cet événement. Et ce généreux premier volume double-CD est à la hauteur de l’événement, cumulant 45 morceaux exclusifs et tout autant d’invités venus de tous les horizons. La richesse du Hip-Hop en 2011 dans un boîtier.

Lire la suite A3C Volume 1 [double-CD] @@@½

Saigon « The Greatest Story Never Told » @@@@½


Et dire que The Greatest Story Never Told n’a failli jamais voir le jour… Enregistré entre 2005 et 2007 et repoussé de multiples fois par Atlantic Records, ce premier album de Saigon aurait pu (du?) connaître un sort funeste. À force de persévérance, lui et Just Blaze ont pu mettre un terme définitif à cinq longues années d’attente, en livrant cet album – et c’est très rare pour être cité – presque dans la version prévue à l’origine. La vérité peut enfin être révélée. Lire la suite Saigon « The Greatest Story Never Told » @@@@½

DJ Premier presents Year Round Records « Get Used To Us » @@@@


Il n’y aura plus jamais de reformation des Gangstarr. Mais la vie continue sans Guru et Primo ne reste pas là les bras croisés dans son coin. Celui-ci continue de développer son label Year Round Records (sur lequel il a sorti l’album des NYGz et Tha Blaqprint de Blaq Poet) avec cette compilation Get Used To Us qui assoie son statut de légende (vivante) du Hip Hop et de gardien du boom-bap. Sur la guest-list : KRS-One, MC Eiht, Teflon, Freddie Foxx, Saigon, Styles P, Papoose, Blaq Po, Grand Puba and more !

Lire la suite DJ Premier presents Year Round Records « Get Used To Us » @@@@

Termanology & Statik Selektah are « 1982 » @@@½


Statik Selektah et Termanology sont nés au début du mouvement Hip Hop, vers 81-82, ils ont grandi avec et l’ont vécu de l’intérieur en plein âge d’or, comme tous ceux de la génération 80. Cette paire bostonienne formant le projet 1982 est somme toute classique, un MC et un producteur/DJ, dont l’objectif est plus facile à dire qu’à faire, c’est-à-dire d’effectuer un retour au sources du hip-hop eastcoast tout en imposant chacun leurs empreintes comme l’ont fait avant eux des figures mythiques comme les Gangstarr, Kool G Rap & DJ Polo, Eric B & Rakim…

Lire la suite Termanology & Statik Selektah are « 1982 » @@@½

Statik Selektah « 100 Proof (The Hangover) » @@@@½


De plus en plus sollicité par les rappeurs underground pour ses talents de producteur, de mixtape DJ et d’animateur de la scène de Boston, Statik Selektah a su faire son trou confortablement dans le rap game. Contrairement à certains dont le buzz se limite à crier son nom sur des instrus qui ne sont pas les siens et à tirer partie de son iPhone rempli de numéros de célébrités (hein DJ Khaled), Statik Selektah contribue vraiment à la scène hip-hop.

Si à chaque fois que son nom apparaît dans les crédits est un signe de qualité, ses albums sont eux surveillés de très près par les amateurs de bon son, car non seulement il réunit la crème des MCs Eastcoast (et pas seulement) mais on peut suivre sa progression en tant que producteur. 100 Proof (The Hangover), sa troisième mise à jour, est tout logiquement sa meilleure fournée à ce jour.

Lire la suite Statik Selektah « 100 Proof (The Hangover) » @@@@½

Saigon « Warning Shots 2 » @@@


Bon et ben… c’est pas demain la veille qu’on verra The Greatest Story Ever Told dans les bacs. Faute de mieux, faudra se contenter de ce street-album Warning Shots 2, le premier CD de Saigon depuis… bah Warning Shots sorti en 2005. Hmmm, s’il n’y a que ça à se mettre sous la dent, on se contentera pour l’instant de ce second pré-album de ce newcomer de longue durée dont l’issue paraît de plus en plus incertaine.

Lire la suite Saigon « Warning Shots 2 » @@@

Stoupe The Enemy Of Mankind « Decalogue » @@@1/2


stoupe-decalogueTiens, j’ignorais que Stoupe sortait un disque. Ben maintenant je le sais vu que je l’ai entre les mains. J’ai dû zapper un truc dans le flux d’informations en continu, tant pis mais au moins je n’ai pas manqué de l’écouter. Bon j’arrête mon petit monologue pour vous parler de Decalogue, le premier album de Stoupe The Enemy of Mankind, producteur très estimé des Jedi Mind Tricks depuis leurs débuts. C’est véritablement cet homme qui a ‘designé’ la texture sonore de ce légendaire groupe underground et de leur nombreux sbires. Ceux qui s’y connaissent en latin ont deviné que ‘deca’ signifie ‘dix’, soit le nombre de titre composant ce disque – sans surprise – aux accents latinos et musique classique prononcés.

Lire la suite Stoupe The Enemy Of Mankind « Decalogue » @@@1/2

Saigon & Statik Selektah « All In A Day’s Work » @@@1/2


 saigon__statik_selektah-all_in_a_days_work_2009

On entend beaucoup parler de ce fameux Saigon, le ‘next big thing’ 2004-2005-2006-2007-2008 et probablement 2009, et dont on n’a pas encore vu la couleur de The Greatest Story Never Told, mis à part ses singles « Pain in my Life » et « C’Mon Baby ». Le seul truc qu’on a vu, c’étaient ses apparitions dans la série Entourage. Quelle frustration de voir que c’était à ça – je resserre le pouce et l’index – de sortir, mais entre temps Saigon a (dans le désordre) mis son poing dans la figure à Prodigy, posté des articles contradictoires sur son blog MySpace comme quoi il voulait lâcher le rap game et son label Atlantic a voulu le mariner dans la soupe commerciale. Maintenant ‘free agent’, on entend des rumeurs de signature chez Roc Nation, nouvelle enseigne de Jay-Z, par le biais de son producteur Just Blaze. Rien de confirmé jusque-là, on attend de voir.

Depuis sa mixtape Moral of the Story, on n’avait rien entendu de neuf et voilà que ce All In A Day’s Work tombe à pic pour ceux dont l’exaspération avait atteint les limites. C’est sa première sortie officielle depuis son street-album Warning Shot, c’est pas trop tôt. Cependant il s’agit concrètement d’un album digital de Saigon ET Statik Selektah, et non une sortie CD. Dans tous les cas, on ne va pas s’en plaindre pour une fois que les choses semblent bouger.

Lire la suite Saigon & Statik Selektah « All In A Day’s Work » @@@1/2

Termanology « If Heaven Was a Mile Away (A Tribute to J Dilla) » @@@@


termanology-if-heaven-was-a-mile-awayQuand je n’ai pas de trucs neufs à écouter, je m’intéresse volontiers aux mixtapes et j’avoue m’y pencher de plus en plus dessus car je me dis souvent que je pourrais trouver une perle qui ne figurera jamais sur un format physique ou digital. Et comme chaque chose que j’écoute, je fais systématiquement une chronique de mon coup de cœur (je fais du tri sinon je m’en sortirai pas vu le flux incessant de mixtapes diffusées chaque jour).

Comme là par exemple j’ai flashé sur If Heaven Was a Mile Away, la mixtape hommage à J Dilla de Termanology. L’idée de rapper sur des beats de Dilla ne date d’hier, je pense notamment à MIL avec Mil Ruff Draft ou le Dillageance  de Busta Rhymes, mais je voulais savoir comment Terma a posé sur les instrus de Dilla, puis bien sûr prendre du bon temps en écoutant sa sélection d’instrus. Certains diront qu’on aurait préféré entendre quelqu’un d’autre rapper dessus (ça m’arrive moi-même de le penser sans être capable de propose qui d’autre aurait pu le faire), mais c’est sans compter les pointures du rap us présents en featuring. Alors on dit quoi ? « Turn it up! »

Lire la suite Termanology « If Heaven Was a Mile Away (A Tribute to J Dilla) » @@@@