9th Wonder « Dream Merchant vol.2 » @@@1/2


The Dream Merchant vol.1 fait partie de ces objets rarement trouvables en support physique. Et pour cause, il s’agissait d’un CD promotionnel tirés à quelques exemplaires inclus exclusivement dans le package triple CD National Mayhem. Par conséquent, on peut affirmer que The Dream Merchant vol.2 est le premier album officiel de 9th Wonder. Un disque sorti dans un contexte un peu particulier puisque le producteur phare de la Justus League s’est séparé des Little Brother après leur avoir produit les classiques The Listening et The Minstrel Show chez Warner. Mais l’année 2007 est décidément l’année des albums de producteurs et dans cette continuité, la livraison de 9th Wonder était plus qu’attendue par ses aficionados.

Sans surprise, l’album contient une multitude de bombes et une pléthore de MCs d’exception, de chanteurs soul/r&b, de rookies affamés, de nouveaux talents… Et sans surprise, 9th Wonder fait du 9th Wonder : c’est-à-dire des beats sur Protools et Fruity Loops. Désolé pour tout ceux qui espéraient une évolution notable dans son style. Néanmoins, l’émotion et les ambiances prennent l’ascendant sur le schéma habituel de ses prods, et ce grâce à la magie des samples. « Reminisce » feat Big Remo The Great, « What Makes a Man » avec Rapper Big Pooh, « Backlash » de Sean Boog (The Away Team) & Buckshot et « Saved » feat Saigon & Joe Scudda sont sublimés par ces mélodies soulfuls couplées aux échantillons de voix, à l’inverse d’un « Milky Lowa » des Camp Lo qui rappelle les bonnes heures de l’underground new-yorkais, sombre et lourd. Les Little Brother ne manquent pas à l’appel malgré le divorce à l’amiable, les trois frères restent soudés sur « No Time To Chill ».

L’autre atout de Dream Merchant 2, ce sont les combinaisons de MCs. Bien évidemment, on retrouve toute la clique de la Justus League, comme Chaundon, Big Dho, Joe Scudda, L.E.G.A.C.Y., les découvertes telles que Skyzoo, Tyler Woods et Jozeemo (sur « It Ain’t Over »), et surtout des combos de rappeurs qui mettent l’eau à la bouche lorsqu’ils crachent au micro : Mos Def, Jean Grae et Memphis Bleek représente leur banlieue sur « Brooklyn In My Mind », Royce Da 5 9 et Naledge des Kidz In The Hall dégainent leur flow sur une instru assez atypique dans la forme (« The Last Time »)… Sans oublier non plus le poids lourds Sean Price (« Shots »), l’ex-Da Band Ness (« Let It Bang ») ou la candide Keysha Shontelle sur le bienheureux « Sunday », un titre crossover plein de bonne humeur dominicale.

À la fois déçu et ravi du résultat, 9th Wonder a réalisé un album qui lui ressemble, avec sa touche qu’on lui connaissait déjà. En attendant The Wonder Years pour courant 2008, The Dream Merchant vol.2 fait la transition entre la fin de son époque Little Brother et son entrée par la grande porte dans le monde de la production. Il était temps !

(chronique écrite le 30 Octobre 2007 sur Rap2K.com)

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.