Archives du mot-clé DJ Babu

Evidence « Weather or Not » @@@@


« La vie ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, mais d’apprendre à danser sous la pluie », cette phrase de Sénèque convient parfaitement à la philosophie de Evidence. Maintenant père et plus vieux, le MC Left Coast conclut en cet hiver 2018 sa trilogie pluvieuse ‘Weatherman’ avec  Weather or Not (Rhymesayers). Sortez vos parapluies, parce que EV reste très rap lui en ces temps maussades.

Lire la suite Evidence « Weather or Not » @@@@

Dilated Peoples « Directors of Photography » [deluxe edition] @@@@


Huit ans qu’un de nos groupes de rap favori n’avait pas publié d’album, cela commençait à faire sérieusement long. Depuis 2006 et leur dernier album en major 20/20, les membres des Dilated Peoples ont entamé des carrières en solo avec plus ou moins de succès, celle d’Evidence ayant connu un grand intérêt. EV aillant sorti plusieurs projets chez le label indie hip-hop Rhymesayers (son album Cats & Dogs et Lord Steppington avec Alchemist), il rameute ses deux vieux amis DJ Babu et Rakaa Iriscience pour un cinquième album synonyme de maturité.

Lire la suite Dilated Peoples « Directors of Photography » [deluxe edition] @@@@

Sean Price « Mic Tyson » @@@@


Hé bien ça faisait un bail qu’on l’attendait celui-là d’album! Trois ans au moins que Sean Price avait préparé le public avec sa mixtape Kimbo Price, trois ans de préparation et de patience faisant de Mic Tyson la sortie underground la plus anticipée de ce début de décennie. C’est l’avant-veille de la Fête des Morts de l’An de Grâce 2012 que Sean P a choisi, à quarante piges, de jouer le troisième match de sa vie. P!

Lire la suite Sean Price « Mic Tyson » @@@@

Statik Selektah « Population Control » @@@½


Voici venir la livraison annuelle de Statik Selektah intitulée Population Control et publiée chez Duck Down Records. La formule de ce quatrième album du producteur de Boston reste la même, avec son lot d’habitués (Termanology, Reks, Talib Kweli, Styles P, Saigon, Bun B, Sean Price, Joell Ortiz, Colin Munroe, Skyzoo), les rookies du moment (Action Bronson, XV, Jon Connor, LEP Bogus Boys, Dom Kennedy, Rapsody, Mac Miller, Pill de Maybach Music, Smoke DZA, Big K.R.I.T…) et d’autres figures comme Brother Ali, les Strong Arm Steady, le rappeur chrétien Lecrae et Scram Jones.

Lire la suite Statik Selektah « Population Control » @@@½

Slum Village « Villa Manifesto » @@@@½


Ça a l’air de pas grand chose mais Villa Manifesto LP était à mon avis l’une des cuvées hip-hop les plus importantes et les plus incontournables de 2010. Et ce pour une raison: cet ultime album regroupe toute la famille Slum Village, c’est-à-dire T3, Elzhi, Baatin et J Dilla, puis son jeune frère Illa J et le beatmaker Young RJ.

La famille s’est agrandie depuis le classique Soulquarian Fan-Tas-Tic vol.2 malgré des départs, des remplacements et des décès. Elzhi et les BR Gunna (RJ et Black Milk) sont venus suppléer Dilla respectivement au mic et à la production sur Trinity. Puis Baatin s’est désolidarisé du noyau pendant Detroit Deli et leur LP éponyme car il souffrait de schizophrénie. L’histoire, après, on la connaît, l’hécatombe qu’a vécu les Slum V comme la perte infiniment lourde de J Dilla et celle de Baatin en 2009, année où est sorti l’excellent EP Villa Manifesto qui fait office de prélude à ce long format.

Villa Manifesto n’est pas le testament du groupe de Detroit, c’est la synthèse de leurs expériences, dans la vie comme dans la musique, avec tous les éléments des Slum Village réunis, qu’ils fassent partie de la formation initiale, même les disparus (RIP Baatin et J Dilla), ou qu’ils gravitent autour  d’eux depuis plus de dix ans (Dwele, AB, Illa J, Waajeed…).

Lire la suite Slum Village « Villa Manifesto » @@@@½

Chali 2NA « Fish Outta Water » @@@@


fish-outta-water

S’il y avait bien une personnalité des plus charismatiques au sein des Jurassic 5, c’est incontestablement Chali 2NA. Ce grand bonhomme souriant reconnaissable entre mille grâce sa voix de stentor est, avec Evidence, l’un des rappeurs les plus emblématiques de la Left Coast.

Maintenant que les Jurassic 5 se sont (malheureusement) séparés, c’était, après douze ans de carrière, le moment idéal pour Chali de pouvoir s’envoler de ses propres ailes après avec Fish Outta Water. Avec pas mal de reports jusqu’à cette date du 6 Juillet, dont il nous résume les principaux motifs dans son interview pour Steetblogger (lire l’article). A la fin de cet échange, Chali souhaitait que ce premier disque soit kiffant aux oreilles de ceux qui l’écouteront. En ce qui me concerne, c’est exaucé !

Lire la suite Chali 2NA « Fish Outta Water » @@@@

Evidence « The Layover EP » @@@@+1/2


Après l’atterrissage applaudi de The Weatherman LP, Evidence n’a pas attendu de prendre son mal en patience pendant une longue correspondance pour s’occuper, et nous occuper tant qu’à faire. Métaphorique dans son concept, The Layover EP (‘layover’ signifie ‘escale’ en anglais) serait la phase transitoire entre son précédent et son futur album qui devrait se nommer Cats & Dogs, ainsi qu’un autre projet de collaboration avec son homie Alchemist. Ce juste milieu sponsorisé par la compagnie Decon reprend certains éléments météorologiques de Weatherman LP et annonce les destinations artistiques qui seront suivies sur ses prochains disques, avec en plus un équipage de haut vol et des pilotes de ligne ralliant la Côte Ouest à la Côte Est.

  Lire la suite Evidence « The Layover EP » @@@@+1/2

Little Brother « …and justus for all » @@@1/2


Au premier trimestre 2007, les Little Brother avaient sorti, avec l’assistance de DJ Mick Boogie, And justus for all, une mixtape téléchargeable gratuitement et légalement (aussi paradoxal que cela puisse paraître) en vue de leur 3e album Getback (commercialisé en Octobre). Le but implicite de cette tape digitale était surtout de préparer le public à l’absence de 9th Wonder à la production, puisque Phonte et Big Pooh s’en étaient séparés quelques temps auparavant suite à un divorce artistique. Je me souviens que Phonte avait d’ailleurs raconté dans une interview que l’enregistrement de The Minstrel Show s’est déroulé principalement sans 9th Wonder et qu’ils avaient utilisé ses beats pour poser dessus et les réarranger à leur façon, tout ça sans lui.

Grâce à cette mixtape, la transition stylistique ne s’est pas du tout faite brusquement, c’est ce que nous en avions retenu en gros, et Getback a montré par la suite que les deux MCs ont été capable de conserver leur identité sonore en choisissant divers producteurs comme Khrysis (DJ, producteur et ingé son de la Justus League), Illmind, Nottz, Hi-Tek, etc… Le tour de force était plus que réussi, je m’étais permis de ce fait d’affirmer que le départ de 9th Wonder était la meilleure chose qui soit arrivée aux Little Brother et leur éviter de stagner. Pour marquer le coup, le duo originaire de Caroline du Nord réédite ce mois de Juin …and justus for all en street-album, autrement dit une version ‘no-DJ’ en format CD, avec des modifications par rapport à la tape d’origine. 

Lire la suite Little Brother « …and justus for all » @@@1/2

Guilty Simpson « Ode to the Ghetto » @@@@


La scène Hip Hop de Detroit poursuit son essor avec deux écoles aux philosophies distinctes : d’un côté celle formée par Eminem et ses D12, et de l’autre celle fondée par Jay Dee A.K.A J Dilla et les Slum Village. Si la première possède la dimension mainstream que nous connaissons, la seconde dopée au son de J Dilla est un regroupement d’artistes issus de l’underground de Motor City dont fait partie Guilty Simpson. Ce MC atypique a attiré l’attention des amateurs avertis au gré de multiples apparitions remarquées sur divers projets et maxis sortis chez son label d’adoption Stones Throw (Champion Sound de Jaylib, la série Chrome Children,…) et aux côtés de figures locales (Phat Kat, l’étoile montante Black Milk,…). Tout ça pour dire que les spécialistes guettaient de près la sortie de son premier missile à fragmentation, Ode to the Ghetto, aux beats forgés à la MPC par les frères producteurs Madlib et Oh No, feu J Dilla, son digne héritier Black Milk (BR Gunna), Mr Porter (aka Kon Artis des D12) et DJ Babu (Dilated People).

  Lire la suite Guilty Simpson « Ode to the Ghetto » @@@@

Dilated Peoples « Neighborhood Watch » @@@@


Sur la Westcoast, lorsqu’on ne fait pas du G Funk, il est très difficile de se faire entendre. Mis à part le récent succès des Black Eyes Peas (avec Fergie), la scène ‘leftcoast’ aspirant à un hip hop plus originel est comme son nom peut sous-entendre par un jeu de mot, laissée de côté. Pourtant elle est florissante, il suffit de penser aux Pharcyde, Jurassic 5, Living Legends, etc… Les Dilated People en font partie, et leur troisième album Neighborhood Watch revendique encore plus cette prise de position.

Chronique originale écrite en Avril 2004 revue en Novembre 2016

Lire la suite Dilated Peoples « Neighborhood Watch » @@@@

DJ Jazzy Jeff « The Magnificient » @@@@@©


2016 marque les vingts de deux institutions hip-hop indépendantes : Stones Throw et BBE Records. Pour cette rétrospective, c’est le label anglais, acronyme de Barely Breaking Even, qui nous intéresse. Outre l’édition de compilations et albums de funk en tout genre, BBE était, et demeure encore, un terrain de jeu pour les plus grands artisans du beat de la planète.

Jay Dee a/k/a J Dilla (Welcome To Detroit, The Shining), Pete Rock (Petestrumentals, Soul Survivor II…), DJ Jazzy Jeff (The Magnificient et sa suite), le dinosaure Marley Marl, DJ Spinna, le russe DJ Vadim, Nicolay (Here to There), Madlib (King of Wigflip en 2008), le français Clutch Player (si si, avec le très bon Atlantic Connections All-Stars) et même Will.I.Am ! quand il faisait encore des choses bien avec les Black Eyeds Peas (entendez par là, « avant Fergie »), etc. Tous ces individus ont pour point commun d’avoir transiét par BBE Records. D’autres albums ont marqué l’histoire du label, pas que des albums de beatmakers/producteurs, par exemple Connected, le premier album de Foreign Exchange, ou bien Then What Happened de J-Live.

Chronique écrite en Novembre 2016 pour Hip Hop Info France

Lire la suite DJ Jazzy Jeff « The Magnificient » @@@@@©