Guilty Simpson « Ode to the Ghetto » @@@@


La scène Hip Hop de Detroit poursuit son essor avec deux écoles aux philosophies distinctes : d’un côté celle formée par Eminem et ses D12, et de l’autre celle fondée par Jay Dee A.K.A J Dilla et les Slum Village. Si la première possède la dimension mainstream que nous connaissons, la seconde dopée au son de J Dilla est un regroupement d’artistes issus de l’underground de Motor City dont fait partie Guilty Simpson. Ce MC atypique a attiré l’attention des amateurs avertis au gré de multiples apparitions remarquées sur divers projets et maxis sortis chez son label d’adoption Stones Throw (Champion Sound de Jaylib, la série Chrome Children,…) et aux côtés de figures locales (Phat Kat, l’étoile montante Black Milk,…). Tout ça pour dire que les spécialistes guettaient de près la sortie de son premier missile à fragmentation, Ode to the Ghetto, aux beats forgés à la MPC par les frères producteurs Madlib et Oh No, feu J Dilla, son digne héritier Black Milk (BR Gunna), Mr Porter (aka Kon Artis des D12) et DJ Babu (Dilated People).

 

Démarrant allégoriquement par le madlibien « American Dream », Guilty met à plat 31 années d’expérience à survivre dans les recoins mal famés de cette cité industrielle. Ce disque recrée cette ambiance sous tension noyée sous le bitume, la misère et la délinquance dans laquelle il a appris à développer son instinct de chasse. Son phrasé pataud proche du parler semble déphasé, pour donner un aspect narratif à la description d’une réalité, la sienne, qui dépasse bien souvent la fiction (« Robbery », « She Won’t Stay At Home », « Kinda Live », « Run » avec l’autoproclamé ‘lyricist of the year’ Sean Price). Dans les situations les plus délicates, Guilty Simpson garde la tête froide et la force (trop ?) tranquille niveau flow, même sur le dancefloor si personne ne bouge sur le menaçant « Footwork » aux accents électro. Cette nonchalance rime avec insolence. « Pigs » est un flagrant outrage aux agents de police, deux majeurs levés contre ceux qu’il considère comme les gardiens de l’enfer sur terre. Enfin, il finit par réveiller son instinct meurtrier sur « Kill’Em » (sur un son de DJ Babu) avant de terminer par une agression verbale avec sa bande des « Almight Dreadnaughtz ».

Le point fort de Ode to the Ghetto réside dans la solidité de sa production garantissant une homogénéité tout le long de l’album, sans que ce soit forcément exempt de divers reproches. Pas pour relancer des vieux débats ô combien fastidieux sur le choix des instrus, juste que la plupart des beats novateurs remplissant ce disque peuvent sembler complexes, expérimentaux et par conséquent difficiles d’accès pour les néophytes. L’ensemble est tellement homogène que « I Must Love You » de J Dilla et l’éclaircie « Kinda Live » avec Mr Porter sautent instantanément aux oreilles. Le premier est un down-tempo délirant qui donne envie de chanter le refrain avec Guilty ; La mélodie accrocheuse met du temps avant de s’évanouir de notre mémoire auditive. La seconde est un titre assez laid-back et cool à écouter, contrastant littéralement avec le reste de l’album. Du fait de petites irrégularités et d’un manque de punch, Ode to the Ghetto est moins massif que la Carte Blanche de Phat Kat pour la comparaison. Mais attention, vu l’arsenal que recèle cet album, le posséder peut constituer un acte délictueux.

Les + :

–        Ensemble homogène ;

–        Produit 100% Detroit City ;

–        Brochette de producteurs hyper talentueux ;

–        Récits plus vrais que nature ;

–        Pure ambiance.

Les – :

–        Flow pataud sur certains type de prod ;

–        Beats parfois trop complexes ;

–        Manque des featurings de MCs de Detroit ;

–       Certains morceaux sous la barre des trois minutes.

2 réflexions sur « Guilty Simpson « Ode to the Ghetto » @@@@ »

  1. Pour moi le plus défaut de cet album c’est Guilty son flow est vraiment décalé par rapport a certaines prods comme sur « Bad Man » sur l’album de Black Milk et Fat Ray
    Peace

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s