Tha Dogg Pound « Dogg Chit » @@@@


Jamais deux sans trois. Un an et demi après leur reformation inespérée, les D.P.G. semblent rattraper le coup pour faire oublier ce proche passé orageux entre Daz Dillinger et Kurupt. Après le sponsoring de Snoop sur Cali iz active, sorti cet été sur Doggystyle Records, la saga continue et les deux confrères profitent de leur statut d’indépendant pour proliférer dans les bacs (au rayon import le plus souvent maintenant) avec en ce début de Printemps un Dogg Chit plein de promesses. Cette défection canine – si l’on puit dire – arrive après treize ans de digestion de leur pâtée Dogg Food, venue tout droit des couloirs de la mort en ce temps-là. Un disque plein de promesses, dont certains détails prêtent à croire qu’il s’agit vraiment de l’authentique successeur du classique de Tha Dogg Pound, comme l’artwork de la pochette et surtout la patte de Daz (assisté par Ivan Johnson) à la production, ce qui n’était pas le cas sur Cali iz active.

Attention, chiens méchants ! « Get Out My Way » vient exploser les enceintes sans prévenir, les chiens sans collier ont repris du poil de la bête, motivés par une détermination sans faille, celle de revenir à ce qui faisait des Dogg Pound Gangstaz le groupe le plus influent de la Côte Ouest (après N.W.A. évidemment). Les coups de feu dans l’abdomen éclatent sur l’intro de « I’ll Bury Ya » avant que les synthé hypnotiques dont seul Daz a le secret nous flinguent la cervelle, même traitement sur « Everybody ». Le premier tiercé est gagnant et répond à de nombreuses attentes, avec une violence inouïe. On n’en demandait pas moins ! Des morceaux comme « Mo’ Murder » et « Dat Gangsta Chit iz Ourz » continuent sur cette lancée, mêlant nappes de pianos et couches de violons qui renforcent la trame dramatique et angoissante des scénarii de Daz et Kurupt. Kurupt qui d’ailleurs revient au meilleur de sa forme, certes pas à son meilleur niveau, néanmoins revanchard sur un « 1 N 1 Out » monumental.

Dogg Chit compte pas mal d’ellipses musicales, c’est-à-dire des instrumentaux aux effets nostalgiques, nous ramenant dans des temps où The Chronic de Dr Dre était considéré comme le Nouveau Testament du rap californien. « Anybody Killah » rappelle irrémédiablement ce gangsta rap des années 90, les premiers morceaux de Snoop à vrai dire, avec un très bon featuring de The Game, pas là pour le standing. « Where You From » feat Bad Azz, « Throw Ya Hood Up » et « It’z a Good Ass Day » alimentent cette vibe laid-back caractéristique des prods de Daz, des sons smooths à défaut de manquer de réelle nouveauté. On pourra en dire autant du funky « Pull Ya Drawz Down » feat Snoop Dogg. La légendaire réputation sulfureuse et mysogine du chenil n’est plus à faire, perpétuée par des tracks genre « Vibe » (encore avec un Snoop trop à l’aise dans son personnage de pimp), s’achevant sur une grosse fellation, et l’éffarouché « Can’t Get Enough » feat Too $hort. Quoique « Dat Ain’t My Baby » peut relancer le débat des minettes naïves et imprudentes qui finissent par tomber enceinte à trop coucher avec n’importe qui, à moins que ce ne soit les hommes qui n’assument pas leur paternité accidentelle.

Les Dogg Pound restent en chien et n’ont pas changé d’un poil. Dogg Chit fait le pont entre les Daz et Kurupt d’hier jusque ceux d’aujourd’hui, au point de nous faire réaliser à quel point ils demeurent un des groupes majeur du rap game, bien que déclassés par les majors. C’est mieux que leurs derniers solos respectifs, plus proche d’un Dillinger & Young Gotti que de Cali iz active, et à toujours des lieues de l’irremplaçable Dogg Food. Le destin des DPG s’éloigne hélas de plus en plus de leur gloire passée, de cette belle époque où la Westcoast et son G Funk régnaient en maître sur tous les territoires…

Prochain épisode de Tha Dogg Pound en 2008, avec Westcoast Aftershocc.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.