G Unit « Beg For Mercy » @@@


Ecrasante. C’était un terme bien approprié pour décrire la suprématie  grandissante du « G G G G G G Unit ! » en cette annuité 2003/2004 dans le rap game. Depuis le succès monumental de 50 Cent avec Get Rich or Die Tryin’, le public hip-hop très divisé congratulait et fustigeait à la fois ce groupe qui aimait être détesté et attiser la controverse. Beg For Mercy est le premier album officiel du crew, même si la formation initiale a suivi quelques changements : Tony Yayo en prison, c’est le sudiste Young Buck (ex-protégé de Juvenile) qui le remplace au pied levé, tandis que Lloyd Banks garde le rôle du ‘baby g unit’.

Le buzz autour de ce 1er LP était hallucinant durant l’année 2003, c’était carrément la ‘G-Unitmania’. L’engouement avait une ampleur importante, mais ce que l’on pouvait constater à l’époque, c’est la domination d’Interscope dans l’industrie du rap en possédant le triangle de labels Aftermath/Shady Records/G Unit. Côté publicité, le détail important n’était peut-être pas l’autocollant (un tantinet mensonger) avec marqué dessus « produit par Dr Dre et Eminem » mais le bandana noir porté par 50 autour du cou et ses acolytes déguisés en super-gangsters. Parce qu’après leur invasion via le marché parallèle des mixtapes (50 Cent is the FutureGuess Who’s Back) et un Get Rich Or Die Tryin vendu à plus de 11 millions d’exemplaires à travers le monde, le despote

Fifty allait commanditer son 3e hold up rapologique, en emmenant cette fois ses complices.

L’introduction « G Unit » (produit par Hi-Tek) porte un son assez hybride Easctoast au niveau du sample et westcoast par les ‘mogs’ (grosses basses). Cela induit d’emblée que l’identité sonore du disque ne sera pas marquée par une empreinte sensiblement new-yorkaise, bien pour déplaire aux puristes préférant un produit new-yorkais, mais un mélange entre les trois courants rap principaux, la vibe dirty south étant apportée par Buck. Beg For Mercy manifeste aussi une grosse contradiction dans la mesure où le discours de 50 Cent clamait ne pas vouloir faire de morceaux r&b comme c’était le cas de son ennemi juré, la tête de turc Ja Rule (tout le monde adorait lui jeter des fruits pourris après « Wanksta« ). Hélas, le sort en a voulu autrement, avec des sons à tendance r&b : « I Wanna Get To Know You » feat Joe (le seul featuring de l’album), « Baby U Got » et « Groupie Love« . C’est clair que lorsque ça ne parle plus de flingue et d’argent (les sujets de prédilection du Gorilla Unit), le sujet de secours ça reste et restera toujours les nanas peu farouches, les virées dans les boîtes de strip-tease, bref les péripatéticiennes. Bon, on ne blâmera pas le G Unit pour cet écart, par contre si vous préférez des morceaux plus ‘croustillants’ ou provoquants, c’est en plage finale que ça se passe : un diss officiel contre Ja Rule et tout le Murder Inc (« I Smell Pussy« ). Une rivalité pas née d’hier mais une attaque qui a coûté cher à la carrière de Ja et Irv Gotti.

Globalement, Beg For Mercy est un album hétérogène dans la sens où certaines chansons ont une finition de médiocre qualité, limite des morceaux pour mixtape. Question performances des trois rappeurs, 50 Cent reste égal à lui-même et ne change pas par rapport à GRODT, Lloyd Banks a peut-être quelque chose dans le domaine lyrical pour palier sa voix monotone et son flow monocorde et Young Buck, impulsif, n’est surtout pas la personne à sous-estimer parmi les trois. C’est depuis ce moment que beaucoup de personnes l’ont considéré comme le meilleur membre des G Unit. Pour des raisons contractuelles va-t-on dire, chacun des trois se contente d’un et d’un seul titre en solo : « I’m So Hood » pour 50, « Footprints » pour Buck et le tube « Smile » pour Banks, afin de préparer le buzz pour son solo. Exit le single « Stunt 101 » (produite par Denaun Porter), l’opus recèle de quelques autres tubes potentiels. On pense à « Gangsta Shit » et « My Buddy », à prendre à double sens puisque « buddy » peut signifier à la fois ‘pote’ et ‘flingue’. Dr Dre a très peu d’implication sur l’album puisqu’il ne produit que deux tracks (« Poppin’ Them Thangs » et « G’d Up« ), dans un style très pianoté. Il est aussi délicat d’aborder le sujet de leur crédibilité pour évaluer leur niveau de gangsterisme : est-ce que ce critère influe forcément sur la qualité de la musique ?

Il est vrai que Beg For Mercy n’a pas eu la couleur musicale que la majorité des auditeurs escomptaient. À vrai dire, on s’attendait à mieux qu’un album à peine satisfaisant et sans plan artistique, ni réellement gangsta rap (contrairement à ce qu’ils laissaient entrevoir), surtout de la part d’un groupe qui faisait la une de nos journaux depuis des mois, et encore maintenant en 2008. Mais une nouvelle fois, 50 et sa bande ont réussi à s’imposer par la force, le pari était réussi puisque trois millions d’albums se sont écoulés en moins d’un an (soit un dentier en platine par rappeur), à corréler surtout avec des hits singles et une image du G Unit qui se délectait de toutes les controverses.

Ce n’était que le début de leur emprise graduelle dans l’industrie, qui s’est étalée par après pendant les solos de Banks, Buck été 2004, puis The Game (parrainné par Dr Dre) jusqu’au massacre de 50 Cent au premier trimestre 2005, année de l’apogée de l’écurie G Unit (qui comptait dans ses rangs MOP, Mobb Deep, Olivia,…, plus le film semi-autobiographique de Fiddy, etc…) qui était devenue un immense empire financier. Mais comment on dit, le succès est souvent éphémère, plus dure est la chute.

(chronique originale écrite le 2 Septembre 2004 pour Rap2K.com, réécriture le 19 Juin 2008 )

Une réflexion sur “ G Unit « Beg For Mercy » @@@ ”

  1. Contrairement a toi Sagittarius , j’ai vraiment kiffé cet album de « Poppin’ Them Thangs » a « Stunt 101 » en passant par « Wanna Get to Know You » et « I Smell Pussy » ou « Eye for Eye » pour ne citer qu’eux enfin bref,dans son genre cet album deboite!!

    4-4.5 étoiles

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s