Archives du mot-clé JR Rotem

Rick Ro$$ « Black Market » @@@½


La mixtape Black Dollar a servi de répétition générale pour la préparation de la huitième cargaison en provenance Miami de William Roberts II alias Rick Ross et distribuée par Maybach Music/Slip-N-Slide/Def Jam, Black Market. Pour le « fier et gros » Boss tel qu’il se proclame, cet opus serait « l’apogée » de sa carrière ». C’est ce que nous allons vérifier.

Lire la suite Rick Ro$$ « Black Market » @@@½

DMX « Undisputed » @@½


Hé bien, c’est un long désert que Earl Simmons, 41 ans, a traversé pour sortir son premier album depuis cinq ans. Sa carrière cinématographique stoppée nette, son projet de double-album Walk With Me, And Fly With Me Later abandonné, allers-retours incessants devant la justice, séjour à Rikers Island, divorce, arrestations en série pour ses mauvaises conduites (‘ryde or die’ quoi)… Tête brûlée il est, tête brûlée il restera. Mais il roule seul désormais, plus personne n’est là pour lui disputer quelconque titre avec Undisputed.

Lire la suite DMX « Undisputed » @@½

Nicki Minaj « Pink Friday: Roman Reloaded » @½


C’est très exagéré de dire que la First Barbie (qui a dit ‘lady’?) de Young Money rencontre réussie incroyablement grâce à son énorme popotin et son look extravagant, pourtant on n’est pas loin de la vérité. En étant faussement originale, elle rencontre pourtant un succès qui dépasse le monde du rap en collaborant avec des stars internationales comme Madonna ou David Guetta. Nicki Minaj aura permis une chose positive dans l’industrie du disque, c’est le regain d’intérêt des majors pour les rappeuses que l’on pensait en voie d’extinction. Et je crois que c’est tout. Qu’en est-il de son alter-ego Roman Zolanski ?

Lire la suite Nicki Minaj « Pink Friday: Roman Reloaded » @½

Nicki Minaj « Pink Friday » @@


La nouvelle Black Barbie du rap game, c’est elle, la first bitch (qui a dit lady???) de Young Money Entertainment, l’ex-playmate Nicki Minaj. Son incroyable talent se résume à la règle des ‘4 B’ : big booty big boobs (non biologiques). Et elle l’assume absolument, son image de Harajuku Barbie (Barbie japonaise, NdR), preuve en est avec la pochette fond rose Moltonel de Pink Friday, une vraie poupée articulée aux mensurations parfaites jusqu’à ses jambes interminables.

Avec quoi, avant même de sortir son premier album, elle a déjà tout raflé aux BET Awards 2010 : Meilleure Artiste féminine Hip-Hop, Meilleur Nouvel Artiste, Meilleur Groupe avec Young Money, Rookie de l’Année, la catégorie ‘Made You Look’ et Choix du Public. Avec sa plastique de bombe anatomique, normal qu’il y ait du monde au balcon. Ce qui attire ma curiosité sur cet album, c’est qu’il paraît qu’elle sait faire des tas de choses avec sa bouche.

Lire la suite Nicki Minaj « Pink Friday » @@

The Game « LAX » @@@@


Grâce à Doctor’s Advocate, The Game a prouvé à la face du monde qu’il ne devait pas son talent qu’à son recruteur Dr Dre et les refrains de 50 Cent, mais qu’il demeurait bel et bien le nouvel émissaire de la Westcoast. C’est en lui seul qu’il a puisé les ressources pour tenir le coup dans le rap game, au fait que les gens l’ont enfin accepté comme un vrai MC à part entière – qui sait en plus très bien choisir lui-même ses producteurs -, voguant bien au-delà de sa simple réputation de Bloods originaire de Compton pris sous l’aile du bon docteur en 2004 alors qu’il savait tout juste rapper. Avec le temps, Chuck Taylor (son autre alias) s’est aussi assagi, il attise moins la controverse. L’avez-vous entendu assener un diss ces derniers mois, hormis une pique envers les G Unit placée dans une interview ? Comme quoi, sa campagne G Unot a fait son effet, tout comme le buzz autour d’une possible collaboration avec Dr Dre sur The D.O.C., devenu LAX (le nom de l’aéroport international de Los Angeles), annoncé comme étant son dernier album solo… Info ou intox ? Le mystère demeure, mais le MC de Compton est notoirement une girouette de nature…

Lire la suite The Game « LAX » @@@@

Bun B « II Trill » @@@@1/2


bun b II trill

Le 4 Décembre est une date que beaucoup d’amateurs de rap connaissent pour être l’anniversaire 2 Jay-Z. Désormais, ce ne sera plus le cas, cette date aura une connotation funeste. Le 4 Décembre 2007, Chad Butler, 33 ans, connu sous le pseudonyme de Pimp C des UGK, est retrouvé mort, probablement durant son sommeil, dans une chambre d’hôtel à Las Vegas. L’autopsie révélera plus tard qu’il souffrait d’apnée du sommeil et que le sirop codéiné (le fameux ‘syrup’) qu’il a ingéré a provoqué des effets léthals sur son organisme. Cela allait faire deux ans que Pimp C était sorti de prison (le 29 Décembre 2005, sa date d’anniversaire, NdR), après avoir encouru une peine 2 huit ans ferme pour n’en purger que trois ans. Pendant son incarcération, son ami Bun B n’a cessé de représenter les UGK au travers d’innombrables featurings en ne manquant jamais de clamer un ‘Free Pimp C’. Ce n’est qu’en 2007 que les UGK ont pu enfin vivre la consécration tant méritée avec leur double-album éponyme Underground Kingz et c’est au sommet 2 la gloire que Pimp C nous a tragiquement quitté. Mais l’aventure des UGK est très loin d’être terminée, Bun B va aujourd’hui continuer sans relâche 2 porter l’héritage du duo sur ses seules épaules jusqu’à la mort, à commencer avec II Trill. Préparez-vous à l’album Dirty South de l’année 2008, car ça va être compliqué 2 tâcler ce futur classique en puissance, pas même ce jeunôt de Weezy.

Lire la suite Bun B « II Trill » @@@@1/2

Flo Rida « Mail on Sunday » @@1/2


Après Rich Boy, Mims, Hurricane Chris, les Shop Boyz, Shawty Lo (l’ex-D4L), le phénoménal Soulja Boy, Plies,… la série des one-hit-wonders continue avec Flo Rida, un rappeur originaire de Floride (admirez la perspicacité), qui a culminé en tête des ventes de single plusieurs semaines d’affilée aux Etats-Unis grâce à son mégatube « Low » feat T-Pain.

Pas grand-chose à raconter sur sa biographie : une signature chez Poe Boy Entertainement (label basé à Miami), une apparition sur We The Best de DJ Khaled, des mixtapes sans écho qui ont manifestement plu aux directeurs artistiques (ce qu’on appelle les « A&R » outre-Atlantique) d’Atlantic Records. Mais qu’on ne s’y méprenne pas, Flo Rida ne fait plus vraiment partie de cette catégorie, car avec son second single « Elevator » feat Timbaland, il est devenu en quelque sorte un ‘two-hits-wonder’.

  Lire la suite Flo Rida « Mail on Sunday » @@1/2

Freeway « Free At Last » @@@1/2


Free At Last, ‘enfin libre’, l’album du come-back, un album qui porte bien son nom depuis deux ans qu’on en parle. Mais bon, il fallait attendre l’instant I pour le sortir ce disque… Il s’en est passé un tas de choses depuis son disque d’or avec Philadelphia Freeway sorti en 2003, elle est loin derrière l’hégémonie du Roc A Fella et des State Property, l’entente cordiale entre Jay-Z et Damon Dash,…Novembre 2007, le Roc retrouve un certain succès grâce aux albums de Kanye West et Jay-Z, mais le nom ne résonne guère comme avant et suscite un faible engouement il faut l’avouer. Une situation que Freeway vit difficilement comme il le ressasse avec amertume sur « This Can’t Be Real » (feat Marsha Ambrosius), un morceau qui reflète bien la nostalgie de la bonne époque Roc A Fella.

Lire la suite Freeway « Free At Last » @@@1/2

Jennifer Lopez « Brave » @@


Cette année 2007, Jennifer Lopez a mis sa carrière ciné en stand-by pour se consacrer à son autre loisir, faire de la musique. Sept mois seulement après son premier album en espagnol Como Ama Una Mujer et son single ambassadeur « Que Hiciste », la chanteuse redébarque sans prévenir avec Brave, son cinquième album studio ‘en anglais’. Avec un coup double pour reconquérir (non sans beaucoup de mal) les ondes radios, les singles « Do It Well » et « Hold It, Drop It », des extraits pop/r&b dansants somme toute piètrement ordinaires, dans un style auquel J-Lo nous habitue incessamment depuis ses débuts de chanteuse, et qui malheureusement ne lui permet en rien de faire le poids face à des Gwen Stefani, Nelly Furtado ou encore la nouvelle arrivante Rihanna. 

Lire la suite Jennifer Lopez « Brave » @@

Chamillionaire « Ultimate Victory » @@@@


Mesdames, messieurs, bonjour, vous êtes sur Chamilitary TV et voici les informations du jour.

 

Dans ces « Morning News », des vraies informations sur l’état du Pays de l’Oncle Sam et des problèmes intérieurs, de ses minorités non-visibles et de la musique rap sur écoute. Sans transitition, une mauvaise nouvelle pour les amateurs de musique urbaine. La « Hip Hop Police » a fait une nouvelle victime : Chamillionaire a été appréhendé par cette section spéciale des forces de l’ordre, alors qu’il roulait au volant de sa berline tunée. Le rappeur de Houston, qui a reçu l’année dernière un disque de platine pour Sound Of Revenge, a été menotté et puis emmené au commissariat par les forces de police, et ce devant de nombreux témoins. Chamillionaire est accusé de complicité dans des affaires douteuses, concernant d’autres membres de gang et de l’underground de Houston. L’inspecteur Slick Rick n’a pas souhaité porter de commentaire sur cette arrestation spectaculaire. Chamillionaire a pu être relâché après un interrogatoire houleux pendant lequel il déclare « n’avoir balancé personne. »

Lire la suite Chamillionaire « Ultimate Victory » @@@@

Rihanna « Good Girl Gone Bad » @@@1/2


Trois albums en deux ans, Rihanna poursuit son irrésistible ascension dans les charts et clubs du monde entier avec Good Girl Gone Bad. Finis ses airs de petite fille fragile, la chanteuse black pop (le premier que je vois dire r&b prend la porte) va surfer sur les tendances à la mode, une métamorphose stylistique qui s’est accompagnée d’une nouvelle coupe de cheveux qui a fait fureur. Sur le plan musical, l’égérie du label hip-hop Def Jam se dévergonde en livrant un album composé uniquement de tubes radio infectieux, avec à la clé un énorme succès planétaire.

Lire la suite Rihanna « Good Girl Gone Bad » @@@1/2

Lil Scrappy « Born 2 Die, Bred 2 Live » @@@


Lil Scrappy ça ne vous rappelle rien ? Oui, c’est le membre de la clique BME et accessoirement le protégé de Lil Jon, ce qui lui a valu par ailleurs le titre de Prince of the Crunk. Mais ce n’est pas tout ! C’est le nom du petit chien bagarreur dans le dessin animé Scoobidoo (…). Maintenant voilà, vous connaissez l’origine de son pseudonyme. De toute façon, il n’y a qu’à le voir bouger comme un teigneux dans le clip de « Whatchu Gon’ Do » de Lil Jon & The Eastside Boyz pour en témoigner. Bref, ce jeune rookie originaire d’Atlanta révélé en 2004 est devenu depuis l’objet de maintes convoitises, à commencer par 50 Cent qui voulu tenter de se l’arracher en l’appâtant à ses soirées. Bon, pour couper la poire en deux, il partagera la production éxécutive de Bred 2 Die, Born 2 Live avec Lil Jon. Comme ça, Lil Scrappy pourra faire la jointure entre Crunk et le son ‘maison’ de chez G Unit.

Chronique originale écrite le 23 Janvier 2007

Lire la suite Lil Scrappy « Born 2 Die, Bred 2 Live » @@@

Obie Trice « Second Round’s On Me » @@@


Obie Trice, le rappeur le plus ‘normal’ de Shady Records, renfile les gants pour un second round. Pourtant produit conjointement par Eminem et JR Rotem, que l’on surnommait à l’époque le ‘Dr Dre blanc’, ce deuxième album d’Obie a manqué de passer la seconde. Par manque de préparation ou alors le niveau de l’album sophomore était-il trop élevé pour lui ?

D’après un commentaire publié le 12 Aout 2006

Lire la suite Obie Trice « Second Round’s On Me » @@@

Mobb Deep « Blood Money » @@@½


Autant être honnête avec ce disque (et avec moi-même), ça ne serait que du respect pour les Mobb Deep. Déjà, mon impression sur Blood Money, musicalement parlant, est meilleure que pour ‘Amerikaz Nightmare‘. Je pensais qu’ils avaient touché le fond avec cet album et qu’ils allaient continuer à râcler mais j’avoue avoir un bon feeling avec les productions en tout cas. Je kiffe bien « Daydreamin« , « Creep« , « Smoke It« , le joli « Pearly Gates » produit par Exile, « Put Them In Their Place« … ça reste du Mobb Deep c’est certain. Mais mini coup de gueule pour le morceau avec Mary J Blige (« It’s Alright« ) qui repompe le même sample (que je kiffe bien qd même) qu’Alchemist pour « Tick Tock » avec Nas et Prodigy. D’ailleurs Alchemist sur ce disque il me déçoit un poil avec « Infamous« , qui utilise un breakbeat maintes et maintes fois repris (Common & De La Soul, AZ…). En vrai, j’aime bien quand même ces deux morceaux, bien que réchauffés. Tout ça ne sonne pas ‘G Unit’ en tout cas mais jutement en parlant d’eux…

D’après un commentaire publié le 5 Juin 2006

Lire la suite Mobb Deep « Blood Money » @@@½

Lil Kim « The Naked Truth » @@@@


Tout le monde était curieux d’écouter le nouvel album de Lil Kim depuis que la Bible corrompue du Hip Hop avait grâcié ‘The Naked Truth’ d’un chatteoyant cinq micros. Pour la petite histoire, Dave Mays, rédacteur du magasine, fricote avec la manager de Kimberly Jones, donc tout sexeplique. Quatrième disque donc de la petite Kim, enregistré dans l’urgence avant qu’elle ne finisse comme vous le savez, par derrière les barreaux pour avoir menti aux fédéraux : la rappeuse de Brooklyn n’est pas une seinte. C’est un album qui relate toutes les dernières embrouilles et autres tournentes qu’elle a vécues ces derniers mois, d’où émane avec hardeur ce côté ranculnier qu’on ne lui connaissait pas. Chienne de vie ou de vie de chienne ?

Note : qu’est-ce que je me suis pris la tête à créer des jeux de mots poly-sons…

Lire la suite Lil Kim « The Naked Truth » @@@@