Jennifer Lopez « Brave » @@


Cette année 2007, Jennifer Lopez a mis sa carrière ciné en stand-by pour se consacrer à son autre loisir, faire de la musique. Sept mois seulement après son premier album en espagnol Como Ama Una Mujer et son single ambassadeur « Que Hiciste », la chanteuse redébarque sans prévenir avec Brave, son cinquième album studio ‘en anglais’. Avec un coup double pour reconquérir (non sans beaucoup de mal) les ondes radios, les singles « Do It Well » et « Hold It, Drop It », des extraits pop/r&b dansants somme toute piètrement ordinaires, dans un style auquel J-Lo nous habitue incessamment depuis ses débuts de chanteuse, et qui malheureusement ne lui permet en rien de faire le poids face à des Gwen Stefani, Nelly Furtado ou encore la nouvelle arrivante Rihanna. 

 

Dans pas mal de ses chansons comme dans ses comédies à l’eau de rose (ou ses anciennes relations amoureuses), le romantisme léger sonne désuet, voire faux (« Forever »). Et comme dans son jeu d’actrice, ses interprétations très professionnelles nécessitent de sortir les violons pour communiquer quelques émotions (« Never Gonna Give Up »). Des productions en l’apparence impeccables sur le plan de la réalisations, néanmoins sans réelle saveur voire insipides, à l’image de la ballade pop en talons aiguilles « Mile in my Shoes », sonnant comme les milliers de chansons qu’on entend fréquemment sur la bande FM. En s’échappant des paillettes et de ce formatage trop classique, Brave est sauvé in extremis par quelques bonnes chansons comme « The Way It Is », « I Need Love » et le soulful « Gotta Be There », réussi grâce à bon usage du sample de « Gotta Be Where You Are » de Michael Jackson. Juste le temps de se rendre compte que Jennifer ne s’est pas acoquinée avec ses copains rappeurs pour ce disque, que Ludacris fait une apparition miraculeuse en bonus track pour sauver « Do It Well ». A noter que c’est JR Rotem qui produit « Stay Together » et que Keri Hilson co-écrit « Wrong When You’re Gone », sans que cela améliore quoi que ce soit.

 

Le sens du mot ‘Brave’ trouve son sens dans la mesure où il sera difficile pour Jennifer Lopez de retrouver sa place dans les playlists face à une concurrence féminine féroce. Avoir la renommée internationale et être une artiste polyvalente, moyenne dans tout ce qu’elle entreprend, ne suffisent plus pour vendre maintenant, il faut savoir convaincre son public continuellement et faire évoluer sa musique. Sinon, comme dans les magasines de la presse people, J « fat ass »-Lo (comme dit Bobby Milk) ne sera plus à la page. Bonne chance à elle pour la suite dans sa vie de famille. Après les garde-robes, Jennifer commence une nouvelle collection, celle des flops.

 

(unreleased review written for Rap2K)

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Le connaisseur dit :

    Je trouve votre critiques injuste ,et mal argumenté, et surtout sarcastique. Certes jennifer lopez ne peut plus apparement fair le poids fasse aux chanteuse du moment tel que Rihanna ou Beyoncé ,Nelly furtado mais jennifer lopez a travres cet opus elle nous montre qu elle a evolué artistiquement

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.