Bun B « II Trill » @@@@1/2


Le 4 Décembre 2017 est une date que beaucoup d’amateurs de rap connaissent pour être l’anniversaire 2 Jay-Z. Désormais, ce ne sera plus le cas, cette date aura une connotation funeste. Le 4 Décembre 2007, Chad Butler, 33 ans, connu sous le pseudonyme de Pimp C des UGK, est retrouvé mort, probablement durant son sommeil, dans une chambre d’hôtel à Las Vegas. L’autopsie révélera plus tard qu’il souffrait d’apnée du sommeil et que le sirop codéiné (le fameux ‘syrup’) qu’il a ingéré a provoqué des effets léthals sur son organisme. Cela allait faire deux ans que Pimp C était sorti de prison (le 29 Décembre 2005, sa date d’anniversaire, NdR), après avoir encouru une peine 2 huit ans ferme pour n’en purger que trois ans. Pendant son incarcération, son ami Bun B n’a cessé de représenter les UGK au travers d’innombrables featurings en ne manquant jamais de clamer un ‘Free Pimp C’. Ce n’est qu’en 2007 que les UGK ont pu enfin vivre la consécration tant méritée avec leur double-album éponyme Underground Kingz et c’est au sommet 2 la gloire que Pimp C nous a tragiquement quitté. Mais l’aventure des UGK est très loin d’être terminée, Bun B va aujourd’hui continuer sans relâche 2 porter l’héritage du duo sur ses seules épaules jusqu’à la mort, à commencer avec II Trill. Préparez-vous à l’album Dirty South de l’année 2008, car ça va être compliqué 2 tâcler ce futur classique en puissance, pas même ce jeunôt de Weezy.

Faites place pour le Underground King of the South. J Prince, boss du label houstonien Rap-A-Lot, et Z-Ro, membre réputé 2 la Screwed Up Click, ouvrent la marche aux côtés de Bun B sur cette première piste fédératrice (produite par le mixtape DJ Clinton Sparks) pour après passer sur le single « That’s Gangsta » (prod. JR Rotem) pour redéfinir fermement ce qu’est un vrai ‘gangsta’. Le hook de Sean Kingston est rudement efficace, quoi qu’on en pense de ce jeune premier. Première grosse claque. Le temps 2 reprendre ses esprits, Bun amène Lil Wayne sur ce qui sera probablement le 2e extrait, le bluesy « Damn I’m Cold », et pour une fois parmi tant d’autres, Weezy F ne trashe pas son couplet. Et comme pour réaffirmer gracieusement la suprématie actuelle du Dirty South, « You’re Everything » rase tout sur son passage comme un roulocompresseur inarrêtable. Cette fantastique ode sudiste emmenée par Bun est une réplique concrète dans les dents toutes refaites de 50 Cent qui a récemment critiqué le son hip-hop du sud. Sur cet instrumental massif et mélancolique signé Mr Lee (samplant les chœurs 2 « I Cry » des Jodeci pour le refrain), sont présents pour représenter Rick Ross pour Miami, Floride, David Banner pour le Mississipi et les légendes urbaines de Memphis TN, 8Ball & MJG, 8Ball qui nomme d’autres figures dévouées 2 la scène South (telles que les Outkast, Three 6 Mafia,…). À quand un grand rassemblement pour un méga-remix ?

Trill premier du nom était particulièrement reproché pour son hétérogénéité, une propriété présente aussi sur ce second volet, cependant la cohésion est davantage solidifiée par la lourdeur des boucheries qui assaillissent ce monument : le banger costaud de Scott Storch « I Luv That » , « Swang On ‘Em » avec le caméo surprenant 2 Lupe Fiasco ou encore « Get Cha Issue » qui démontre bien que Bun B sait faire preuve 2 conscience politique. Seul « My Block » avec Jazze Pha semble sûrement au-dessous du lot (Pha ne connaît pas 2 recette pour produire des tueries en faisant des mélodies synthétiques), car à côté le crossover r&b « Good II Me » en compagnie 2 la chanteuse Mya est de bonne facture au même titre que « If I Die II Night » featuring Lyfe Jennings et l’ex-G Unit Young Buck. Bun B s’éloigne ponctuellement 2 son orientation musicale, la réunion de son groupe MDDL FINGZ opérée sur « Another Soldier » (prod. DJ Khalil) est teintée de rock à l’instar d’un « If I Was Up II Me » marqué par le reggaeman Junior Reid.

Naturellement, Bun B rend hommage à la mémoire 2 son partenaire de longue date Pimp C à maintes reprises le long de II Trill, déjà sur « You’re Everything ». Les UGK sont réunis une ultime fois sur « Underground Thang », et il est honnêtement difficile 2 se dire que l’on écoute là des rimes posthumes de Pimp C, une de leur dernière session ensemble. À noter la participation sur ce titre 2 Chamillionaire, plutôt privilégié par ces circonstances. Juvenile et Webbie lèvent leurs verres solennellement pour le king disparu (« Pop It 4 Pimp »). « Angel in the Sky » est le plus bel hommage rendu par Bun B à Pimp C, superbement embelli par une réinterprétation de « Ribbon in the Sky » 2 Stevie Wonder. Même si l’émotion ne se ressent pas dans son flow, le rappeur garde la tête haute et survivra s’il le faudra. Un moment 2 silence s’ensuit cet au-revoir devant l’autel, quelques mots lors d’un interlude, puis l’explosion finale « Keep It 100 » : Bun B n’a pas dit son dernier mot, les UGK vivront aussi longtemps qu’il respirera. Impossible 2 la ramener après cet affront imparable, l’indestructible King de l’Underground force un respect inconditionnel. Prochain et troisième volet 2 la trilogie avec Trill OG, bientôt…

RIP Pimp C

2 réflexions sur « Bun B « II Trill » @@@@1/2 »

  1. Une tuerie !!
    Mon rappeur préféré est toujours là !
    Ce 2e volet est vraiment bon un poil o dessus de son précédent.
    Mon seul regret est la présence de « Another Soldier », qui est vraiment un son pouri

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.