Archives du mot-clé Emile

Eminem « The Marshall Mathers LP 2 » @@@


Est-ce que vous entendez la ritournelle « guess who’s back? » Hé oui, encore lui, Eminem est de retour, pour la sixième fois au moins. On se serait un peu douté, il y a eu des signes avant-coureurs : une casquette flanquée de son E inversé sur laquelle étaient cousues les dates de sortie de ses albums dont 2013 et des concerts partout dans le monde, avec cette escale immanquable au Stade de France.

L’annonce de l’album n’a pas tardé : ce sera Marshal Mathers LP 2.

Lire la suite sur Now Playing Mag →

Lire la suite Eminem « The Marshall Mathers LP 2 » @@@

Kanye West « My Beautiful Dark Twisted Fantasy » @@@@½


« Et l’album Hip-Hop de l’année 2010 est décerné à Big Boi avec… » Stop, attendez une minute, je me permets d’intervenir brusquement. Je suis très content pour lui, mais Kanye West a réalisé l’un des meilleurs albums de rap de tous les temps. Je dois admettre, malgré ma réticence à vouloir suivre l’unanimité, que My Beautiful Dark Twisted Fantasy est LA sortie rap majeure de cette fin de décennie.

Ce cinquième album du natif de Chicago a été réceptionné par des critiques très élogieuses, dont un XXL de la part du mag US de référence, et des chiffres de ventes impressionnants. Impensable quand on s’aperçoit que les trois-quarts du tracklisting définitif sont des morceaux qu’il a offert gratuitement par Internet (sous-entendus non inédits) chaque vendredi via la vaste opération des GOOD Friday. J’imagine la suite, le même cérémonial que pour ses quatre premiers albums : Grammy Awards, MTV Awards, BET Awards, etc… sous les applaudissements révérencieux.

Lire la suite Kanye West « My Beautiful Dark Twisted Fantasy » @@@@½

KiD CuDi « Man on the Moon II: The Legend of Mr Rager » @@@@½


Synopsis*

Dans cette seconde annuité EPIQUE de la trilogie Man of the Moon (relire la chronique de The End of the Day), nous vous plongeons dans les sombres et cruelles réalités d’un monde empli de tentations bien au-delà des rêves les plus fous. Pendant qu’il commence à s’adapter à cette nouvelle vie, notre héros Cudder (Mescudi) part à la recherche d’un nouveau frisson qui le rendra insensible à tout problèmes et soucis.

Ce qu’il parvient à trouver est un dangereux nouvel ami The Rager, son alter-égo destructeur et infernal qui ne cessera pas tant que Scott restera dans son état second et il sera toujours présent. Par un décor tonitruant formé des productions de Emile Haynie, Plain Pat et Dot Da Genius, soyez prêts à être emmenés dans les pensées et la réalité de KiD CuDi. Voici The Legend of Mr Rager*.

*traduction du résumé au dos du boîtier

Lire la suite KiD CuDi « Man on the Moon II: The Legend of Mr Rager » @@@@½

Eminem « Recovery » @@@½


« Eminem est de retour! », « He’s back ! »… Hé ho les gens, ça fait un an qu’Eminem est de retour déjà ! Ç’aurait pu être son sixième retour mais que je sache, il n’est allé nulle part depuis. D’ailleurs Relapse, l’album contant son retour des bouches de l’enfer et aux productions soignées cliniquement par le Good Doctor Dre (lire la chronique), est actuellement double-disque de platine aux Etats-Unis.

Un Relapse 2 devait suivre, comme il a été annoncé l’an dernier pendant sa période de rémission, mais l’état de santé du MC de Detroit s’est grandement amélioré au point de parler de rétablissement. C’est un Marshall Mathers sain d’esprit et libéré de ses démons, qui opère un retour à normale avec Recovery (Shady Records/Aftermath).

Lire la suite Eminem « Recovery » @@@½

Meth●Ghost●Rae « Wu-Massacre » @@@½


Juste après la sortie de Only Built 4 Cuban Linx 2, Raekwon avait confirmé qu’un album en commun avec Method Man et Ghostface Killah était sur les rails. On en voit des tonnes chaque années des annonces sur des improbables collaborations qui n’en restent qu’au stade spéculatif (T-Wayne, Juelz Santana & Lil Wayne, CRS avec Pharrell, Kanye et Lupe Fiasco, etc…).

Toutefois, le Chef Raekwon n’a qu’une seule parole dont personne n’oserait mettre en doute. Il a promis un classique (comme un tas d’autres rappeurs qui ne savent plus quoi inventer pour vendre leurs disques), il en a sorti un pour de vrai, lui, alors s’il dit qu’il y aura un disque de Rae/Ghost/Meth, il y en aura un. C’est dit, c’est fait, c’est sorti ! Pas dans de bonnes conditions, puisque Wu-Massacre souffre d’une certaine ambiguité, sur le fond et sur la forme.

Lire la suite Meth●Ghost●Rae « Wu-Massacre » @@@½

ROYCE Da 5’9″ « Street Hop » @@@@


Street Hop de Royce Da 5’9 produit par DJ Premier, présenté tel quel, ça suscite beaucoup d’excitation. La toute première fois que Primo a produit pour Royce, c’était sur son premier LP Rock City, l’association des deux a fait un grand « Boom ».

Que Primo gère l’exécutif est l’assurance d’un album lourd et solide. Si je dis ça, c’est que le principal défaut des précédents albums solos de Royce venait de la faiblesse de certaines prods qui ne lui convenaient pas. De toute façon tout le monde vous le dira, Nickel Nine est surtout reconnu pour ses perfs énormes, ses lyrics hardcore, ses punchlines et des flows déments.

Cette année son actualité a rempli les colonnes des pages web et des mags hip-hop par les biais des Slaughterhouse (qui a suscité un gros buzz), ses mixtapes Bar Exam, sans compter sa réconciliation avec son mentor Eminem. Mais plus que tout, Detroit attendait Street Hop, seconde sortie majeure de la ville derrière Relapse.

Lire la suite ROYCE Da 5’9″ « Street Hop » @@@@

Kid Cudi « Man on the Moon: The End of the Day » @@@@1/2


C’est l’histoire d’un gamin qui avait était tout le temps la tête dans la lune. Né Scott Mescudi et élevé dans un modeste quartier de banlieue de Cleveland par des parents instituteurs, un couple mixte africain et mexicain américains, cet enfant semblait mener une vie normale d’enfant de couleur aux Etats-Unis. Jusqu’à ce que son père disparaisse des suites d’un cancer alors qu’il n’avait que 11 ans, provoquant chez lui un profond traumatisme.

Pour fuir cette dure réalité, le gosse Mescudi se repliait sur lui-même et vivait dans son imaginaire pour s’évader. Puisque son géniteur était un artiste peintre à ses heures, il rêvait de devenir artiste lui aussi, comme papa. Inspiré par la mouvance Native Tongue durant ses études, il décide, à 20 ans, de devenir rappeur et s’en va à Brooklyn, New-York, pour s’imprégner de la culture Hip-Hop.

Quatre ans plus tard, Internet devient le lieu de naissance d’un « kid nommé Cudi », intitulé francisé de sa première mixtape (lire la chronique), par le biais de son titre « Day N Nite », qu’il avait enregistré un an auparavant après une rupture – pour l’anecdote. Le monde ne se doutait guère lors qu’il venait de rencontrer un véritable phénomène hip-hop tout plein d’imagination. Et l’imagination, comme l’univers, n’a aucune limite.

Lire la suite Kid Cudi « Man on the Moon: The End of the Day » @@@@1/2

Chali 2NA « Fish Outta Water » @@@@


fish-outta-water

S’il y avait bien une personnalité des plus charismatiques au sein des Jurassic 5, c’est incontestablement Chali 2NA. Ce grand bonhomme souriant reconnaissable entre mille grâce sa voix de stentor est, avec Evidence, l’un des rappeurs les plus emblématiques de la Left Coast.

Maintenant que les Jurassic 5 se sont (malheureusement) séparés, c’était, après douze ans de carrière, le moment idéal pour Chali de pouvoir s’envoler de ses propres ailes après avec Fish Outta Water. Avec pas mal de reports jusqu’à cette date du 6 Juillet, dont il nous résume les principaux motifs dans son interview pour Steetblogger (lire l’article). A la fin de cet échange, Chali souhaitait que ce premier disque soit kiffant aux oreilles de ceux qui l’écouteront. En ce qui me concerne, c’est exaucé !

Lire la suite Chali 2NA « Fish Outta Water » @@@@

Ice Cube « Raw Footage » @@@1/2


À 39 ans, Ice Cube est resté Ice Cube. Il a beau avoir sauvé le Président des Etats-Unis dans xXx2, joué dans des petits films comiques, quand cette figure légendaire du gangsta rap s’empare du micro, c’est toujours le gouvernement américain qu’il embrase avec son « pyrocastic flow ». Le nigga with attitude ne décolère pas, son rôle favori, c’est à coup sûr celui d’ennemi public, de menace pour la société. Il n’a pas changé son fusil d’épaule, constamment en joue et lourdement rechargé. Et malgré qu’il se soit assagi avec les années, son impertinence d’insoumis lui donne encore une image de rebel. Cube l’avait démontré deux ans auparavant avec le disque d’or de Laugh Now Cry Later qu’il était toujours dans le coup, emmenant avec lui dans sa foulée un rap westcoast de plus en plus restreint (sauf si on s’appelle Snoop Dogg ou The Game). Le vétéran originaire de Compton n’a cependant plus rien à prouver, sa discographie parle pour lui, mais il n’y a que lui, et lui seul, pour pouvoir aujourd’hui recadrer le gangsta rap, tâche qu’il tente d’accomplir avec Raw Footageson 9e album solo, avec un discours social et politique très d’actualité moins des bangers comme ceux qui nous ont fait bouger sur Laugh Now Cry Later.

Lire la suite Ice Cube « Raw Footage » @@@1/2

Plain Pat & Emile presents « a Kid named Cudi » @@@1/2


Big Ad de Streetblogger me parlait sur MSN d’une mixtape d’un gars de Cleveland qui s’appelait Kid Cudi et qu’il allait me plaire avec son style hipster qui s’assume. Je vais voir son article en question (en savoir plus en cliquant ici) pour me renseigner sur ce rappeur atypique, en profitant au passage pour télécharger gratuitement sa mixtape en bas de la page (suivez mon regard). Cette tape est réalisée par Plain Pat (inconnu au bataillon) et Emile, beatmaker mondialement connu pour ses productions pour Obie Trice (« Don’t Come Down »), AZ, etc…

Lire la suite Plain Pat & Emile presents « a Kid named Cudi » @@@1/2

AZ « Undeniable » @@@1/2


 

Avec toutes les opportunités qui se sont présentées à lui durant son parcours musical, AZ aurait pu caresser une glorieuse carrière dans le rap. Découvert sur le classique « Life’s a Bitch » de Nas, membre du groupe mort-né The Firm produit par Dr Dre, ce talentueux MC originaire de Brooklyn méritait mieux qu’une discographie majoritairement en indépendant. À vrai dire, il a plutôt l’air de s’être accommodé de cette situation. Aujourd’hui arrivant à son septième album, AZ démontre avec Undeniable que l’on peut être un rappeur underground et livrer un produit commercial.

  Lire la suite AZ « Undeniable » @@@1/2

Cormega « Who Am I? » @@@1/2


CormegaCormega continue de lancer des sorties à son rythme depuis qu’il a monté sa petite entreprise Legal Hustle en 2004. Il y a produit une compilation plutôt intéressante pour son lancement, édité l’album inédit The Real Testament sorti des placards de Def Jam en 2005 (avec une date de péremption dépassée de dix ans), le LP de son protégé Lake (My Brother’s Keeper) et un DVD documentaire Who Am I ? accompagné de sa soundtrack. Et toujours pas de The Inevitable, son très attendu 3e album solo prévu pour…euh, bientôt espérons-le. Pour patienter, faudra faire avec ce disque mi-bande originale, mi-compilation retraçant le parcours de Cormega ces dernières années, entre apparitions sur street-albums (« Use Mad Clips » feat Styles P et produit par Emile et « Ryder Muzik » avec Tragedy Khadafi) et des connexions survenues pendant ses tournées aux States. 

Lire la suite Cormega « Who Am I? » @@@1/2

Raekwon presents Ice Water « Polluted Water » @@@


Un frisson parcourt notre échine à la vue de cet album importé de New-York indécelable à la douane. Fraîchement déchargé sur les quais de Staten Island fin Août dernier, Raekwon a livré chez Babygrande Polluted Water, une cargaison de nouvelle came qu’il a produite avec ses dockers payés au black, la faction Ice Water (Stomach, Donnie Cash dit DC, Polite et Paulie Caskets aka PC), révélée sur Lex Diamond Story. Le Chef nous glisse avec sa tchatche habituelle qu’il place ses espoirs en ses quatre protégés qu’il supervise, mais avant de mettre cet opus sur les rails, il faut d’abord y plonger le nez pour goûter la marchandise.

Lire la suite Raekwon presents Ice Water « Polluted Water » @@@

Obie Trice « Second Round’s On Me » @@@


Obie Trice, le rappeur le plus ‘normal’ de Shady Records, renfile les gants pour un second round. Pourtant produit conjointement par Eminem et JR Rotem, que l’on surnommait à l’époque le ‘Dr Dre blanc’, ce deuxième album d’Obie a manqué de passer la seconde. Par manque de préparation ou alors le niveau de l’album sophomore était-il trop élevé pour lui ?

D’après un commentaire publié le 12 Aout 2006

Lire la suite Obie Trice « Second Round’s On Me » @@@

Rhymefest « Blue Collar » @@@@


Lorsque l’on parle généralement du son Eastcoast, on limite géographique la côte Est à la mégalopole qui part de Washington jusque Philadelphie en passant par New York et Boston. A défaut, la ville de Chicago (dans l’Illinois) se situe dans le Midwest mais le style est plutôt Eastcoast dans l’âme, avec des figures emblématiques comme Twista, Common ou encore Kanye West. Tout ce discours pour en venir au fait que la Cité du Vent est un vivier à talents qui pourrait très bien faire de l’ombre à une côte Est qui n’arrive plus à s’imposer dans le rap game.

Chronique originale écrite le 24 Juillet 2006
Lire la suite Rhymefest « Blue Collar » @@@@