Obie Trice « Cheers » @@@@


« Obie Trice, no name, ni gimmicks ». Cette simple phrase d’intro qui précédait le tubesque « Without Me » d’Eminem, le hymne des clubs pour étudiants shootés à EmTV en 2002, a complètement lancé la carrière de ce MC de Detroit tout à fait banal et sans grandes prétentions. Un « Average Man » comme il se caractérise et se présente dès le premier contact alcoolisé avec Cheers. Son destin discographique a commencé par un simple featuring sur l’odieux « Drips« , extrait de The Eminem Show, pour ensuite devenir le premier rappeur solo à signer sur Shady Records. Un gars moyen qui sait rapper et qui a eu l’aubaine d’avoir Eminem comme producteur éxécutif de son premier album solo, voilà qui peut offrir un joli destin tout tracé et calculé.

Chronique originale écrite en Juillet 2006


Si Eminem supervise ‘Cheers’, Dr Dre n’est pas loin. Chose incroyable : il propose quelques productions à Obie Trice. « The Set Up » invite Nate Dogg au refrain dans une mascarade et Busta Rhymes chante le refrain de « Oh« , donnant plus d’envergure et de majesté au morceau. Les gros moyens ont été mis en place. La chanson qui a fait le plus de bruit dans la lot reste le diss « Shit Hits The Fan« , où le docteur de la côte ouest remet Ja Rule à sa place bien comme il faut. Les troupes du G Unit viennent en renfort sur « We All Die One Day« , qui arrive à tenir l’auditeur en haleine grace à la superbe orchestration de la production. Obie s’en sort honorablement même si des fois son flow poussif lasse facilement, mais il se rattrape sur « Bad Bitch« , se balladant sur un instrumental dément signé Timbaland.

Seul, ou presque, Obie Trice se débrouille plutôt bien tout de même. « Don’t Come Down » est une très belle track, bourrée d’émotion, et « Look In My Eyes« , avec encore Nate Dogg, montre un MC modeste, qui n’a rien à cacher. Une humilité assez rare pour être signalée, qui peut tourner à la dérision (« Got Some Teeth« ). La bande des D12 viennent achever son album sur l’énorme « Outro« , sur laquelle Bizarre rajoute une couche sur Ja Rule et pisse sur R Kelly. Tchin !

La solidité de Cheers, on la doit au duo Dr Dre/Eminem (qui assure la majorité des productions et refrains), et les quelques producteurs singuliers (Emile, Timbo, Mr Porter,…) , quiassurent l’homogénéité et la variabilité des chansons. Obie Trice peut trinquer à sa santé et à sa veine de cocu. C’est pas donné à tous les MCs de disposer d’une telle équipe et d’invités prestigieux.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s