Archives du mot-clé Obie Trice solo album

Obie Trice « The Hangover » @@½


Obie Trice, pas de surnom, pas d’artifice, et pas de sevrage. L’alcool est le thème récurrent depuis Cheers il y a douze ans. Tout de suite la bonne époque de Shady Records v1.0 refait surface… De quoi se morfondre de mélancolie aujourd’hui, alors on trinque pour The Hangover, pour oublier, mais oublier quoi?

Lire la suite Obie Trice « The Hangover » @@½

Obie Trice « Bottoms Up » @@½


Ce troisième album d’Obie Trice n’a pas l’air de provoquer l’attroupement. Ce qui est largement compréhensible, il est évident qu’il ne concevra jamais un disque de l’acabit de Cheers presque dix ans après. De plus Bottoms Up est sorti en indépendant (Black Market Ent), synonyme de producteurs anonymes (et en plus ça rime haha). Reste qu’Obie a toujours eu une bonne cote de sympathie auprès du public, et le fait qu’il ait survécu à un tir de balle en pleine tête laisse penser qu’il a conservé la vengeance dans la peau.

Lire la suite Obie Trice « Bottoms Up » @@½

Obie Trice « Second Round’s On Me » @@@


Obie Trice, le rappeur le plus ‘normal’ de Shady Records, renfile les gants pour un second round. Pourtant produit conjointement par Eminem et JR Rotem, que l’on surnommait à l’époque le ‘Dr Dre blanc’, ce deuxième album d’Obie a manqué de passer la seconde. Par manque de préparation ou alors le niveau de l’album sophomore était-il trop élevé pour lui ?

D’après un commentaire publié le 12 Aout 2006

Lire la suite Obie Trice « Second Round’s On Me » @@@

Obie Trice « Cheers » @@@@


« Obie Trice, no name, ni gimmicks ». Cette simple phrase d’intro qui précédait le tubesque « Without Me » d’Eminem, le hymne des clubs pour étudiants shootés à EmTV en 2002, a complètement lancé la carrière de ce MC de Detroit tout à fait banal et sans grandes prétentions. Un « Average Man » comme il se caractérise et se présente dès le premier contact alcoolisé avec Cheers. Son destin discographique a commencé par un simple featuring sur l’odieux « Drips« , extrait de The Eminem Show, pour ensuite devenir le premier rappeur solo à signer sur Shady Records. Un gars moyen qui sait rapper et qui a eu l’aubaine d’avoir Eminem comme producteur éxécutif de son premier album solo, voilà qui peut offrir un joli destin tout tracé et calculé.

Chronique originale écrite en Juillet 2006

Lire la suite Obie Trice « Cheers » @@@@