Ice Cube « Laugh Now, Cry Later » @@@@


Le membre légendaire des N.W.A. et acteur hollywoodien rallume l’été 2006 le brasier à Los Angeles avec Laugh Now Cry Later. Et pour cause, le vétéran westcoast a mis les moyens pour créer des bombes gangsta-rap incendiaires en faisant appel non seulement à des valeurs sûres de sa côte mais aussi des producteurs en vogue, mais pas pour un lifting. Parce que de un) Ice Cube ne vieillit pas, et deux) en tant que celui qui a commencé cette ‘gangsta shit’, il vient rétablir le respect qu’on lui doit.

D’après un commentaire écrit le 12 Juillet 2006

Déjà « Why We Thugs » produite par Scott Storch (qui rappelle une collaboration avec Dr Dre qu’on réclame depuis des lustres) met les points sur les I comme il faut, sans compter sur « Child Support » qui en rajoute une couche sur faux rappeurs gangsta, histoire de leur mettre une belle raclée aux fesses de ces merdeux qui bafouent allègrement son héritage et qu’il ne reconnaît pas comme ses fistons. Et sur le terriblement crunk « Go To Church » de/avec Lil Jon, il lance une pique dans les dents de Mike Jones (et vlan). Ice Cube régularise et en impose comme un G qui revient aux affaires et remettre les choses à plat.

Comme sur son précédent album War & Piece vol.2, Diddy et ses Hitmen produisent un titre, et symboliquement il s’agit de « Laugh Now Cry Later ». La guerre entre l’est et l’ouest paraît un lointain souvenir. D’autres très bonnes tracks comme « The Nigga Trap » et « Growin’ Up » nostalgique (sur un beau sample de Minnie Ripperton) rendent compte de l’expérience du rappeur dans le milieu. « Spittin Pollaseeds » avec Kokane et WC est kiffant, tout comme d’autres tracks assez sympas comme « Steal The Show », « Smoke Some Weed » avec ses très grosses basses ou « Stop Snitchin » qui évoque « Ghetto Birds » malgré des synthés un peu chiants et répétitifs de Swizz Beatz. Les autres tracks de Lil Jon (« Go To Church », « Holla @ Cha Boy » et « You Gotta Lotta That ») redonnent un sursaut d’énergie à cet album, comme une boisson énergétique et survitaminée que Snoop Dogg n’a pas dû boire tellement son couplet est passable. Etonnant de voir comment le roi du Crunk est à l’aise dans le registre westcoast.

S’il y avait moins de tracks à zapper, ça aurait surement fait un putain de gros disques mais n’empêche, c’est une sacrée belle claque. On attendait pas Ice Cube revenir défoncer violemment les portes qu’on a fermé derrière lui, même son discours est moins politiquement engagé qu’à ses jeunes débuts.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s