Reks « Rhythmatic Eternal King Supreme » @@@@


Reks avait marqué l’année 2008 au fer rouge avec Grey Hairs, un album millésimé qui surpassait même le trop surestimé Politics As Usual de son confrère bostonien Termanology. Revoilà qu’il frappe à nouveau avec l’album ‘acronyme’ R.E.K.S. (pour Rhythmatic Eternal Supreme King) chez ShowOff, structure indépendante du DJ/producteur reconnu Statik Selektah. Protections obligatoires, ses rimes provoquent des ecchymoses. Puis zieutez un coup la liste de producteurs sur la pochette, du béton armé !

> Ecouter R.E.K.S. sur One Mic

Track une, une prod de Primo, « The 25th Hour », BOUM ! Track deux, règlement de compte sur « Thin Line » produite par Pete Rock, BANG ! Sonné mais je me relève sans trop de difficultés (j’ai encaissé pire). Reks enchaîne alors par un violent combo « Limelight » (prod. Nottz) / « Kill Em » (prod Sean C & LV) / « This and That », une succession de name-droppings, punchlines, uppercutlines, hooklines, du style « you screamin’ no homo/ but it’s so homo ». Il provoque même des types qu’il connaît bien, Skyzoo, Terma, Styles P, Torae, Brother Ali, Slaughterhouse (pour en nommer quelques-uns), juste pour secouer sportivement (c’est du second degré hein) le rap underground. Sauf sur les hipsters, là il ne déconne pas, arg. Bien vu pour les featuring également : Styles P (« Why Cry » sur un beat d’Alchemist), Termanology ne se laisse pas impressionner sur « Face Off » (prod. Sha Money XL), Lil Fame « Cigarettes » (qu’il produit lui-même sous son autre blase Fizzy Womack et Freeway (« U Know »).

Au tyrannosaure (le jeu de mot est facile) fait place la personnalité la plus douce de Reks, comme sur Grey Hairs (ce qui était perçu comme un reproche à l’époque), sur la très belle narration « Mr Nobody » (joli refrain) ou à la limite « This Is Me » (moins le chanteur avec le feveu fur la langue). Il se remémore aussi l’époque où il galérait quand le rap était au top sur « Wonder Years », dommage que le beat Hi-Tek soit faiblard. Quoi qu’il se passe, Statik Selektah coache le MC aux moments décisifs jusqu’au 15e round pour ne pas qu’il perde le souffle et le rythme.

Qu’est-ce qu’il faut de plus à R.E.K.S. ? Une prod de Just Blaze ou Marco Polo ? Ou un poil d’originalité ? Ce qui manque en réalité, c’est bien ce dernier point. Reks est ultra-balèze quand il s’agit de donner grands coups dans des portes entrouvertes, moins pour surélever le niveau du hip-hop underground à la catégorie supérieure.

Une réflexion sur “ Reks « Rhythmatic Eternal King Supreme » @@@@ ”

  1. Je ne sais pas si je lui mettrais cette note mais j’ai apprécié l’album!

    J’aime l’identité musicale du skeud, j’aime vraiment la sélection des Beats (même Statik dont je ne suis pas fan, le sample de Book Of Rhyme sur Like a Star est juste génial!)

    … Reks est par moment moyen ! Pas faible mais moyen il a du mal à s’adapter à certains beats, pourtant lui a su sélectionner et rester Hip Hop dans l’esprit.
    Ce n’est pas un manque d’originalité, juste que par moment le mc est limité mais bon rien de bien méchant.

    Dans tt les cas, ça reste un bon skeud qui mérite qu’on s’y attarde. 2011 est déjà partie pour être une très grande année Rap-ement parlant

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s